ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > MEMOIRES CROISÉES : La Mémoire source de lien social > REFERENCES > Coups de coeur > Sarcelles une ville dont on devrait écouter battre le coeur

Sarcelles une ville dont on devrait écouter battre le coeur

Je, Frédéric Praud, vais à travers cette rubrique mettre en avant des pratiques, des hommes et des femmes que j’ai croisés dans cette ville au cours de quatre ans de travail de collaboration avec la municipalité sarcelloise. Je souhaite à tout le monde d’avoir la possibilité de travailler dans cette ville pour apprendre la richesse du monde, sentir battre le pouls de la France de demain, du monde d’aujourd’hui, et rencontrer des femmes et hommes exceptionnels.

Je vais dans un premier temps remercier chaleureusement, une ex élue, Madame Morin, chargée de l’intergénération dans la précédente municipalité. Je dis Madame et pas Annick (on l’appelle généralement Annick) parce qu’elle est une femme de terrain qui aime sa ville, qui l’écoute, qui a travaillé pour les sarcellois de tous les âges. Je souhaite (encore une fois) à toutes les municipalités d’avoir une Madame Morin. Je pense qu’elle a laissé son âme à sa ville et qu’elle l’a fait grandir ainsi que pas mal de jeunes.... mais elle a encore beaucoup de travail à faire en tant que citoyenne.

Puisque l’on parle des élus, je vais vous parler du Maire : Monsieur François Pupponi. Vous remarquerez que j’ai également mis une majuscule à Monsieur. Je me souviendrai toujours de la première fois où j’ai rencontré cet homme. On m’avait demandé de travailler sur l’intergénérationnel dans la ville mais il fallait passer par la tête pour agir sur les bras... mais manque de peau sur le rendez vous que l’on m’avait fixé avec lui, le chauffage de la ville était en panne ce jour là, alors qu’est ce que vaut un projet intergénérationnel en face de milliers d’habitants en manque de chauffage en plein hiver. Donc, dans cette situation là et quand on voit toute une équipe administrative un peu effrayée devant la colère du premier édile, on sait que l’on tombe au plus mauvais moment. On entre dans le bureau du Maire qui répond au téléphone à la société qui gère la chaufferie centrale et les propos relatés ne trompent pas sur l’humeur... mais il faut bien expliquer que l’on croit que les "vieux" sont un plus pour une collectivité si on leur donne un rôle social auprès des jeunes. Donc, dans ce cas là, on a moins d’une minute pour changer les choses (si on avait le nez de Cléopatre ce serait plus facile mais ce n’est pas le cas). Bref, il faut faire appel au fond de l’homme, donc parler de politique dans le sens pur du terme, de citoyenneté, "les anciens aideront les jeunes à devenir des citoyens de demain de cette ville"... Rien ne sert de parler de technique mais de sens. A quoi voit-on qu’un homme politique agit comme un homme politique (ou une femme), à ses yeux et à leurs vibrations... et ce soir là, malgré la panne, l’homme a dit "oui, nous allons le faire à Sarcelles"... et en plus cela a fonctionné, parfois avec difficulté mais cette ville a fait quelque chose que beaucoup devraient faire, amener des anciens de toutes origines à être les partenaires de la citoyenneté des jeunes de la ville. Je ferai en sorte que cela se sache.

En dehors des centaines d’entretiens menés avec des hommes et des femmes dont vous trouverez une grande partie les récits sur ce site, trois ont accepté d’être les ambassadeurs de la ville auprès des jeunes français au sein d’établissements scolaires et ce de manière nationale. Ces trois personnes, Smaili Belkacem (né en Algérie), Margarette Rennert (née en Allemagne) et Nisan Doman (Chaldéen née en Turquie) devraient être considérées comme patrimoine de la ville, mais cela ne se fait pas en dehors du musée Grévin. Je remercie également les centaines d’autres témoins de la villes dont une partie on également accepté de venir témoigner dans le cadre de nos travaux 100 témoins 100 écoles mais dont nous n’avons pas encore pu finaliser les rencontres mais je dis à ces témoins : portugais, marocain, congolais, russes, français, malien, "prenons le temps et vous rencontrerez des élèves de toute la France, car cette France a besoin de vous". Cette ville, Sarcelles, est un patrimoine national. Je le pense ainsi car les femmes et les hommes qui ont construit cette ville nouvelle depuis 50 ans sont une source de valeur éducative,de valeur citoyenne pour l’ensemble de la nation française. Je m’engage à continuer à faire connaître cette ville et ses citoyens sur l’ensemble des établissements scolaires dans lesquels je travaille à savoir dans six régions françaises. J’aime cette ville...

Découvrez là à travers les textes dans ce site (voir le plan) et à travers la présentation de ses associations que je vais faire... Je voudrais remercier également Michèle Tellez Rodrigo ( qui, je dirais, est le sang de Sarcelles) et énormément d’animateurs de la ville (de toutes les maisons de quartier) qui font vivre cette cité. Je n’ai jamais oublier Mr et Madame Sanogo et suis fier d’avoir pu donner à leurs enfants le récit familial malgré la disparition d’un des parents. Je n’oublie jamais ceux que je croise alors merci à tous les sarcellois. Merci aux citoyens ambassadeurs de Sarcelles dans toute la France, la ville ne le sait pas mais vous la portez dans votre coeur et dans vos mots.

Et pendant que j’y suis dans les remerciements, je vais le faire pour la MJC... vous savez, ce que André Malraux voulait faire, eh bien cela a marché dans certains lieux. La MJC de Sarcelles et sa directrice sont une source de création, de rencontres, de cultures... alors maintenant que Nadeen est élue, j’espère sincèrement que sa créativité, son écoute, son imagination vont servir non seulement une MJC mais une collectivité.

Vous vous rendez compte que je viens de faire une déclaration d’amour à une ville ! bon j’assume...