ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > MEMOIRES CROISÉES : La Mémoire source de lien social > Mémoires Croisées de Sarcelles > Mémoires Croisées - Avenir Partagés > Ma vie de collégien c’est : dessiner, dessiner !

Sarcelles : T-ZEE née en 1992

Ma vie de collégien c’est : dessiner, dessiner !

La mode, il faut être fashion !

jeudi 1er juillet 2010, par Frederic Praud

En Inde, on mange, on peut aller dehors, on sort comme on veut. On va à des endroits alors qu’ici il n’y a pas beaucoup d’endroits à visiter. Ici tout est payant ! Alors que là-bas ça ne coûte pas trop cher. J’ai d’autres jeunes de mon âge là-bas. Mes cousins me voient normal, ils sont déjà ici.

T-ZEE

Je m’appelle T-zee, je suis né le 12 juin 1992 à Sarcelles. J’ai fait mes quatre ans de maternelle en Inde. Mes parents sont arrivés en 1996-97. Je suis né ici, après je suis reparti là-bas à Pondichéry. Ils parlent tamoul. Mon père maîtrise bien le français, ma mère un peu. Mon père avait eu un accident de moto en Inde, donc il ne peut plus travailler. Ma mère est née le 22 mai 1957 et mon père le 9 juin 1950. Je ne connais pas leur parcours parce que je n’ai pas demandé.

Identité

Je suis indien, français, sarcellois. Je mets Sarcellois en dernier, parce qu’au début j’étais en Inde, je suis venu en France, et enfin je suis venu à Sarcelles. Au quotidien en famille, nous parlons français et tamoul. Mes parents parlent entre eux tamoul. Tous les enfants le comprennent, mais moi je ne sais pas le parler. Seule ma grande sœur comprend et parle tamoul. Je pense que ça ne fait pas de différence de savoir parler ou pas. Je ne sais pas s’il y a des cours de tamoul à Sarcelles.

Activités

Je suis le deuxième, je suis jumeau, j’ai une jumelle. Nous sommes quatre. Je suis le seul garçon. Sortir, c’est aller faire du sport, aller faire du basket ou danser. Des fois je fais du foot, du volley, du tennis de table. Je fais plusieurs activités dehors, mais je ne reste pas beaucoup chez moi. Je reste dehors. Après vingt et une heures je suis obligé de prévenir mes parents. C’est normal.

Le soir quand je rentre de l’école, je fais du sport. Je fais du basket comme d’habitude. Je rentre à vingt heures, vingt heures trente. Je rentre chez moi, je fais mes devoirs, après je sors. Je les fais d’abord, je sors après. Je sors à dix huit heures trente. Je rentre à vingt heures. On doit obéir aux parents jusqu’à dix-huit ans, jusqu’à ce qu’on soit majeur.

Dessiner

Ma vie de collégien c’est : dessiner, dessiner ! Dessiner pendant les cours. Je dessine n’importe quoi, les visages des gens de la classe. Je fais n’importe quoi ! Il y a des cours je suis, mais il y en a d’autres, ils sont ennuyeux. Je dessine mais je ne veux pas en faire mon métier. C’est du passe-temps en classe, mais en même temps j’étudie.

Il y a des professeurs qui expliquent bien mais il y en a, on ne comprend même pas ce qu’ils expliquent ! Ils n’écrivent même pas au tableau ! Le professeur de techno, on lui demande de réexpliquer, il commence à râler ! Dès qu’on lui demande il dit : « il fallait suivre le cours ! ». Il nous râle dessus, c’est pour ça. Moi je suivais au début. Après il y a eu une question que je ne comprenais pas : « Monsieur, je ne comprends, pouvez-vous réexpliquer ? », il a crié sur l’ensemble de la classe : « Vous ne comprenez pas ! Vous ne savez pas prendre le cours ! ». N’importe quoi !

Le collège au quotidien

J’arrive le matin, ma trousse, elle est remplie, le soir elle déborde ! Au début de l’année, je ne faisais rien du tout ! Après ils ont commencé à voler mon blanc, et tout ça ! Après j’ai volé, les affaires de tout le monde. Depuis ce jour là personne ne me cherche ! Voler des trucs, c’est rien. Le matin, la rentrée c’est « bonjour…bonjour… », normal. Après je vais en cours, je m’assois. Le matin je dis « bonjour…bonjour ». On est tout fatigué le matin. Certains préfèrent arriver à neuf heures trente plutôt qu’à huit heures trente.

Il y a des personnes que j’aime bien, il y a des personnes que je n’aime pas. Il y en a, ils m’énervent ! À me taper avec des bâtons de théâtre dans le dos ! Parce que j’ai dit : « prêtes-moi le bâton ! », ils n’ont pas voulu, après j’ai dit : « dégage…sale phoque ! ». Arrête ! Elle prend un bâton, la fille, elle me tape ! Quand on passe d’une classe à l’autre, on court, on se tape !

La cantine c’est mangeable ; j’ai mangé pendant deux ans à la cantine. La mode, il faut être fashion ! Chacun a son style. Il y a des gens qui veulent s’habiller bien, ils vont dire : « ça s’accorde pas…t’as mis du rouge et du bleu…des trucs comme ça ! ». Les filles, ça dépend des garçons. Certains s’en foutent des filles ! Je suis en sécurité ici.

L’Inde

En Inde, on mange, on peut aller dehors, on sort comme on veut. On va à des endroits alors qu’ici il n’y a pas beaucoup d’endroits à visiter. Ici tout est payant ! Alors que là-bas ça ne coûte pas trop cher. J’ai d’autres jeunes de mon âge là-bas. Mes cousins me voient normal, ils sont déjà ici. On part tous ensemble en vacances, mais j’ai de la famille là-bas. J’ai des cousins de mon âge qui habitent là-bas de manière permanente. Ils me considèrent comme un Français. Ils sont contents que je sois français. Ils aimeraient bien que ça leur arrive aussi.

Message aux anciens

Les enfants qui se font frapper par les jeunes, j’en ai vu un, une fois et j’étais étonné. Il s’était fait racketter un MP3. C’était des gens de notre collège. On se sent impuissant. Sinon après tu prends des coups. Dans les familles il y a des enfants qui se font frappés par des alcooliques.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.