ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > MEMOIRES CROISÉES : La Mémoire source de lien social > REFERENCES > Coups de coeur > Pour faire évoluer les pratiques et les manières de voir > Témoignage d’un travailleur pas qu’handicapé

Des paroles aux actes...

Témoignage d’un travailleur pas qu’handicapé

jeudi 18 octobre 2007, par Frederic Praud

Bonjour,

Handicapé de naissance à 80%, on ne m’a jamais dit officiellement que je ne pouvais pas travailler ; la COTOREP, il y a un bail, m’avait même aimablement attribué une reconnaissance de travailleur handicapé !

Grâce à cela, après avoir obtenu mon permis, j’ai trouvé un boulot de secrétariat dans une grande entreprise agro alimentaire vendéenne sur le site d’une nouvelle unité de production ; je devais avoir un poste aménagé mais je suis rentré dans l’urgence... Eux avaient besoin rapidement et moi j’étais heureux... Le poste devait être aménagé sous quelques jours pour que je n’aie pas trop de pas à faire, ce devait être le paradis et ce fut l’enfer... Au bout de 3 semaines, je n’en pouvais plus, toujours pas d’aménagement, de plus en plus de boulot et le dernier soir, je ne sais même pas comment je suis rentré, la voiture a du trouver la route toute seule...

Le lendemain matin, impossible de bouger de mon lit, lumbago aigu, des semaines pour m’en remettre et toujours des problèmes de dos depuis, c’était en 1991 ! Comme j’étais en période d’essai d’un mois, on m’a foutu dehors comme un malpropre, me précisant qu’au niveau boulot, on ne pouvait rien me reprocher mais que physiquement, je n’avais pas fait mes preuves ; en plus de la douleur physique, ça fait toujours plaisir !

Après cela, quand j’ai été remis, je me suis renseigné au niveau législation et j’ai su que si je trouvais un emploi, la CAF me supprimerait tout ou partie de mon Allocation Adulte Handicapée, mon seul revenu, actuellement de 621 Euros ! Aller au boulot à temps plein, je ne tiendrais pas le choc et à mi-temps, je ne gagnerais pas plus, mais j’aurais plus de frais, de voiture notamment.... Alors, ai-je le choix ? Je ne cherche pas de boulot pour cette raison, je me contente de ce que j’ai même si ce n’est pas facile et heureusement que maman est là !!!!!

Depuis, la loi de 2005 sur le handicap est passée mais RIEN N’A CHANGÉ à ce niveau là ; le principe d’attribution de l’AAH est le même et les barèmes pour sa suppression aussi !....

Le télétravail à domicile résoudrait partiellement le problème, mais cette solution n’a pas la cote en France ; au sein d’une association locale, nous espérons, pour 2008, mettre en place une sorte de forum des métiers pour les personnes handicapées en impliquant les chefs d’entreprises de notre canton... Ce n’est qu’un projet, rien de plus à ce jour...

Voilà pourquoi je me consacre aux autres par le biais d’associations... Ca permet de se dire parfois que l’on est pas complètement inutiles dans cette société où tout est uniformisé et dans laquelle nous passons souvent pour des gens à part...

Pour terminer, j’ajoute pour l’anecdote, que dans la société où j’ai travaillé, une fois que j’ai été en arrêt de travail, mon poste a été aménagé et occupé par une jeune fille valide... Cherchez l’erreur... Quelques semaines plus tard, à l’Olympia, la même entreprise a reçu un TROPHÉE pour son taux exceptionnel d’emploi de personnes handicapées...

Merci de m’avoir lu, J-Guy

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.