ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > Education , 100 TEMOINS 100 ECOLES : La Mémoire source d’action (...) > Education Nationale : 9 Mai 2012, prochaine journée bilan > 100 témoins 100 écoles : bilan pédagogique 2009/2010

Journée bilan année scolaire

100 témoins 100 écoles : bilan pédagogique 2009/2010

5 mai 2010, réservez vos places

vendredi 12 mars 2010, par Frederic Praud

Avec : les témoignages
- de l’ensemble des aînés migrants venus raconter leurs parcours devant les élèves
- des professeurs sur la manière dont le récit est utilisé pédagogiquement
- des élèves qui raconteront comment ils ont vécu ces témoignages et à quoi cela peut-il bien leur servir
- des partenaires associatifs, associations et institutionnels
- les professeurs intéressés pour participer à l’opération l’année scolaire 2010/2011

Chacun pourra exprimer comment il a vécu la démarche, sous les aspects pédagogiques, intergénérationnels, éducatifs, humains... 300 élèves et professeurs présents – une centaine de témoins… Nous demandons à chacun de confirmer sa présence pour pouvoir participer.

Statut juridique : association loi 1901
Nom : Paroles d’Hommes et de Femmes
Adresse : chez Frederic Praud, 10 rue Lamblardie , 75012 Paris
Responsable du dossier : Frederic Praud
Tel : 01 43 46 86 59 - 06 32 53 16 06
Mail : frederic.praud@wanadoo.fr
Site : parolesdhommesetdefemmes.fr

Journée Bilan 2009-2010

Perspectives 2010-2011

100 témoins 100 écoles

INVITATION

La francophonie, la mémoire des aînés migrants, source d’action éducative

La journée bilan de l’action 100 témoins 100 écoles se déroulera le

Mercredi après midi 5 mai 2010

Salle Marcel Paul de la Bourse du travail
Métro Saint Denis Porte de Paris

Avec : les témoignages
- de l’ensemble des aînés migrants venus raconter leurs parcours devant les élèves
- des professeurs sur la manière dont le récit est utilisé pédagogiquement
- des élèves qui raconteront comment ils ont vécu ces témoignages et à quoi cela peut-il bien leur servir
- des partenaires associatifs, associations et institutionnels
- les professeurs intéressés pour participer à l’opération l’année scolaire 2010/2011

Chacun pourra exprimer comment il a vécu la démarche, sous les aspects pédagogiques, intergénérationnels, éducatifs, humains... 300 élèves et professeurs présents – une centaine de témoins… Nous demandons à chacun de confirmer sa présence pour pouvoir participer.

Organisation de l’Après-midi

Accueil de tous les participants à partir de 13h00

13h00 – 13h30 : Présentation du répertoire de la BD migrante,

13h30 – 13h45 : représentation d’un artiste ou pièce de théâtre de jeunes

13h45 – 14h00 : Présentation de tous les témoins ayant participé au projet 100 témoins 100 écoles cette année

14h00- 14 h 15 : Introduction et rappel de la démarche

14h15 – 15h15 : Présentation des actions dans chaque établissement concerné, chaque établissement disposera de 15 minutes (y compris le temps des témoins et élèves de chaque structure)

Présentation de chaque établissement scolaire par les professeurs participants ou les responsables des établissements, présentation de la démarche pédagogique utilisée

Prises de parole des élèves pour savoir à quoi leur sert ce projet

Prises de parole des témoins aînés sur « comment s’est déroulé le projet pour eux, quelle est l’utilité de leur témoignage à leurs yeux et d’une action intergénérationnelle »

15h40 - intervention des partenaires institutionnels et financiers (à confirmer)
-  Région Picardie
-  Délégation aux Personnes Agées- CNSA
-  Mairie de Paris
-  DAIC

16h00 – 17 h 20… suite de la présentation de chaque établissement

17h 20- 17h30 – conclusion du projet et perspectives régionales en France.

Un micro baladeur sera mis à disposition de la salle. Nous demandons aux journalistes de venir à partir de 12 heures 45 car nous aurons moins de temps pour répondre à leurs questions après. Des rendez vous individuels peuvent être prévus avec des témoins volontaires.

Liste des Etablissements volontaires 2009/2010 et de l’origine nationale des aînés venus témoigner :

Lycée Général Victor Hugo - Besançon
-  Témoins Portugais, Algérien, Allemande

Lycée Général Montgeron (91)
-  Témoins Népalais, Polonaise, Portugaise

Lycée général et Technologique André Malraux, Montereau (77)
-  Témoins Allemand, Gabonaise, Iranienne, Guinéen

LP "Uruguay-France" – Avon (77)
-  Témoins Polonais, Algérien,

Lycée Paul le Rolland – (Drancy 93)
-  Témoins Algérien, Laotien, Salvadorien,

Lycée Paul Valery - (Paris 12)
-  Témoins Tunisien, Vietnamienne, Camerounais, Péruvienne,

Dix lycées de la Région Picardie à la demande du Conseil Régional

Aisne :
Lycée Joliot-Curie à Hirson
-  Témoins Sénégalais, Polonais

Lycée Espace Jean Bouin, Saint Quentin
-  Témoins Guinéen, Allemande, Iranienne, Algérien

Lycée Hôtelier et LP le Corbusier, Soisson
-  Témoins Polonais, Ivoirien, Vietnamien, Roumaine

Lycée et LP Saint Charles, Chauny
-  Témoins Polonais, Algérien, Sénégalais,

Oise :
Lycée André Malraux, Montataire (Creil 60)
-  Témoins Comorienne, Polonais, Iranienne, Camerounaise

LP des Jacobins, Beauvais
-  Témoins Vietnamienne, Polonaise, Algérien,

LP Lavoisier, Méru
-  Témoins Algérien, Sénégalais, Polonaise, Haitien

LP Amyot d’Inville, Senlis
-  Témoins Algérien, Polonais, Iranienne, Guinéen

Lycée et LP Mireille Grenet, Compiègne
-  Témoins Vietnamien, Malgache, Algérien, Polonaise

Somme :

LP du Marquenterre, Rue
- Témoins Congolais, Polonaise, Marocaine

100 témoins pour 100 écoles

Description détaillée de l’action :

Objectif : faire témoigner deux ou trois migrants originaires de pays francophones situés dans des continents différents, sur leur parcours de migration de leur lieu de naissance à leur lieu de vie en France, devant des élèves (collégiens ou lycéens) …. La langue française est une source d’action éducative et d’échanges interculturels.

Mettre à disposition de l’Education nationale, professeurs, élèves des biographies d’aînés francophones. Créer un lien entre les jeunes francophones et les jeunes français, entre les départements, villes et écoles françaises et des villes et écoles des pays francophones.

Dans le cadre de la saison francophone en France, nous avons mis en place un projet d’échanges interculturels intitulé "100 témoins pour 100 écoles". Ce projet vise à valoriser la mémoire des migrants aînés francophones directement auprès des jeunes et de l’Education Nationale.

Notre objectif est de faire témoigner des aînés migrants francophones, devant des jeunes français scolarisés, sur leur parcours de migration de leur pays d’origine à leur lieu de vie en France et donner ces récits aux écoles, collèges et lycée de leur ville d’enfance et de leur ville actuelle en France…. La mémoire est une source de pédagogie. Ce type de projet a pour objectif de décloisonner chaque génération, de redonner un rôle social à la mémoire, de l’intégrer à l’Education Nationale, de la mettre en scène et de créer des événements culturels dans les établissements scolaires ou éducatifs en France et dans les pays francophones avec cette matière.

Ce travail intergénérationnel, travail pédagogique de mise en relation et d’écriture des biographies sera réalisé par des écrivains publics biographes sous l’égide de l’association Paroles d’Hommes et de Femmes.

Nature descriptif / Méthodologie d’intervention

La mémoire des migrants francophones en France source de liens intergénérationnels
Moyen : Ecrire les biographies de vies et les diffuser auprès des localités où ont vécu les migrants et où ils vivent aujourd’hui.
Le récit s’organise autour d’une même thématique :
-  Enfance, école, vie familiale, situation du pays d’origine avant la migration,
-  Parcours de migration,
-  Intégration en France et description des multiples emplois et de la société française en général,
-  Description du lieu de vie actuel.
A travers chaque récit, les jeunes français qui voudront participer, pourront prendre conscience de l’évolution de chaque société, de l’évolution de l’Europe et de la francophonie…


Une intense collaboration doit s’engager entre les professeurs, établissements scolaires et Paroles d’Hommes et de Femmes. Ce travail nécessite plusieurs phases :

- Une première intervention de l’écrivain public biographe devant les élèves pour présenter son métier, sa démarche, le projet sur la mémoire francophone. Cette intervention est essentielle à la bonne compréhension du projet.

- Cette présentation est suivie par un travail sur l’histoire de la migration francophone dans la région, les élèves peuvent proposer des personnes susceptibles de devenir témoin. Un travail pour créer une exposition sur cette histoire peut éventuellement être commencé par les établissements.

- L’écrivain public recherchera des témoins parmi les réseaux associatifs de migrants francophones partenaires de l’opération. Il les rencontrera avant toute intervention devant les élèves pour valider la possibilité de la personne à témoigner devant des plus jeunes que lui. Le travail biographique commencera donc avant les rencontres. Une dizaine d’heures d’entretiens biographiques avec le témoin sera le préalable au début de l’intervention dans les structures scolaires. Les biographies de chaque témoin réalisées par l’association paroles d’hommes et de femmes seront mises à disposition des établissements scolaires à partir d’un site internet en création, chaque ouvrage à u prix modique pour que élèves et professeur puissent se procurer facilement la biographie sur laquelle ils veulent travailler. Comme il se doit, les travaux biographiques seront remis sans aucun coût aux familles des témoins qui acceptent que le récit de leur vie devienne un outil pédagogique.

Les professeurs choisiront les classes qui participeront aux questionnements des témoins avec l’écrivain public. Un pré-questionnement pourra être établi avec les élèves pour les préparer aux rencontres. Une quinzaine d’heures de rencontres, interviews avec les élèves sont envisagées devant une ou plusieurs classes.

Deux à Trois témoins, originaires de trois continents différents pourront venir conter, narrer leur parcours de migration devant les élèves… 71 témoins de 28 nationalités ont déjà participé à la démarche.
-  Les élèves pourront s’essayer à l’écriture du récit biographique en parallèle au travail d’écriture de l’écrivain public. Ils prépareront un chapitre particulier les présentant, présentant leur établissement, leur ville et région à destination des élèves francophones qui recevront la biographie.

-  La biographie sera remise au témoin par les classes concernées, à la ville, au département, aux associations francophones… Un premier contact avec un établissement scolaire francophone sera engagé. La presse sera conviée à rencontrer les élèves et le témoin (ou les témoins) au début et à la fin du travail.

-  une mise en scène de la vie du témoin pourrait être envisagée par la troupe de théâtre de la structure scolaire ou toute autre troupe de la ville du témoin

Ce travail nécessite une organisation minutieuse tant les déplacements sont nombreux lors de chaque phase pour rencontrer les élèves et les témoins.

Origine de l’action :

Cette action a pour origine une réflexion sur l’utilisation de la mémoire des aînés dans les multiples processus éducatifs et les travaux intergénérationnels déjà menés par l’Ecrivain Public, Frederic Praud, au sein des établissements scolaires et des collectivités locales. Son souci, et le souci de chaque écrivain public qui participe à l’action, est de rendre utile la mémoire auprès des jeunes et de redonner un rôle social éducatif à chaque aîné.

Public ciblé et caractère intergénérationnel de l’action

Les publics ciblés sont naturellement de deux ordres,

-  Les jeunes de 13 à 19 ans et établissements scolaires de la quatrième à la terminale avec des professeurs de français, de littérature, d’histoire, de géographie, de langues étrangères, d’éducation socioculturelle. Le travail et les témoins devront s’adapter à chaque niveau de scolarité, à chaque programme spécifique aux classes et aux professeurs qui se sont engagées dans la démarche….

-  Les aînés de 50 à 95 ans… qui se sont intégrés à la France au cours du siècle. Ils doivent tous être nés dans un pays francophone mais peuvent être arrivés au cours de divers flux migratoires, avant 1940, 60, 70, 80… un panel de l’ensemble des cas de migration est envisagé. Chaque biographie pouvant être remise à l’ensemble des établissements. Certains aînés viendront également donner leurs témoignages sans que l’on écrive obligatoirement leur biographie…

Originalité de l’action :
Faire travailler deux générations sur le sens d’un processus de migration. Certains élèves de certaines classes, Ce type de travail intergénérationnel a également pour objectif
-  de permettre une réflexion sur le parcours migratoire et les difficultés d’intégration,
-  d’apprendre aux élèves à poser des questions aux aînés, à sa propre famille, de faire chair des mots et maux d’aînés,
-  de faire comprendre que les processus migratoires sont de tous ordres, pas uniquement Sud/Nord et que les problématiques liées aux migrations et aux conflits sont malheureusement communes à l’humanité, ; de réfléchir sur les modes de représentations des migrants (à travers la presse, les livres)
-  de réfléchir sur son propre environnement… d’où viennent mes camarades en classe…,
-  de faire intervenir des aînés au sein de l’Education Nationale,
-  de créer des jumelages, le texte servant de prétexte à la création de lien.

Zone géographique impliquée

L’ensemble du territoire national … Etablissements scolaires concernés depuis 2003 ; La préparation du projet sur la mémoire des migrants a débuté en février 2003…

Année scolaire 2004/2005. La démarche sur la francophonie fait suite au projet sur la mémoire polonaise en France, ou des migrants franco-polonais se sont exprimés dans 11 établissements scolaires répartis sur l’ensemble du territoire : Lycée Bellevue à Toulouse ; Collège Amédée Laplace à Créteil ; Lycée international Montebello à Lille ; Raymond Queneau à Villeneuve d’Ascq ; Lycée agricole de Nevers ; Lycée Baudelaire à Roubaix ; Lycée Arthur Rimbaud à Sin le Noble ; Collège de Biache Saint Vaast ; Lycée Condorcet à Lens ; Lycée Blaringhem à Béthune ; Lycée Technique Jean Moulin à Angers.

Année scolaire 2005/2006, la francophonie source d’action éducative : Lycée Général Montgeron (91) ; Lycée Technique Jean Moulin, Angers (49) ; Lycée Général Raymond Queneau Villeneuve d’Ascq, (59) ; Lycée André Malraux, Montereau (77), ; Lycée professionnel, Louis Lumière Chelles (77) ; Collège Lucie Aubrac, Villetaneuse (93) ; Lycée Suger à Saint Denis (93) ; Lycée Professionnel Agricole Aumont (02) ; Lycée Jolliot Curie, à Dammarie Lès Lys (77)

Année scolaire 2006/2007 : Lycée Général Montgeron (91) ; Lycée Général et Technologique André Malraux, Montereau (77), ; Lycée Général Raymond Queneau Villeneuve d’Ascq, (59), ; Lycée Général Victor Hugo, Besançon ; Lycée Professionnel Armand Carrel (Paris 19) ;Lycée Professionnel Monod (Paris 5) ; Lycée professionnel, Louis Lumière Chelles (77) ; Lycée Jules Vernes à Sartrouville (78) ; Lycée agricole de la Baie de Somme, Abbeville (80) ; LEGTA l’Oisellerie La Couronne (Angoulême- 16) ; Collège Evariste Gallois, Sarcelles (95)

Année scolaire 2007/2008 : Lycée Général Montgeron (91) ; Lycée général et Technologique André Malraux, Montereau (77) ; Lycée Général Raymond Queneau Villeneuve d’Ascq, (59) ; Lycée Général Victor Hugo, Besançon ; Lycée Professionnel Armand Carrel (Paris 19) ; Lycée général et technique Notre Dame du Roc, La Roche-Sur-Yon (85 ; Lycée professionnel Sainte Marie, Angers ; Lycée Agricole St Joseph de Levier, Haut-Doubs ; Lycée de l’Authie à Doullens, Somme (80) ; Lycée Joliot Curie à Hirson Aisne (02) ; Lycée Lavoisiers à Méru ; Lycée Horticole à Ribercourt ; Lycée Cassini à Clermont ; Lycée agricole de l’Oise, site d’Airion.

Année scolaire 2008/2009 : Lycée/LP Condorcet, St-Quentin (02), 3DP6-TCAR-TCLEC-TOAEM ; LP Camille Claudel à Soissons ; Lycée et LP Saint-Charles à Chauny ; L et LP Paul Langevin à Beauvais (60) ; L & LP André Malraux à Montataire ; LP Charles de Bovelles à Noyon ; L et LP Edouard Gand à Amiens (80) ; Lycée et LP Pierre Mendès France à Péronne ; Maison Familiale Rurale des Etangs à Eclusier-Vaux ; MFR de Villers Bocage ; Lycée Général Raymond Queneau Villeneuve d’Ascq, (59) ; Lycée professionnel Sainte Marie, Angers (49) ; Lycée Agricole A.M Javouhey, Chamblanc (Côte d’Or) ; Lycée Général Victor Hugo, ville de Besançon, une classe première communication ; Lycée Professionnel Armand Carrel (Paris 19) ; Lycée Général Montgeron (91) ; Lycée général et Technologique André Malraux, Montereau (77) ; Collège du Montois (Donnemarie Dontilly) 77 ; Collège de Bray sur Seine (77).

Partenaires associatifs et institutionnels 2009-2010 :

Conseil Régional de Picardie,
Mairie de Paris, Mairie de Besançon,

La Polonia de France, L’association des anciens combattants et résistants polonais AK.
Le GRDR, la FECODEV, Le FORIM
Alliance Internationale des anciens de la Cité Internationale de Paris ;
Association des Anciens Travailleurs de Renault Ile Seguin (ATRIS) ;
La pastorale de Migrants (Besançon et réseau national) ;
EPI - Espace Picard d’Intégration (Amiens) ; Union des Africains (Amiens) ;
Délégations départementales aux droits des femmes et à l’égalité ;
Observatoire du Dialogue Interculturel
UACF (union des assyros-chaldéens de France)

Paroles d’Hommes et de Femmes, Association loi 1901.
chez Frederic Praud , 10 rue Lamblardie , 75012 Paris
Tel : 06 32 53 16 06
Mail : frederic.praud@wanadoo.fr
Site : parolesdhommesetdefemmes.fr

100 témoins 100 écoles

Pays d’origine et nombre de personnes bénévoles venues témoigner de leurs parcours migratoires, de leurs récits de vie dans les lycées français : (H = Homme, F= Femme)

Mauritanie : 3 H
Mali : 4 (3 H 1 F)
Sénégal : 7 (5 H 2 F)
Guinée : 1 H

Cambodge : 1 H
Vietnam : 6 (4 H 2 F)
Laos : 1 H
Népal : 1 H

Maroc : 6 (3 H 3F)
Algérie : 12 (11 H 1 F)
Tunisie : 3 (2 H 1F)
Liban : 1 F
Iran : 2 F
Turquie : 1 H Chaldéen

Bénin : 2 (1 H – 1F)
Niger : 1 H
Cameroun : 3 (2 H 1 F)
Centrafrique : 2 F
Togo : 1 H
Rwanda : 1 H
Burundi : 1 H
RDC : 2 (1H -1 F)
Congo : 2 (1 H 1F)
Côte d’Ivoire : 2 (1 H - 1F)
Burkina Fasso : 2 H

Allemagne : 4 (2 F - 2H)
Espagne : 1 H
Pologne : 21 (12 H 9 F)
Portugal : 2 (1H 1 F)
Italie : 1 H

Comores : 1F
Madagascar : 1 F
Djibouti : 1 H

Québec : 1H
Salvador : 1H
Pérou : 1 F
Chili : 1 H
Haiti : 2 (1 H 1 F)

Sont concernés par la démarche depuis 2004 : 104 témoins et 37 nationalités concernées… Pour un total en mai 2010 de 405 interventions dans 86 établissements scolaires depuis cinq ans, plus de 4 000 élèves avec plus d’une centaine d’enseignants, d’équipes éducatives.

Nous souhaitons amener des témoins femmes dans les établissements scolaires. Un effort particulier sera fait dans ce sens dans les années à venir. Leurs témoignages sont très très importants pour les jeunes.

Il nous faudra également trouver de nouveaux témoins d’Europe de l’Est, de l’ensemble des communautés. Nous remercions plus particulièrement les associations polonaises pour leur soutien et fidélité.

Frédéric Praud, Délégué Général
Association Paroles d’Hommes et de Femmes


Voir en ligne : La Bande Dessinée : Les Migrants

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.