ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > MEMOIRES CROISÉES : La Mémoire source de lien social > REFERENCES > Coups de coeur > Gannat - l’interculturalité au coeur de l’Allier

Gannat - l’interculturalité au coeur de l’Allier

vendredi 15 août 2008, par Frederic Praud


Imaginez une petite ville au coeur de la France qui accueille chaque année des milliers de personnes venues pour sentir, écouter, comprendre, partager les cultures du monde. cela existe réellement. J’ai découvert ce lieu par hasard il y a trois ans. Je vous invite à vous y rendre.

J’avais rencontré lors d’un colloque, il y a six ans, avec plein de gens sérieux à Clermont Ferrand, parce qu’il y a non seulement plein de gens sérieux à Clermont Ferrand mais cette fois ci ils se sont fait aider par plein de gens sérieux du Ministère de l’Agriculture, plein de gens sérieux du Ministère du Tourisme, plein de gens sérieux des collectivités locales.... et moi j’étais là tout sérieux parce qu’il fallait bien ne pas dépareiller... Bon, où en étais-je ? ah oui au milieu des gens sérieux... eh bien, je vois un gars avec un grand chapeau tout large... Un orignal au milieu du troupeau de gnou.. Qu’est ce que ce moins sérieux faisait là ? Et en plus il était entouré d’une cour. Il n’avait pas l’air d’un roi pourtant. Allons voir qui c’est ? Un gars qui porte le chapeau pendant que d’autre ont le melon ne peut pas être tout à fait mauvais.

Voilà ma première rencontre avec Jean Roche. J’essaierai de vous décrire le personnage plus tard si c’est nécessaire. Nous avons discuté cinq minutes pas plus car vous verrez que son temps est compté. Il y a du Monde sous ce chapeau et il faut bien en donner à tous. Il fait partie de la génération des dinosaures de la mémoire à partir de laquelle d’autres médiateurs de vies suivent un chemin pas balisé du tout. "Bon, si ça t’intéresses, vient faire un tour à Gannat. Je crois que ça te plaira"

Ah, l’invitation était lancée... mais c’est où Gannat et le temps que l’information monte jusqu’à mes neurones, il s’est passé plusieurs années. Ma fille ayant grandi, m’est revenue cette envie d’aller voir si on vendait encore des chapeaux larges à Gannat. Donc, c’est décidé on y va pour la première fois en 2006, en juillet parce que le dit festival se passe en juillet vers la troisième semaine.

Quelqu’un dit à ma fille, de 9 ans à l’époque, qu’elle va aller se perdre dans un trou dans la montage et je peux vous assurer qu’elle a vraiment cru que nous allions dans un trou dans une montagne, au coeur de la France, au coeur de l’Allier. La première année, elle a cherché le trou et nous l’avons trouvé dès notre arrivée : nous sommes arrivés directement à côté du camping, où il y a un trou... une carrière et notre premier pique-nique s’est passé dans le champ à côté. Mais il y a longtemps que dans la carrière nous n’entrons plus. Donc direction le camping...

Vous êtes ici pour savoir ce qui se passe dans ce festival des cultures du monde et il faudrait peut être que je passe aux choses sérieuses. Pfffffffff, déjà on ne va pas là-bas pour se prendre au sérieux sinon on reste à Paris ou en Vendée (les deux pour mon cas). On va là bas pour respirer, pour vivre autre chose. On y arrive parfois... Pour la respiration, c’est assez facile. l’air de l’Allier est assez connu et il a été chanté pendant quelques années du côté de Vichy (à une vingtaine de kms) à une autre époque : Gannat nous voilà ! et plein d’autres bêtises... Il parait également que la région est le berceau des Bourbons. "Ha, ça ira, ça ira !" semble plutôt la mode actuelle du coin mais c’est une autre histoire.

Le contexte local replacé, qu’est ce que Gannat ? Une fois l’histoire du trou comblé, nous sommes descendus sur la place du festival... Le champ de foire où doit souffler un vent de solitude en dehors de ces dix jours de foire. Il y a longtemps que les boeufs ont du déserter le lieu. Il reste encore les barres où ils étaient attachés. Là je parle du passé.... entre ces longues tiges de fer s’installe à deux reprises pendant se festival un bar à ciel ouvert, où tous les groupes folkoriques se mêlent à la population et aux festivaliers pour deux pots communs, en début et en fin de festival. Ce moment est intéressant. On y croise le monde, tous les membres des groupes folkloriques qui se découvrent et découvrent la France à travers festival.

Je vous invite à aller voir le site officiel du festival pour découvrir la programmation. Je ne pourrai que vous parler d’un vécu, ce que je vais faire petit à petit.

Par où commencer ?

Pourquoi y allons nous à trois, moi, ma fille et le cochon d’inde ? parce que l’on ne va pas laisser ce pauvre animal seul pendant huit à dix jours seul dans une maison ou un appartement... Il nous suit partout pendant le festival parce qu’on ne peut pas le laisser griller sous la tente, ou être emporté par une inondation quand il pleut trop, ce qui peut arriver dans un camping en pente. Bon le cochon d’inde vient partout mais c’est où partout ?

Les ateliers danses : D’abord, des cours de danse du monde... oui, on se bouge pour le plaisir de découvrir et parfois de se découvrir ridicule à faire des pas comme un ours alors que les professeurs aimeraient que l’on aient une allure de petit rat. C’est raté pour le petit rat... oh lala , c’est fini depuis longtemps. Et c’est parfois difficile : les coréens, ta tête sous le tigre et on apprend à faire bouger en duo cet animal mythique.... les géorgiens, "bougez les bras comme un aigle (en anglais dans le réel)" mais mon dieu, je ressemblais plus à un Dodo en voie de disparition qu’à un aigle majestueux mais ça fait du bien d’essayer d’être... Les cajuns, là ça va, entre les danses de salon et les danses traditionnelles poitevines... Les brésiliens, hà là c’est la salsa et d’autres pas inhabituels, génial alors que les danseuses ne savaient pas qu’elles allaient devoir nous apprendre quelque chose. C’est arrivé à une autre reprise. Normalement les ateliers danses enfants et adultes sont séparés mais, à notre plus grande surprise un matin (puis deux), voilà que les adultes sont déclarées indésirables à un cours adulte où les animateurs avaient convié des enfants. Bon après quelques mots doux, la situation s’est rétablie quand l’accompagnateurs du groupe coréen a pris position pour l’accueil des adultes. Ce genre de petits incidents peut se multiplier ce qui a amené des adultes à quitter le cours. C’est dommage. Nous venons pour apprendre, pour découvrir... Les indiens il y a deux ans : à nous faire marcher sur le côté des pieds et nous faire utiliser des muscles que nous ne connaissions même pas, nous nous retrouvons brisés à la fin du cours, oh la la passionnant et dur... Danses bretonnes : très intéressant mais je comprends pourquoi ils s’habillaient tous en noir, c’est triste de danser si loin de sa partenaire... Danses mexicaine : de véritables pros qui nous apprennent une partie du spectacle mais sont affligés devant tant de prouesse. On fait ce que l’on peut et pourtant tout le monde y met du sien. Tient il y a eu moins d’atelier de danses cette année, c’est dommage. On vient en grande partie pour cela... danses irlandaises il y a deux ans : de vraies cabrettes comme les hongrois où frapper ses bottes m’a amené à me tordre un doigt chez moi quand j’ai essayé de refaire ça devant des amis à un apéro. Bon je ne vous fais pas le tableau complet.

Des repas typiques : si vous le souhaitez, vous pouvez dîner le soir en compagnies de chanteurs et danseurs de groupes de tel ou tel pays. Je vais avouer que nous aimons bien ce lieu et l’équipe qui fait l’accueil. Nous les remercions sincèrement pour leur qualité humaine. Il faut préciser que tous sont bénévoles comme environ 500 bénévoles de Gannat, de la région et autre. La richesse de ce festival est le don de ces femmes et hommes à la vie de l’ensemble.
Nous avons fini le festival cette année avec le groupe de choristes géorgiens... accompagné de l’ambassadeur du dit pays et du chef du protocole du festival Jean Roche, J.R dans son univers impitoyable. Donc discours de chacun avec le verre de l’amitié... et on annonce, "il y a une voiture 75 qui gêne !" Mince alors... je me lève... JR aussi : "ha c’est lui le parigot, on l’a reconnu"... même pas vrai ... pas un vrai... Bon la voiture était garée derrière une autre mais je n’avais pas vu un panneau d’interdiction de stationner et une charmante dame m’accueille en me disant, "vous bougez tout de suite ou je vous crève les pneus".... oh la la, pas contente mais je ne savais pas que tous les soirs une personne s’installe juste sous le panneau... bon retour dans la salle... même ce type d’anecdote fait partie du plaisir du festival. On boit un bon coup et on en rit.

Les spectacles quotidiens : entre trois à quatre heures tous les jours... alors là, de la beauté, de la culture, du plaisir, des sons, des couleurs... vous verrez en dix jours de quoi alimenter votre imagination et votre soif de découverte. Je vous invite réellement à voir par vous mêmes... par contre, je vous avertis que si vous y aller avec vos enfants, vous serez presque dans l’obligation de revenir l’année suivante sinon un grave incident diplomatique pourrait survenir dans la famille.

La nuit des esprits : de tous les déchristianisés de l’Allier, JR serait le premier à se servir de son aura pour amener la bénédiction de tous les chamanes du monde entier sur ses corelligionnaires de Gannat. Cet homme aime son pays et les autres. Quand on aime tellement sa terre, le mieux est de la partager avec le monde entier. Je suis bien d’accord avec toi l’Homme, c’est ce que je fais également dans mon métier. Cet homme ira chercher l’absolu là où il se cache, en esprit ou en culture, ce qui doit être d’une frustration éprouvante quand on sait que l’on ne peut pas tout vivre et tout connaître en une vie même si celle ci est particulièrement bien remplie.

le camping : un couple vous accueille avec une grande gentillesse... deux parties du camping, la partie haute, la noblesse des festivaliers qui vient dans le festival pour certains depuis 28 ans, et la partie basse, populeuse, qui est là depuis bien moins longtemps donc qui a moins d’ombre sur les tentes. Il y règne une bonne ambiance festivalière. Nous aimons bien.... mais voilà-t-y pas que cette année des nuages sont venus perturber cet ensemble parfait. Lors d’un atelier danse on nous dit "vous venez ce soir, la mairie accueille les festivaliers du camping pour un pôt !
- ah bon, je ne savais pas !
- ah vous n’avez pas reçu l’invitation" dit la personne tout ennuyautée par le fait que nous ne faisions pas partie des zélus à la soirée.
Une autre personne nous le redit et nous explique où cela se passe, alors peut être bien qu’on y est invité aussi. Ce serait sympa de voir le premier édile de cette commune si dynamique... et me voilà à le dire autour de moi à d’autres personnes qui venaient là qui depuis trois ans, qui depuis cinq ans, sept ans,.... mais toute la partie basse du camping n’est pas informée. Que se passe-t-il ? Dans le doute, je ne m’abstiens pas. J’y vais avec un couple d’amis dont la fille a été bénévole au festival et qui vient depuis sept ans je crois. Je m’excuse encore auprès d’eux de l’accueil que l’on a eu. Ben oui, je passe toute l’année à lutter contre le fait de faire sentir à des étranges étrangers qu’ils ne sont pas les bienvenus pour me retrouver dans cette situation. D’abord je ne savais pas que tout le monde était invité à un buffet alors le nombre d’assiettes correspondait exactement au nombre d’invités... Il manquait les nôtres... Alors on a mis le bazar sans le vouloir mais certains regards ont été assez expressifs que l’on s’est senti accueilli comme des malpropres. Alors qu’est ce qu’on a fait : je n’avais pas faim et je me suis saint pourcinisé grave.... eh oui, le saint pourcin blanc frais, hmmmm... mais comme j’en avais marre des regards pesants, je suis parti et les amis ont suivi. Je m’excuse encore auprès d’eux mais je ne savais pas que la mairie sélectionnait les bons ou moins bons festivaliers du camping. Heureusement, nous sommes retournés au festival pour vivre autre chose que le quotidien d’estranger. Je préfère les repas typiques, les bars du festivals où l’on est accueilli par les bénévoles. Je n’ai plus envie d’emprunter les voies des zélus gannatois. ça fait partie aussi du festival mais vous voilà prévenus...

le cabaret : tous les soirs de 11 heures à deux ou trois heures du matin, vous pourrez aller danser au cabaret, danses animées par tous les groupes du Monde et où jeunes et moins jeunes peuvent venir s’éclater... mais quand on se lève à 9h pour aller à l’atelier le matin, déjeuner, atelier l’après midi, diner puis spectacles le soir, et après cabaret pendant huit jours, on finit dans un état d’épuisement conséquent... et il nous arrive, avec ma fille, de dormir sur les tables.... mais il faut retourner là haut au dodo officiel au camping ! C’est dur.... donc un repos compensateur de deux ou trois jours est indispensable à la fin du festival... mais qu’est ce que c’est bon, de sentir cette amitié, cette humanité, cette envie de partage... J’ai du mal à retrouver ça ailleurs. Certes il existe d’autres festivals mais pour assister, alors que là on participe. On vit une semaine là bas. En trois ans, nous n’avons pas eu le temps d’aller nous promener autour tellement on alterne, bouger le popotin, esgourder, manger, boire, papoter et doooormir pendant les temps morts qui ne sont pas longs du tout.

Gannat on retrouve tout ce qui fait la vie et le plaisir prend quand même la place principale, fort heureusement... Nous y retournerons pour l’aspect universel et local... Gannat c’est un beau et sympathique trou dans la montagne.

Je continuerai à papoter avec vous une autre fois... mais je vous invite à nous rencontrer là bas...

à bientôt

Frederic Praud

Messages

  • merci Frederic pour ton message et ta sincerité !
    je suis trés heureux que tu ai repondu à mon invitation à venir vivre notre festival des cultures du monde à Gannat !
    la lecture m’a fait sourire et comme tu le dis si bien à tes lecteurs:venez continuer à papoter l’an prochain (ce sera du 17 au 28/07)bien entendu ns papoterons autour d’un "canon" et surtout ne vous inquiétez pas pour le nombre : les verres ne sont pas comptés(de toute façon,quand on aime on ne compte point !)
    mais au fait est tu venu boire un coup avec moi ?
    allez,menages toi et bises à ta fille !
    l’homme au chapeau...

    • Cher Monsieur,
      Je recherche Monsieur Jean ROCHE desesperement suite à l’émission diffusé sur la 3 guerisseur magnetisseur ,il est tres important pour moi de le contacter pour ma fille qui souffre d’atroces de migraines depuis sa petite enfance peut être peut t’il faire quelques chose .
      Comptant sur votre compréhension,
      Je vous prie de croire Cher Monsieur à mes meilleurs salutations

    • Bonsoir,
      Je recherche également les coordonnées téléphoniques (j’habite en Dordogne et ne peux me déplacer jusque dans l’Allier) ou mail de M. Jean ROCHE. J’ai appris son don au cours d’une émission diffusée ce mercredi 23/03/2011 et je suis convaincue moi aussi qu’il peut m’aider. Je suis très dépressive et lors de l’émission il a évoqué le fait qu’il peut aider les personnes atteintes de ce mal. Je ne sais pas vers qui me tourner car je ne veux plus prendre d’antidépresseurs qui me rendent encore plus mal. Aidez moi SVP tout s’écroule autours de moi, je ne ressens que du négatif et il ne m’arrive rien de positif. Merci pour votre aide
      Je suis allée plusieurs fois au festival de Gannat jusqu’à mes 12 ans (je suis de Thiers dans le PdeDôme) et je faisais partie d’un groupe folklorique "le bouleï Danseira" C’était pour moi la belle époque et j’adorais cette diversité, ces chants et danses d’autres pays. C’est un festival formidable et j’aimerais bien avoir l’occasion un jour d’y retourner.

  • salut frederic
    c’est sympa de faire partager ton vécu et l’amour du festival de Gannat j’espère que cela attirera quelques amateurs qui ont le gout de la fraternité de l’authenticité et tout simplement de l’amour de l’autre dans sa différence
    je vis des émotions renouvelées chaques années au festival,c’est ça aussi le bonheur
    on a été a Confolens cette année pour voir,la programmation été excellente mais il nous a manque l’esprit de Gannat qui nous fera revenir l’année prochaine encore
    au plaisir de se revoir

  • Cher Monsieur,
    Je recherche Monsieur Jean ROCHE desesperement suite à l’émission diffusé sur la 3 guerisseur magnetisseur ,il est tres important pour moi de le contacter pour ma fille qui souffre d’atroces de migraines depuis sa petite enfance peut être peut t’il faire quelques chose .
    Comptant sur votre compréhension,
    Je vous prie de croire Cher Monsieur à mes meilleurs salutations

    • merci Frederic pour ton message et ta sincerité !
      je suis trés heureux que tu ai repondu à mon invitation à venir vivre notre festival des cultures du monde à Gannat !
      la lecture m’a fait sourire et comme tu le dis si bien à tes lecteurs:venez continuer à papoter l’an prochain (ce sera du 17 au 28/07)bien entendu ns papoterons autour d’un "canon" et surtout ne vous inquiétez pas pour le nombre : les verres ne sont pas comptés(de toute façon,quand on aime on ne compte point !)
      mais au fait est tu venu boire un coup avec moi ?
      allez,menages toi et bises à ta fille !
      l’homme au chapeau...

    • Bonsoir,
      Je recherche également les coordonnées téléphoniques (j’habite en Dordogne et ne peux me déplacer jusque dans l’Allier) ou mail de M. Jean ROCHE. J’ai appris son don au cours d’une émission diffusée ce mercredi 23/03/2011 et je suis convaincue moi aussi qu’il peut m’aider. Je suis très dépressive et lors de l’émission il a évoqué le fait qu’il peut aider les personnes atteintes de ce mal. Je ne sais pas vers qui me tourner car je ne veux plus prendre d’antidépresseurs qui me rendent encore plus mal. Aidez moi SVP tout s’écroule autours de moi, je ne ressens que du négatif et il ne m’arrive rien de positif. Merci pour votre aide
      Je suis allée plusieurs fois au festival de Gannat jusqu’à mes 12 ans (je suis de Thiers dans le PdeDôme) et je faisais partie d’un groupe folklorique "le bouleï Danseira" C’était pour moi la belle époque et j’adorais cette diversité, ces chants et danses d’autres pays. C’est un festival formidable et j’aimerais bien avoir l’occasion un jour d’y retourner.

  • Bonsoir,
    Je recherche également les coordonnées téléphoniques (j’habite en Dordogne et ne peux me déplacer jusque dans l’Allier) ou mail de M. Jean ROCHE. J’ai appris son don au cours d’une émission diffusée ce mercredi 23/03/2011 et je suis convaincue moi aussi qu’il peut m’aider. Je suis très dépressive et lors de l’émission il a évoqué le fait qu’il peut aider les personnes atteintes de ce mal. Je ne sais pas vers qui me tourner car je ne veux plus prendre d’antidépresseurs qui me rendent encore plus mal. Aidez moi SVP tout s’écroule autours de moi, je ne ressens que du négatif et il ne m’arrive rien de positif. Merci pour votre aide
    Je suis allée plusieurs fois au festival de Gannat jusqu’à mes 12 ans (je suis de Thiers dans le PdeDôme) et je faisais partie d’un groupe folklorique "le bouleï Danseira" C’était pour moi la belle époque et j’adorais cette diversité, ces chants et danses d’autres pays. C’est un festival formidable et j’aimerais bien avoir l’occasion un jour d’y retourner.

    • merci Frederic pour ton message et ta sincerité !
      je suis trés heureux que tu ai repondu à mon invitation à venir vivre notre festival des cultures du monde à Gannat !
      la lecture m’a fait sourire et comme tu le dis si bien à tes lecteurs:venez continuer à papoter l’an prochain (ce sera du 17 au 28/07)bien entendu ns papoterons autour d’un "canon" et surtout ne vous inquiétez pas pour le nombre : les verres ne sont pas comptés(de toute façon,quand on aime on ne compte point !)
      mais au fait est tu venu boire un coup avec moi ?
      allez,menages toi et bises à ta fille !
      l’homme au chapeau...

    • Cher Monsieur,
      Je recherche Monsieur Jean ROCHE desesperement suite à l’émission diffusé sur la 3 guerisseur magnetisseur ,il est tres important pour moi de le contacter pour ma fille qui souffre d’atroces de migraines depuis sa petite enfance peut être peut t’il faire quelques chose .
      Comptant sur votre compréhension,
      Je vous prie de croire Cher Monsieur à mes meilleurs salutations

  • Comme beaucoup d’autres personnes, j’aimerais avoir les coordonnées(au moins le n° de téléphone) de M. Jean Roche pour le consulter au sujet d’un problème de santé. Merci d"avance.Francisco

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.