ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Home > MEMOIRES CROISÉES : La Mémoire source de lien social > Femmes et migrations, répertoire > Association drames de la route en Afrique ( ADRA )

Association drames de la route en Afrique ( ADRA )

Prévention et secours aux victimes

Friday 13 July 2012, by Clare Mearns

ADRA agit pour apporter aide et assistance au différents usagers de la route en Afrique et pour rendre les usagers de la route en Afrique plus conscients des dangers qu’ils courent en enfreignant les règles de la circulation routière.

l’association agit également sur d’autres champs qui ont des liens spécifiques avec les femmes, notament la prévention du SIDA.

A propos :

Historique :

Après une accident de route ayant pris la vie de son fils, la fondatrice de l’ADRA a décidé de créer une association "pour épargner à d’autres familles de la peine et du chagrin immense" de perdre un proche.

L’objet de l’association est de mettre en place des structures médicales adaptées, dans cette région montagneuse de l’ouest camerounnais ; pour prendre en charge les accidentés de la route sans perdre un seul instant.

Un peu de contexte :

Les accidents de la route coûtent la vie chaque année à 5000 personnes au NIGERIA selon la Commission fédérale pour la sécurité routière.

Selon une source officiel, le nombre de personnes tuées dans les accidents de la circulation au CONGO BRAZZAVILLE et KINSHASA a augmenté de 43,4% au cours des six premiers mois de l’année 2010 par rapport à la même période de 2009.

Quant au GABON, 975 accidents de la route ( soit presque un accident pour mille habitants ) ont causé la mort de 208 personnes et fait 760 bléssés en 2009.

Et que dire des accidents de la route dans des pays comme le CAMEROUN ?

Entre juillet 2010 et février 2011, les accidents de la circulation ont fait plus de 100 morts sur l’axe routier Douala-Yaoundé.

Cette route est d’ailleurs appellée "le carrefour de la mort".

A ce rythme effréné, le Cameroun a fini par remporter le titre peu convoité de record du monde en matière d’accidentologie routière.

Les faits sont quotidiens, les statistiques claires, et il ne se passe pas un jour sans que d’autres victimes de la route ne viennent alourdir la comptabilité funeste.

Ainsi, selon un rapport de L’OMS sur la sécurité routière dans le monde ; en 2009, près de 1300 personnes sont décédées par accidents de la circulation au Cameroun pour un parc automobile de 500 000 véhicules.

Or dans le même temps, il y a eu 4000 tués sur les routes françaises pour un parc automobile qui dépasse 40 millions de véhicules.

Ce chiffre de 1300 morts annuels sur les routes camerounaises, rapporté au taux de motalité par accident de la route pour 100 000 habitants, donne un taux de 28% qui correspond au taux de mortalité par accidents de la route le plus élévé du monde.

Par ailleurs, la mortalité routière par kilomètre parcouru montre un niveau de risque accablant pour le Cameroun car le nombre de tués pour 100 millions de km parcourus est estimé à 73 !

Un chiffre 35 fois plus élévé que les taux observés sur les axes routières occidentaux !

Ainsi, l’insécurité routière fait désormais partie des premières causes de mortalité au Cameroun.

C’est pourquoi, étant particulièrement sensibilisée à cette situation par son histoire personnelle, la directrice de l’association souhaite désormais oeuvrer pour faire prendre conscience aux populations en France et en Afrique, de la nécessité de changer de comportement et de mentalité face aux dangers de la route.

ADRA souhaite aussi contribuer à soulager la souffrance des victimes de la route en marquant l’endroit où les accidents ont eu lieu pour que chacun se souvienne qu’un être humain y a perdu la vie.

" J’aurais moi même apprécié d’être ainsi soutenue quand j’ai perdu mon enfant, et que l’endroit où sa vie s’est achevé ne soit plus un endroit anonyme où l’on passe avec indifférence et où peut être d’autres drames ont eu lieu depuis " - Sylvie Suzie JANGO

Vocation :

ADRA a pour vocation de contribuer à prévenir les accidents de la route en France et en Afrique.

L’association veut concourrir à soulager les familles des victimes en commémorant les endroits où la vie d’êtres chers s’est arrêtée et en leur apportant une aide psychologique et morale.

L’association est de l’avis que si un accident s’est produit à un endroit donné c’est que celui-ci n’offrait pas des conditions de sécurité suffisante.

C’est pourquoi la commémoration de ces lieux offriraient le double avantage de rendre hommage aux victimes mais aussi de prévenir d’autres accidents, car ( La Prévention Routière est la mère de La Sécurité Routière).

Objectifs spécifiques :

- Sensibiliser les populations aux dangers de la route :

- Prévoir les populations contre l’usage des stupéfiants, de l’alcool, et de la vitesse au volant ;

- Former les populations aux gestes de premiers secours ;

- Améliorer la signalisation routière sur zones dangereuses ;

- Soutenir moralement les familles des victimes :

- Lutter contre la pauvreté (création d’une auto-école, moto)

- Professionnaliser le métier de volontariat et bénévolat ;

- Collaborer avec les entreprises associations ayant les mêmes objectifs.

Les actions de l’ADRA vers les femmes :

La fondatrice de l’ADRA, Sylvie Suzie JANGO agit aussi sur le champs de la prévention du SIDA, une maladie qui s’adresse aux hommes et femmes également mais qui a souvent des conséquences plus graves pour les femmes, qui se font abandonner par leurs maris, ou qui n’ont aucune idée sur la manière de se protéger.

Afin d’éduquer les jeunes sur le SIDA, ADRA et Sylvie Suzie JANGO contribuent au dvd "toi-meme tu sais 2" et le magazine ’Et la santé on dit quoi ?"

L’association est en constante recherche de bénévole, toute personne voulant apporter son aide, quelque soit son domaine de compétence sera la bienvenue.

Contact :

Siège social : 10 Rue Charles Gounod 78000 Versailles

TEL. : 01/39/53/83/ 41 : Portable: 06/81/78/34/31 :

Mail : adra.france78@gmail.com

www.secoursetsolidarite.com


Sources :

http://www.secoursetsolidarite.com/bienvenue.ws

Le discours de JANGO Slyvie Suzie au Sénat le 19 mars 2011.

Any message or comments?

pre-moderation

This forum is moderated before publication: your contribution will only appear after being validated by an administrator.

Who are you?
Your post

To create paragraphs, just leave blank lines.