ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > MEMOIRES CROISÉES : La Mémoire source de lien social > Femmes et migrations, répertoire > Femmes droit et développement en Afrique ( FeDDAF )

Femmes droit et développement en Afrique ( FeDDAF )

mercredi 4 juillet 2012, par Clare Mearns

Women in Law and Development in Africa/Femmes, Droit et Développement en Afrique (WiLDAF/FeDDAF)– Afrique de l’Ouest fait partie d’un vaste réseau panafricain d’organisations non gouvernementales de droits des femmes et d’individus créé en 1990 dont le siège est à Hararé au Zimbabwe. Il est dédié à promouvoir et à renforcer les stratégies qui lient le droit au développement afin d’accroître la participation et l’influence des femmes à tous les niveaux pour l’émergence d’une culture d’exercice et de respect des droits des femmes en Afrique. Le WILDAF/FEDDAF amène les organisations et individus qui partagent cet objectif et qui sont opérationnels aux niveaux local, national et régional à en faire une réalité. C’est le tout premier réseau africain spécialisé dans la promotion des droits de la femme en tant que partie intégrante de la problématique de développement.

Son historique :

Les origines du Women in Law and Development in Africa/Femmes, Droit et Développement en Afrique remontent au Forum des ONG à Naïrobi au Kenya en 1985 pour marquer la fin de la décennie des Nations Unies pour les femmes. Les femmes activistes qui participaient au forum s’étaient réunies et avaient pris l’engagement de créer un réseau pour les droits des femmes africaines. Le réseau a été officiellement établi en 1990 à Harare au Zimbabwe après un long processus d’analyse contextuelle, d’identification des besoins, de formation et de planification des membres en vue de renforcer les programmes locaux et la coordination.

WILDAF/FEDDAF s’est investi dans l’élaboration des programmes de mobilisation de groupes de plaidoyer pour les droits des femmes aux niveaux national, sous régional et panafricain lors de divers forum. Il a centralisé et mis à la disposition des organisations et individus membres, des informations sur les évolutions et stratégies dans le domaine des droits des femmes en Afrique et ailleurs. Il a fait acquérir aux membres des compétences variées nécessaires pour accroître l’efficacité de leurs programmes.

Grâce à ses actions, le WILDAF/FEDDAF a fini par être reconnu comme un organe régional pour les droits des femmes.

1993 : coordination de la campagne pour la reconnaissance des droits humains des femmes à l’occasion de la réunion de la Commission des Nations Unies sur les droits de l’Homme à Vienne.

1994 : Point focal pour les droits de l’Homme lors de la conférence préparatoire africaine de Dakar et de la 4ème conférence mondiale sur les femmes à Beijing en 1995.

1996 : Implication dans le lancement au Burkina Faso de la campagne contre l’impunité en Afrique

1996 : Récipiendaire de l’Award des organisations décerné par le Groupe International des Droits de l’Homme à Washington en 1996.

1997 : Création des bureaux sous régionaux

1999 : Mobilisation et coordination des organisations de droits des femmes autour pour l’élaboration du projet de protocole à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, relatif aux droits des femmes.

LE BUREAU SOUS REGIONAL AFRIQUE DE L’OUEST

Le WiLDAF/FeDDAF Afrique de l’Ouest a été créé en avril 1997 et est basé à Lomé au Togo. Il a pour mandat de dynamiser le réseau dans la sous région. Il fonctionne de façon autonome mais en conformité avec les dispositions statutaires du réseau. Le réseau couvre actuellement huit pays de la sous-région ouest-africaine : le Bénin, le Burkina Faso, le Ghana, la Guinée-Conakry, le Mali, le Nigeria, le Sénégal, le Togo et la Côte d’Ivoire. Il cherche à s’étendre en Gambie, au Liberia, au Niger et en Sierra Leone où le WiLDAF/FeDDAF dispose déjà d’un nombre important de membres.

La mission du FeDDAF :

La mission du réseau est de rassembler les organisations et individus utilisant une variété d’outils y compris la loi pour promouvoir une culture d’exercice et de respect des droits des femmes en Afrique.

Vision et valeurs :

La vision du WiLDAF/FeDDAF est d’avoir un monde où les femmes jouissent de tous leurs droits humains.

Le WiLDAF/FeDDAF croit fermement que :

- Les droits humains sont universels, inaliénables, indivisibles, interdépendants et qu’ils se valent tous.

- Les droits des femmes sont des droits humains.

- Il n’y a pas de droits de l’Homme sans les droits des femmes.

- La force réside dans la diversité.

- Sans la pleine participation des femmes, il n’y aura pas de développement.

Pour mieux servir les membres et maintenir une excellente communication entre tous, des coordinations sous-régionales fonctionnant de manière autonome ont été créées y compris celle d’Afrique de l’Ouest.

En Afrique de l’Ouest, le réseau est actuellement et officiellement représenté dans 9 pays notamment le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée Conakry, le Mali, le Nigeria, le Sénégal et le Togo . Il travaille de façon ponctuelle avec des points focaux dans les 6 autres pays.

Le WiLDAF/FeDDAF - AO a une longue expérience en matière de formations, de lobbying et plaidoyer pour l’effectivité des droits de la femme en Afrique. Certaines actions stratégiques concernent entre autres : « le renforcement de capacité » à la fois à l’endroit des femmes en milieux urbain et rural afin de les sensibiliser sur leurs droits et au profit des acteurs judiciaires et extrajudiciaires impliqués dans la mise en œuvre effective des droits humains des femmes ; « la gouvernance et la participation des femmes » une action ayant conduit à la mise en place dans les 7 pays bénéficiaires des coalitions aux niveaux central et décentralisé dédiées à identifier et à travaillent sur les besoins prioritaires des femmes de leurs pays.

L’un des dossiers prioritaires sur lequel le réseau s’est fortement impliqué depuis une décennie est « Le protocole à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatif aux droits de la femme ».

Le WiLDAF-AO est membre actif de la campagne « Ratifier et Respecter », une campagne en faveur de la ratification des instruments régionaux et internationaux notamment le protocole africain sur les droits des femmes et la Convention sur l’Elimination de toutes formes de discrimination à l’Egard des Femmes (CEDEF). Le réseau maintient une présence institutionnelle et apporte ses contributions aux sessions des principales institutions sous régionales (CEDEAO) régionales (Union Africaine) et internationales (Commission des Nations Unies sur la Condition de la Femme).

Le bulletin trimestriel bilingue “WiLDAF-West Africa Newsletter” publié à la fois en version électronique et en copie papier est un espace de partage et d’échange de discours et de pratiques en matière de droits des femmes en Afrique et dans le monde. Des publications telles que les manuels de formations, des documents de plaidoyer, des études etc sont des supports pour faciliter la communication au sein du réseau.

Contacts :
BP 7755, Lomé

Togo

Tél. : (228) 261 26 79

Fax : (228) 261 73 90

E-mail : wildaf@cafe.tg ou wildaf_ao@yahoo.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.