ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > MEMOIRES CROISÉES : La Mémoire source de lien social > Femmes et migrations, répertoire > Le planning familial

Le planning familial

membre de l’International Planned Parenthood Federation ( IPPF )

jeudi 28 juin 2012, par Clare Mearns

Le Planning Familial est un mouvement militant qui prend en compte toutes les sexualités, défend le droit à la contraception, à l’avortement et à l’éducation à la sexualité. Il dénonce et combat toutes les formes de violences, lutte contre le SIDA et les IST, contre toutes les formes de discrimination et contre les inégalités sociales.

A propos et historique de l’association

Créée en 1956 sous le nom de "La maternité heureuse", l’association réunissait des femmes et des hommes bien décidés à faire changer la loi de 1920 qui interdisait l’avortement, ainsi que l’utilisation et la diffusion de tout moyen contraceptif en France.

En 1960, l’association devient le "Mouvement Français pour Le Planning Familial" (MFPF) dit "Le Planning Familial" et adhère à l’International Planned Parenthood Federation (IPPF).

Alors que la hantise d’une grossesse non désirée inhibait la sexualité des femmes, la conquête de la contraception et du droit à l’avortement ont bouleversé la société toute entière par la possibilité de dissocier "sexualité" et "reproduction". Les femmes ont gagné le droit de choisir d’avoir ou non des enfants et de vivre une sexualité épanouie. Cap fondamental vers leur émancipation et leur implication dans la vie sociale, professionnelle et politique, ce droit n’est pas encore une réalité pour toutes les femmes.

C’est pour une société plus juste, fondée sur l’égalité entre les femmes et les hommes, la mixité et la laïcité que Le Planning Familial inscrit son action.

Structure du mouvement

Un public large et divers :
- 750 000 personnes rencontrées par an,

- 5 000 questions sur internet,

- plus de 162 000 heures de permanences et d’intervention,

- 60 000 personnes reçues en consultations

Une implantation sur l’ensemble du territoire national dont les DOM.

70 associations départementales organisées en 20 fédérations régionales

Une confédération nationale qui coordonne les actions et diffuse l’information, s’appuyant sur un service de documentation à la disposition des militants-es et du public.

150 lieux d’information et 31 centres de planification.

Femmes, hommes, jeunes et moins jeunes peuvent venir parler de toutes questions concernant la sexualité, la contraception, l’interruption de grossesse, les IST, le sida, les violences...Des lieux de paroles où les personnes se rencontrent, se co-forment, analysent les contraintes imposées par la norme sociale de domination du masculin sur le féminin. Les centres de planification offrent des consultations médicales où les mineurs-es peuvent, en outre, se procurer gratuitement une contraception

Un observateur des réalités sociales et de leurs évolutions.

À partir des accueils réalisés au quotidien mais aussi des groupes de parole, Le Planning peut témoigner des difficultés et des avancées sur les thématiques qu’il porte.

Des activités variées au coeur des territoires.

Agréé par l’Education Nationale, Le Planning Familial intervient dans les écoles, collèges et lycées, mais aussi dans des lieux spécifiques et variés (IME, ImPro, ESAT, missions locales, CHRS, foyers...). Le Planning Familial mène aussi des animations sur les marchés, les fêtes locales... Des expositions, débats, projections de films et vidéos sont organisés dans le souci de partager le plus largement possible l’information dans le cadre d’une éducation populaire non sexiste.

Les associations locales produisent aussi des bulletins, des tracts, des affiches, des vidéos ou des scénettes en utilisant les techniques du Théâtre de l’Opprimé d’Augusto Boal.

Objectifs et positionnement

Prendre en compte toutes les sexualités

- Agir pour que la sexualité soit un des droits de la personne ; animer des lieux d’expression où parler désir et plaisir pour vivre une sexualité épanouie dans le respect de l’autre.

Promouvoir l’éducation à la sexualité

- Son intégration dans les programmes scolaires, favoriser les échanges entre filles et garçons pour aborder les comportements et les hiérarchies, faire évoluer les mentalités en défendant le principe d’une éducation sexualisée ; aborder la sexualité avec des personnes en situation de difficulté liée au handicap, à la migration, à la détention.

Accompagner dans le choix d’une contraception

- Adaptée à son âge, à son mode de vie, à ses besoins et favoriser l’accès à toutes les méthodes y compris en améliorant leur remboursement.

Ecouter et orienter pour une demande d’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG)

- Dans le respect des personnes et de leur choix sans pression ni culpabilisation, veiller à l’application des lois, à l’accès et aux conditions dans lesquelles sont pratiquées les interventions et favoriser une meilleure prise en charge.

Dénoncer et combattre toutes les formes de violences

- Discriminations, viols, violences au sein du couple ou de la famille, harcèlement sexuel, mariages forcés, mutilations sexuelles… Accueillir les femmes victimes de violence ; favoriser des groupes de parole leur permettant d’agir pour elles-mêmes et pour les autres en brisant le silence, travailler avec les auteurs de violences.

Lutter contre le Sida et les Infections Sexuellement Transmissibles (IST)

- Sensibiliser les femmes à leur exposition particulière aux risques, renforcer leurs capacités à se protéger, favoriser la diffusion des moyens de protection dont elles ont la maîtrise en particulier le préservatif féminin mais aussi sensibiliser les professionnels à l’accueil des femmes séropositives et à leurs demandes particulières.

Privilégier une maternité choisie

- Veiller à ce que soit respecté le droit d’accoucher anonymement et celui de recourir à la Procréation Médicalement Assistée (PMA) ou à l’adoption.

Agir à l’international

- Participer à la reconnaissance des droits fondamentaux des femmes partout dans le monde par des actions de lobbying. Développer avec des partenaires, dans une co-formation mutuelle, des projets favorisant une plus grande autonomie des femmes. Le Planning Familial est membre de l’IPPF.

Former et informer, développer des outils

- Agréé organisme de formation "éducation à la vie" et "conseil conjugal et familial", Le Planning Familial forme des personnels médicaux et paramédicaux, travailleurs sociaux, éducateurs, enseignants, magistrats et policiers sur les questions de sexualité et sur les violences faites aux femmes.

En développant la participation active des personnes, comme par exemple au sein des groupes de parole qu’il anime dans le cadre de programmes nationaux, Le Planning renforce l’autonomie et les compétences des participants-es.

L’approche

Une histoire fondatrice de mémoire et de culture collective

L’histoire du Planning Familial a toujours croisé luttes revendicatives et mise en œuvre ou approfondissement de dispositifs plus ou moins institutionnels. C’est à l’aune de cet investissement que s’est construite son "identité militante".

Luttes institutionnelles ou luttes pour les droits : les objectifs n’ont pas varié et les références pour l’action perdurent, c’est le bien commun du Planning Familial.

Un projet politique de transformation de la société fondé sur une culture de lutte

Ce projet se construit dans l’action, au cœur du mouvement social, se plaçant ainsi délibérément dans une relation engagée et militante et s’appuyant sur un partenariat diversifié tant dans l’action de terrain que dans le champ politique.

Des valeurs co-construites, partagées et à partager

Mouvement d’éducation populaire et de lutte pour le droit à l’information et à l’éducation permanente, Le Planning Familial défend l’idée que chacun a, en soi, la capacité pour accéder à son autonomie, à condition d’avoir accès aux informations et aux moyens nécessaires à cette démarche.

C’est ainsi que Le Planning Familial souhaite créer les conditions d’une sexualité vécue sans répression ni dépendance dans le respect des différences, de la responsabilité et de la liberté des personnes, le libre-choix et l’autonomie étant les conditions d’une sexualité vécue en responsabilité. La libre disposition de son corps et de la maternité sont des droits fondamentaux pour toutes les femmes dans le monde.

Entendre la parole des femmes victimes de violences pour la rendre "collective" et lui donner une dimension politique, lutter contre les inégalités sociales et les oppressions, agir pour le changement des mentalités et des comportements vers une réelle égalité des droits et des chances suppose une prise de conscience individuelle et collective pour une modification profonde de la société.

Le Planning Familial, association féministe, interpelle donc la société sur ses plus profonds déséquilibres. Il utilise pour ce faire l’analyse "genrée" comme outil d’analyse de la société proposant de questionner les constructions sociales du féminin et du masculin.

Cette politique de transformation de la société prend corps dans une pratique de terrain permettant au Planning Familial d’être en constante évolution. Ces bases de développement lui permettent d’être fidèle à son histoire et ouvert aux enjeux d’aujourd’hui et de demain.

Une relation aux pouvoirs publics singulière

Le Planning Familial est un mouvement autonome et indépendant. Il se construit entre revendications et "service au public" lorsqu’il participe à la mise en œuvre de politiques publiques, en particulier dans le domaine de la santé et de l’éducation.

Ces réalités ne sont pas cloisonnées et Le Planning Familial a toujours le souci de rappeler son identité, se positionnant ainsi sur les bases de son projet politique et des valeurs qui l’animent.

Contacts :

Où trouver Le planning familial

Il y aussi le formulaire de contact à voir ici

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.