ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > MEMOIRES CROISÉES : La Mémoire source de lien social > Associations et Partenaires > MANIFESTE DES BINATIONAUX

Association AIDDA

MANIFESTE DES BINATIONAUX

mardi 2 août 2011, par francophonie

Partout en Europe les appels à la haine de l’autre, la stigmatisation de l’étranger… se traduisent par la mise en place de politiques restrictives concernant les sans papiers, l’immigration légale ou illégale, les roms…Le refus du multiculturalisme et de la diversité dans nos sociétés s’accompagne, de plus en plus, par un développement dangereux des idées racistes et xénophobes et la montée des partis nationalistes qui professent la haine et vont jusqu’à la production de monstres dangereux, comme nous venons de le vivre en Norvège.
Parmi les cibles visées par ce discours, en vogue, de l’extrême droite, à la droite « populaire » ou les souverainistes de droite ou de gauche, figurent les bi-nationaux.
Ce manifeste est le fruit de réflexions partagées, avant même l’événement Eva JOLY, de militants qui constatent avec crainte, la montée des pensées extrêmes et de la haine du métissage, du multiculturalisme et de la diversité humaine.
Les bi-nationaux sont donc une cible de choix pour tous ceux qui prônent la fermeture des frontières, l’expulsion et la fragilisation de l’immigration.
Si vous vous sentez concerné(e)s, participez à cette campagne citoyenne, refusons que l’on touche à nos doubles appartenances et qu’on doute de notre attachement aux valeurs de la République,

Signez et faites signer le manifeste

Renvoyez votre accord par mail à : infoaidda@orange.fr MANIFESTE DES BINATIONAUX

LE MANIFESTE DES BI-NATIONAUX

Ne touchez pas à nos appartenances multiples

Nous, citoyens français, attaché(e)s à notre pays, à son histoire et à ses valeurs et fiers de nos doubles appartenances, nous savons que derrière les attaques, les stigmatisations de l’immigration « illégale », de l’immigration « légale » et enfin des bi-nationaux, se cache un projet largement partagé par la droite extrême du FN à la droite populaire au pouvoir en passant par les souverainistes les plus fermés à l’autre ? et au monde.

Fiers de notre citoyenneté, nous défendons une République ouverte au monde et attachée à la conquête de nouveaux droits, à la multi-culturalité et à la fraternité avec tous les peuples de la terre qui se réfèrent, souvent, dans leurs combats à nos valeurs et à la révolution de 1789.

Cinq lois ont été adoptées visant à restreindre les libertés des migrants et des sans papiers. Une nouvelle loi est en préparation pour rendre invivable et précaire la vie des étrangers, des réfugiés et de leurs familles. Des campagnes politiques et médiatiques qui ont toujours fait des populations fragilisées (les sans-papiers, les réfugiés, l’immigration légale…) leur sujet de prédilection en leur attribuant tous les maux de la société : culturels, sociaux et économiques…, nous visent aujourd’hui directement en nous mettant dans la position d’un maillon faible, suspect assigné à répondre à la question, problématique pour certains, du choix de la double appartenance.

Nous refusons ce mélange des genres, ce diktat d’une minorité qui se croit dépositaire de l’amour de la République et de ses valeurs. Ce recul croissant de nos libertés risque de diviser notre pays en « bon » et « mauvais » français.
Les défenseurs de ces options veulent une France recroquevillée sur elle-même tout en défendant la mondialisation économique et financière et le rayonnement de la France dans le monde. Ils s’inspirent de l’idéologie de l’exclusion et du rejet de l’autre : l’étranger, le cosmopolite, le minoritaire et tous ceux qui ne rentrent pas dans les normes d’une « francité » fantasmée qui ignore les apports des étrangers, des français de coeur et d’adoption à la Cité dans tous les domaines.
Nous, citoyens français binationaux ou non, sommes fiers de défendre une haute idée de la France et de la République qui considère tous les citoyens comme égaux devant la loi. En tant qu’ « Ambassadeurs » de notre pays dans le monde, nous oeuvrons pour le rapprochement des peuples et des cultures et nous participons au développement d’une mondialisation des valeurs humaines et de solidarité.

Nous refusons tous les replis identitaires et le nationalisme drapé derrière les valeurs de la République pour poursuivre la mise en place de la machine à exclure. Nous dénonçons les politiques les plus restrictives se cachant derrière la culture du « saucisson-pinard » en oubliant nos diversités gastronomiques, humaines, régionales, culturelles et ignorant la réalité de nos doubles-appartenances qui est un vecteur de richesse et d’apports partagés solides et ancrés dans l’histoire.

Nous vivons dans un monde-village que la France ne peut ignorer au risque de se perdre dans des batailles stériles sur l’identité et d’être isolée dans un contexte géopolitique en mouvement pour les libertés et la démocratie. Notre pays ne peut ignorer les alliances avec les pays historiquement proches de la France.

Nous dénonçons un arc très large allant de l’extrême droite, à la droite en passant par les souverainistes de gauche ou de droite et tous ceux qui brillent par leur silence quand il s’agit d’attaques en règle des sans-papiers, de l’immigration illégale ou légale, de la société multiculturelle, des binationaux.
Franco-Algérien.Franco-Bulgare.Franco-Chinois.Franco-Djiboutien.Franco-Espagnol. ;Franco-Finlandais. Franco-Guinéen..Franco-Hongrois. Franco-Ivorien. Franco-Israëlien. Franco - Japonais. Franco- Kenyan. Franco-Libanais. Franco-Marocain. Franco-Norvégien- Franco-Ougandais. Franco-Pakistanais. Franco-Palestinien. Franco-Qatari. Franco-Roumain. Franco-Sénégalais. Franco-Tunisien .. Franco-Viêtnamien. . .Franco-Zambien.

Nous refusons de nous taire et nous nous mobilisons pour combattre toutes les dérives, les projets de lois extrémistes qui veulent restreindre nos droits et nos libertés, ignorer les enfants du métissage, nos richesses linguistiques et culturelles et stigmatiser nos appartenances multiples.

Le silence et le consensus quand sont durement touchés les sans-papiers, les immigrés, les populations exclues bénéficiaires du RSA…, doivent être dénoncés. On ne doit pas être condamné(e)s pour délit de solidarité, on ne doit pas être insultés car nous sommes aussi une composante de la société française. Il faut être vigilant(e)s car la bête immonde avance et nous attaque nous aussi en tant que binationaux, en mettant en doute notre attachement au pays, en nous sommant de choisir entre la nationalité française et celle d’origine de nos parents, de nos conjoint(e)s venu(e)s de cultures et de civilisations à qui nous devons le respect.

Défendre l’immigration, c’est aussi défendre nos droits de citoyens français, c’est aussi combattre les politiques d’immigration qui entravent l’intégration et l’accès à la nationalité et rendent impossible les mariages mixtes considérés de plus en plus comme « mariage gris » et donc toujours douteux.

Défendre une société ouverte à l’autre, un monde solidaire, c’est promouvoir une vision différente d’un monde économique qui doit aussi défendre la liberté de circulation des hommes et non pas celle exclusive des marchandises et des capitaux ; un développement culturel et humain partagé qui transcende les frontières et vise le rapprochement entre les peuples. Les français à l’étranger s’enracinent aussi dans les pays ou ils vivent, travaillent et dirigent des entreprises, dans divers secteurs prospères, à l’ombre des dictatures qui exploitent leurs peuples et dilapident les ressources tout en encouragent les départs désespérées à l’exil et l’immigration suicidaire de la jeunesse.
Combattre le Front National ne suffit plus, ses idées sont contagieuses et largement partagées par les hommes et des femmes qui se référent à la République pour exclure, stigmatiser, mettre le doute quand à notre attachement et celui de nos familles et de nos enfants à notre pays, à ses valeurs et à son ouverture aux apports de toutes les cultures du monde.

Nous appelons toutes les personnes solidaires de l’immigration, les binationaux, leurs familles, leurs enfants et proches au lancement d’une campagne nationale pour rendre visible notre existence et notre fierté d’être français et d’avoir une double appartenance,

Faites circuler ce manifeste signez-le et faites le signer.
Adressez des courriers et le texte du manifeste pour interpeller les députés, les élu(e)s.
Il faut rompre le silence et le consensus fait sur le dos de l’immigration illégale puis légale et aujourd’hui des binationaux.

Premiers signataires à l’initiative du Manifeste
Associations - Organisations
Hédi CHENCHABI (AIDDA)-Mohammed OUADANNE (TRAJECTOIRES)-Fréderic BRUN (Membre de la Revue Ecologie Politique)

Personnes
Zakia CHADER – Lone JENSEN – Marie Hélène GODART – Ali BENHFAIED -

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.