ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > MEMOIRES CROISÉES : La Mémoire source de lien social > Femmes et migrations, répertoire > Mouvement du Nid

Mouvement du Nid

Fédération Européenne pour la Disparition de la Prostitution - Fédération Abolitionniste Internationale

mardi 26 juin 2012, par Clare Mearns

Le Mouvement du Nid propose un accompagnement des personnes prostituées dans leurs démarches de réinsertion, en lien avec des partenaires spécialisés dans les domaines de l’emploi, la formation, la santé, le logement, etc... Cet accompagnement se double d’un soutien psychologique et un suivi durable.

Parce que certains clients, ou des proxénètes hommes et femmes, peuvent être eux aussi piégés par la prostitution, le Mouvement du Nid offre toujours un espace de dialogue possible.

A propos

L’accompagnement des victimes que propose Le mouvement du Nid s’inscrit dans la durée. Il suppose la réappropriation par la personne de sa propre histoire, la libération d’une parole là où la prostitution imposait le silence. Il n’existe que dans le souci de la rendre actrice de son devenir.

La rencontre des personnes prostituées sur les lieux de prostitution, dans leur milieu de vie, dans les permanences d’accueil, qu’elles soient issues ou non de la traite, françaises ou étrangères, homme ou femme, travesties ou transsexuelles constitue une démarche essentielle, à mains nues : elle consiste à aller vers les personnes en toute gratuité, à créer un lien, un échange, une parole, à devenir repère, première étape vers un autre devenir.

Environ 5 000 personnes par an sont ainsi en contact avec le Mouvement du Nid.

Le Mouvement du nid à l’échelle internationale

La dimension internationale de la prostitution a conduit le Mouvement du Nid à être l’un des membres fondateurs de la FEDIP, Fédération Européenne pour la Disparition de la Prostitution. La FEDIP regroupe l’Espagne, la Belgique, l’Irlande, le Portugal, la France, en partenariat avec l’Italie, la Hongrie et la Slovaquie.

Il est également partenaire de la FAI, Fédération Abolitionniste Internationale, fondée en 1875 pour l’abolition de la réglementation de la prostitution.

Le Mouvement du Nid travaille à l’étranger : Benin, Brésil, Côte d’Ivoire, Portugal.
Il y développe des initiatives de prévention et des structures de réinsertion.

Il a un statut d’ONG, Organisation Non Gouvernementale, auprès du département de l’Information de l’Organisation des Nations Unies.

L’éthique du Mouvement du nid

Pour le Mouvement du Nid, la prostitution est une atteinte directe aux droits de l’Homme.

La prostitution est un lieu de violation des droits humains, une exploitation qui découle d’injustices et d’inégalités sociales (entre hommes et femmes, adultes et enfants, riches et pauvres, Nord et Sud...), une forme de violence qui s’enracine dans des traditions machistes séculaires.

C’est une gigantesque entreprise commerciale qui fait fi de la dignité humaine au nom de la rentabilité financière. De par son expérience de terrain, le Mouvement du Nid sait que la prostitution n’est pas une pratique inoffensive. C’est un lieu de violences quotidiennes qui crée chez les personnes concernées des blessures durables.

Le Mouvement du Nid refuse la prostitution, comme on refuse la misère, l’exploitation, l’exclusion, la torture, l’esclavage...

Il ne s’agit pas d’interdire la prostitution. Ni de prôner davantage de répression, sinon une répression réelle du proxénétisme comme l’exige la loi. Les mesures coercitives à l’encontre des personnes prostituées sont cruelles et inutiles.

Les politiques réglementaristes ne sont pas plus efficaces : en effet, vouloir gérer, aménager, légaliser la prostitution, c’est entretenir et cautionner la violence et l’exploitation. Le Mouvement du Nid réfute la distinction entre une prostitution forcée et une prostitution "libre", une mauvaise et une "bonne" prostitution. Cette distinction a pour seul objectif de banaliser et de légaliser la prostitution, de lui donner une vitrine honorable et donc de légitimer le proxénétisme.

De même, il ne faut pas se limiter à la seule lutte contre la prostitution enfantine ; si elle existe, c’est bien parce qu’elle dispose des réseaux éprouvés de la prostitution adulte. Limiter le combat à la prostitution enfantine ne ferait que légitimer davantage la prostitution des adultes. Une législation en ce sens n’aboutirait à toutes sortes de fraudes de la part des proxénètes (tricheries sur l’âge des enfants par exemple).

Qui connaît les milieux de la prostitution et de l’industrie du sexe sait que la légalisation ne fera qu’ouvrir des débouchés aux trafiquants.

Les expériences de dépénalisation du proxénétisme n’ont jamais réduit la prostitution. Elles prônent l’acceptation et la banalisation de la prostitution ce qui encourage le développement du trafic des femmes et des enfants.

En réalité, l’objectif de la disparition de la prostitution pourra se réaliser grâce à une politique sociale globale, une transformation des structures et un changement des mentalités.

Les exigences du Mouvement du nid

- Refuser l’impasse de la répression, exiger une politique au service de l’être humain.

Pour les personnes :

- La suppression de toute pénalisation et répression policière à l’encontre des personnes prostituées, de toute mesure discriminatoire et arbitraire.

- Le renoncement au renvoi des étrangères vers leur pays d’origine, qui les condamnent à être récupérées par les réseaux locaux.

- La multiplication de lieux d’accueil sécurisés et la régularisation de leur situation administrative.

Pour la prévention :

- Des moyens accrus pour la prévention à destination des jeunes, dans le cadre d’une prévention globale des conduites à risques : relations garçons/filles, apprentissage de la sexualité, éducation au respect.

- Intégrer dans le cadre des études des acteurs sociaux une formation spécifique qui prendrait en compte les problématiques de la prostitution

- Pour changer les pratiques de l’État et des collectivités :

- La suppression de l’imposition sur les revenus de la prostitution, qui condamne les personnes à une rentabilité accrue, fait de l’État un complice du système prostitutionnel et bafoue la Convention Internationale des Nations Unies de 1949 : "Pour la Répression de la Traite des Êtres Humains et de l’Exploitation de la Prostitution d’Autrui".

- Une véritable application des textes en matière de proxénétisme, de prévention et de réinsertion, notamment la mise en oeuvre des dispositions réglementaires pour la réinsertion des personnes prostituées.

- Des moyens pour accueillir les victimes de trafics dépourvues de papiers, comme toutes les personnes en situation de prostitution.

- Un engagement de la France au niveau européen, pour une harmonisation des politiques dans le sens d’un refus de la prostitution et donc de toute banalisation ou légalisation.

En quelques mots : une politique cohérente et globale sur le long terme.

Contacts :

Secrétariat National

8bis, rue Dagobert

BP63 92114 Clichy Cedex

tel : 01 42 70 92 40

fax : 01 42 70 01 34

Courriel : nidnational@mouvementdunid.org

Pour contacter une des 34 délégations en France cliquez ici

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.