ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Home > MEMOIRES CROISÉES : La Mémoire source de lien social > Femmes et migrations, répertoire > Negar - Soutien aux femmes d’Afghanistan

Negar - Soutien aux femmes d’Afghanistan

Thursday 12 July 2012, by Clare Mearns

Negar est une association loi de 1901, créée au mois d’octobre 1996, à l’initiative de femmes afghanes soutenues par des femmes françaises, juste après la prise de Kaboul par les milices Taliban, en réponse aux messages de détresse envoyés par des femmes d’Afghanistan.

Création de l’association Negar :

Le contexte selon l’association :

Il est très important de souligner que ce qui caractérise le régime des Taliban, c’est le bafouement des droits les plus élémentaires de l’être humain, et particulièrement ceux des femmes ; non seulement les droits qu’elles ont acquis au cours du XX° siècle, mais aussi leurs droits les plus élémentaires et naturels sont entièrement supprimés par des décrets officiels.

Cela signifie que se trouver dans une situation de non-droit est quelque chose d’officiel, et que vouloir jouir du moindre de ses droits est punissable par la loi.
C’est ce qui se passe en Afghanistan avec les Taliban.
Cette situation de non-droit total ne relève ni de la culture, ni de la tradition de l’Afghanistan, ni de la religion musulmane, ni de la folie des milices Taliban.

C’est un acte politique bien étudié et réfléchi de la part des services secrets et militaires pakistanais, qui a pour but de déstabiliser et ruiner les structures vitales de la société afghane.
D’une manière générale, en inventant chaque jour des décrets de plus en plus durs et absurdes :
Interdiction de l’enseignement pour les filles,

Interdiction du travail pour les femmes, alors qu’après 20 ans de guerre il est vital pour le pays et pour elles-mêmes et leurs enfants qu’elles puissent travailler,

Interdiction pour les femmes de se faire soigner par un homme,

Interdiction d’écouter de la musique, d’avoir des loisirs, de faire la fête, de se rendre sur la tombe de leurs êtres chers, de mettre des chaussettes blanches, de porter des chaussures qui font du bruit, de rire fort...
les milices Taliban poussent les femmes dans une insécurité physique et mentale tellement insupportable, pour celles qui ont eu la chance d’échapper aux massacres ou aux déportations, que, pour ne pas sombrer dans la dépression, perdre la raison ou se suicider, elles sont obligées de quitter le pays.
La chute de la capitale afghane aux mains des milices Taliban a été un coup dur et inattendu. Tout espoir d’un retournement de la situation pour amener une paix durable et respirable pour la population était anéanti.
Les milices Taliban ont immédiatement été reconnues officiellement par trois pays :

le Pakistan, l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis.

Il était urgent d’agir vite, et nous avons pris la décision de créer l’association
NEGAR-SOUTIEN AUX FEMMES D’AFGHANISTAN.

Les actions de Negar :

- Soutien à l’éducation :

Negar agit sur plusieurs champs pour promouvoir l’éducation des filles et femmes en Afghanistan. Pour voir l’ensemble de leurs initiatives dans ce domaine, cliquez ici

- Soutien au sport féminin :

Shoukria Haidar, présidente de l’association NEGAR, titulaire d’une maîtrise en « APS et Collectivités Territoriales » obtenue en 1989 à l’UEREPS de Nice, est la seule Afghane diplômée d’Université étrangère en Education Physique en Afghanistan.

Elle est maintenant Conseillère dans le domaine sportif auprès du Ministre de l’Education Supérieure afghan, et a une expérience comme ancienne membre du Comité Olympique afghan, et professeur d’EPS en Afghanistan et en France.

Après avoir passé quinze ans en France comme réfugiée politique, elle est revenue pour la première fois en Afghanistan en 1995 et a alors retrouvé ses anciens professeurs à l’Institut d’Education Physique de Kaboul, se promettant de contribuer à la renaissance du sport en Afghanistan .

En 1996, une amie de Shoukria, future co-fondatrice de NEGAR, Anne-Marie Chastré, se rend en Afghanistan, et fait un don de la part de l’association, en matériel sportif, au Comité Olympique afghan, et à la faculté d’EPS dépourvue de tout.

Seulement la prise de Kaboul par les milices Talibans, fin 1996, a obligé Shoukria à changer ses projets et à se tourner entièrement vers la défense du droit des femmes afghanes.

Cependant, sous son impulsion, NEGAR entraînait une association française de soutien au sport féminin, ainsi que le Ministère français des Sports, à défendre la représentation conjointe de sportifs et sportives afghans et afghanes aux Jeux Olympiques et réussissait ainsi à faire partir trois jeunes athlètes afghans, deux filles et un garçon, aux J.O. de Syney, en l’an 2000, où ils ont été invités d’honneur.

Puis NEGAR a participé avec l’association française « Afghanes-Afghans-Athènes 2004 » à la préparation de la délégation afghane, qui a compté deux filles, pour les J.O. d’Athènes.

La période Taliban étant heureusement terminée, NEGAR va reprendre ses activités de soutien au sport féminin.
Le premier projet est donc la réhabilitation du gymnase de l’Université de l’Education de Kaboul.

Projets :

Programme de broderies traditionnelles :

Pendant la dictature des Talibans, à côté du soutien apporté aux fillettes interdites d’études et à leurs professeurs interdites de travail, par l’organisation de classes clandestines dans la ville de Kaboul, NEGAR décidait d’aider des femmes analphabètes à survivre en leur faisant réaliser des travaux de broderies traditionnelles.

Pour voir l’ensemble de projets de Negar ( qui comprend la construction d’une lycée à Badjgah et la mise en place d’une crèche maternelle à Kaboul ), cliquez ici

Contact :

BP 10

FRANOIS

France

25770

Pour envoyer un émail à Negar, cliquez ici

Any message or comments?

pre-moderation

This forum is moderated before publication: your contribution will only appear after being validated by an administrator.

Who are you?
Your post

To create paragraphs, just leave blank lines.