ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > X BD sur les migrants depuis un siècle. > LA BANDE DESSINÉE MIGRANTE - répertoire > Et puis on est partis. Un émigrant raconte.

Collection : Archimède

Et puis on est partis. Un émigrant raconte.

 éditeur : Ecole des Loisirs

vendredi 19 mars 2010, par PHF

"Cette fiche fait partie du répertoire de la bande dessinée migrante créé par Paroles d’Hommes et de Femmes. Ce répertoire est destiné aux enseignants, éducateurs, associations, collectivités qui souhaitent utiliser la BD ayant pour thèmes la migration, l’altérité, l’intégration, comme une source de lien social et d’action éducative"


Et puis on est partis. Un émigrant raconte.

Auteurs : Serge Hochain, Philippe Brochard

Illustrateur : Serge Hochain

édition : Ecole des Loisirs

Collection : Archimède

2003

à partir de 11ans

Thématiques : ETATS-UNIS, IMMIGRATION, AMÉRIQUE DU NORD, CITOYENNETÉ, TOLÉRANCE, SOCIÉTÉ,HISTOIRE.

L’hisoire :

« Je m’appelle Michel Igaliev. Je suis un bien vieux grand-père. Ma vie est déjà longue, très longue. Rassurez-vous, je ne vais pas vous la raconter. Juste une petite histoire, bien curieuse : Je suis né dans une drôle de maison, une sorte de bateau que la crue du fleuve soulevait et faisait flotter, deux fois chaque année. Avec mes trois frères et mes quatre sœurs, nous avions toute la plaine pour jouer, les marais, les hautes herbes. Mais un jour, cette vie-là s’est arrêtée tout net. Les parents nous ont dit : « C’est la guerre. Partons. Le fleuve nous conduira à la mer. » Une fois arrivés au bord de la mer, dans le port de Riga, mon père a vendu le bateau-maison. Avec l’argent, mon père a payé notre passage sur un schooner qui repartait à vide après avoir livré sa cargaison de pommes de terre. Son idée, c’était de fuir le plus loin possible. »

Sous la forme d’une fiction, Philippe Brochard retrace le destin d’un personnage imaginaire, Michel Igaliev, qui, adolescent, fuit sa Russie natale déchirée par la guerre civile à la suite de la Révolution d’Octobre. Avec sa famille, il embarque, comme de nombreux autres venus de toute l’Europe, sur un bateau à destination des Etats-Unis. On le suit à New York où il gagne sa vie comme livreur, à Chicago où la guerre des gangs sévit, puis au Texas où il fait la rencontre d’un vieil Indien.

A travers l’exemple de ce personnage, c’est l’histoire de tous les émigrants qui nous est racontée, dans la durée puisque l’on traverse quasiment tout le siècle. L’intérêt de cet album est donc avant tout documentaire, les illustrations réalistes correspondent aussi à cette optique. En fin de volume, un récapitulatif historique vient apporter des informations complémentaires, avec des photographies d’époque.

Source : www.ricochet-jeunes.org


Avis de Lionel :

Cette BD apporte des informations sur toute une génération de migrant, sur une période de l’histoire. Mais derrière le travail de mémoire c’est le vécu de la migration dans son entité globale qui est traitée.


Voir en ligne : La Bande Dessinée : Les Migrants

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.