ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > X BD sur les migrants depuis un siècle. > LA BANDE DESSINÉE MIGRANTE - répertoire > "Nic oumouk", Edukator terrorise les graffeurs

Humour dans la cité

"Nic oumouk", Edukator terrorise les graffeurs

Édition Dargaud dans la Collection Poisson Pilote

mardi 6 juillet 2010, par PHF Rédacteur

"Cette fiche fait partie du répertoire de la bande dessinée migrante créé par Paroles d’Hommes et de Femmes. Ce répertoire est destiné aux enseignants, éducateurs, associations, collectivités qui souhaitent utiliser la BD ayant pour thèmes la migration, l’altérité, l’intégration, comme une source de lien social et d’action éducative"


Auteur : Larcenet Manu

Éditeur : Dargaud

Collection : Poisson Pilote

Parution : 04/2005


Tome 1 Total souk pour Nic Oumouk

Planches : 46

Parution : 04/2005

Résumé : Nic Oumouk, jeune désœuvré d’une banlieue riante vit avec ces copains une vie paisible, entrecoupée de quelques tentatives de racket, brimades et rap Hardcore. Bref, tout irait pour le mieux s’il n’y avait pas Edukator, le terrible justicier de l’orthographe qui terrorise les graffeurs et autres tagueurs. Ceci est une terrible histoire de vengeance et de lutte pour retrouver sa dignité, qui donne à Larcenet l’occasion d’inventer la grande série d’humour et d’aventure du XXIe siècle, le Tintin du 9-3.

Après le Manu Larcenet intimiste du Combat Ordinaire, le faussement autobiographique du Retour à la Terre, voici la série d’aventures comiques. L’idée en est simple, raconter une vraie aventure classique avec des héros et des méchants mais avec un décalage absurde, l’effet Larcenet. La trame peut s’apparenter à un bon Spirou, Gil Jourdan ou la Ribambelle sauf qu’il s’agit d’un héros actuel sympathique et génialement pathétique et que l’action se situe dans la banlieue nord et que le rap et les tags sont partout.

Attention cependant, il s’agit d’une vraie série tout public, destinée aux enfants de 10/12 ans comme aux adultes. Elle est simplement terriblement actuelle et vraiment épatante.

Source : http://www.dargaud.com/front/albums/album.aspx?id=1855

Chronique : Nic Oumouk est un jeune collégien vivant en banlieue, entouré de sa bande de potes. Quand il ne se fait pas racketter ou maltraiter, il se la joue délinquant de bas étage et devient le roi du tag ! Mais Edukator veille et il ne laissera jamais quiconque écrire sur un mur "la police c’est des crétin". Nic se fait prendre, il taguera 100 fois "Je m’appelle Nic Oumouk et je suis un bourricot qui ne connaît pas le pluriel" et devient la honte du quartier. Cette fois-ci y en a marre, il va falloir éradiquer cet Edukator.

Manu Larcenet se lance dans une nouvelle série humoristique. Il oublie ainsi pour un temps des récits plus intimistes tels que Le combat ordinaire ou Le retour à la terre pour revenir à un style plus léger rappelant ses albums publiés chez Fluide glacial. On y retrouve un humour naïf mais extrêmement efficace relativement proche de sa série Les cosmonautes du futur (sur un scénario de Lewis Trondheim), à laquelle il fait d’ailleurs un petit clin d’œil.

La mise en scène d’enfants malicieux et plein de rêves irréalisables fonctionne encore à merveille et permet des dialogues savoureux et percutants. Larcenet en profite alors pour faire passer des valeurs fondamentales telles que le respect, l’amitié, l’ambition ou l’importance de l’éducation dans les milieux défavorisés. Le résultat est pourtant loin d’être moralisateurs ou pénible à lire car il a le talent pour aborder ce genre de sujet de la meilleure des façons : drôle, subtile, irrésistible.

Sans surprise, on prend une nouvelle fois beaucoup de plaisir avec ce nouvel album de Larcenet et on ne peut qu’attendre son prochain avec impatience.

J-M Grimaud

Source : http://www.bdgest.com/chronique-783-BD-Nic-Oumouk-Total-souk-pour-Nic-Oumouk.html



Tome 2 La France a peur de Nic Oumouk

Planches : 46

Parution : 04/2007

Résumé : Deuxième tome des aventures de Nic Oumouk, La France a peur est une hilarante farce qui croise les deux obsessions de l’auteur : la banlieue et le terroir. Nic, après avoir tenté de cramer quelques automobiles, se retrouve contraint d’accepter un travail d’intérêt général dans une ferme en pleine cambrousse. Autant dire que le choix sera rude et que le Tintin du 9-3 va avoir quelques réjouissantes difficultés d’adaptation. Mais comme nous sommes dans une véritable BD d’aventure à l’ancienne, Oumouk va aussi devoir lutter contre une terrible menace, bien plus effrayante que le pourtant terrible Edukator...

Cette nouvelle aventure du Tintin du 9-3 est une perle de haut vol signée de main de Maître par un Larcenet en grande forme.

Source : http://www.dargaud.com/front/albums/album.aspx?id=1855

Chronique :
- « Eh les Critixmen, j’ai lu le dernier Nic Omouk, il est formidable. Faut vraiment en parler, une Chronic’Oumouk quoi. »
- « Non, on n’en parle pas »
- « Ouais mais après une poilade comme celle-là, ça me démange »
- « Tu oublies l’auteur, nos engagements réciproques, le devoir de réserve tout ça »
- « Ah celui-dont-on-ne-prononce-plus-le-nom-sur-bdgest.com… »
- « Oui c’est ça »
- « Donc pas moyen de dire que la 1ère et la dernière planches sont magnifiques de dérision et de sens du pastiche ? Que le titre et le traitement des sujets de cette pépite comique, qui butine sans aller jusqu’à récolter un miel aux fragrances pamphlétaires, ont une saveur exquise ? »
- « Non, t’es ni sociologue, ni humoriste, ni chroniqueur politique, ni journaliste satirique, t’es qu’un lecteur »
- « Pas un mot non plus sur ce petit personnage impayable tellement droit dans les bottes, euh les baskets de ses convictions qu’il est à pisser de rire ? »
- « Non. Ne serait-ce que parce qu’ici on ne pisse pas de rire, on sait se tenir »
- « Rien sur cette bonne odeur de terroir, déjà humée précédemment, et qu’on aime tant qu’à aucun moment on n’utiliserait le terme de redite pour parler de l’immersion du jeune banlieusard dans la campagne profonde ? »
- « Non. En plus, ce serait trop facile, tout le monde va le faire »
- « Nada sur l’impression de retrouver la veine des premières interventions de l’auteur dans Fluide Glacial, surtout dans ces huit dernières planches totalement débridées et hautement jubilatoires ? »
- « Non. Pareil. Tu donnerais l’impression qu’avec ce titre il ne va pas de l’avant »
- « Saluer ces trognes incroyables dont on ne se lasse pas ? Rien non plus sur la fluidité, le découpage ? »
- « Non t’es pas dessinateur, tu vas confondre un terme avec un autre, de quoi en prendre plein la gueule »
- « Nichts à propos des couleurs d’une vivacité éclatante et qui boostent la dernière partie ? »
- « Non t’es pas coloriste, tu risques de passer pour un nouveau genre de daltonien. »
- « Donc rien ? »
- « Rien. L’omerta. »
- « Omerta, omerta... plutôt "ta mère oh !" comme il dit le djeun... »

L. Cirade

Source : http://www.bdgest.com/chronique-2110-BD-Nic-Oumouk-La-France-a-peur.html


Voir en ligne : La Bande Dessinée : Les Migrants

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.