ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > X BD sur les migrants depuis un siècle. > LA BANDE DESSINÉE MIGRANTE - répertoire > "My Street", duo des bas fonds de cités européennes

Déboire d’un immigré asiatique dans une mégalopole.

"My Street", duo des bas fonds de cités européennes

Éditeur : Xiao Pan

mardi 6 juillet 2010, par PHF Rédacteur

"Cette fiche fait partie du répertoire de la bande dessinée migrante créé par Paroles d’Hommes et de Femmes. Ce répertoire est destiné aux enseignants, éducateurs, associations, collectivités qui souhaitent utiliser la BD ayant pour thèmes la migration, l’altérité, l’intégration, comme une source de lien social et d’action éducative"


Auteur : Nie, Jun

Éditeur : Xiao Pan

Parution : 03/2006

Tome 1 La folle aux abeilles

Planches : 109

Parution : 03/2006

Résumé : L’histoire d’un jeune immigré asiatique, errant dans les bas-fonds de la banlieue d’une mégapole. Au menu : racket, vol, prostitution jusqu’au jour où, ras le bol, on devient une balance. Mais la mafia a horreur de ça ! Échappant de peu à ceux qui veulent sa mort, Maoye est alors recueilli par une vieille folle. Soigné dans sa cabane remplie d’abeilles tueuses, il doit écouter chaque jour l’étrange histoire qu’elle lui raconte. L’histoire de deux adolescents encore plus jeunes et plus fous que lui. En fuite, eux aussi. Mais prêts à tout pour enfin trouver l’amour et la paix. A n’importe quel prix.

Source : http://www.bdnet.com/catalogue_detailmanga_La-Folle-aux-Abeilles-1--9782940380039


Tome 2 La maladie mystérieuse

Planches : 115

Parution : 05/2006

Chronique : Réfugiés chez la Folle-aux-abeilles, Maoye et Fleur-du-Fourgue, écoutent la suite de l’histoire de Cai et Huang. C’est l’occasion d’en apprendre plus sur le syndrome d’apidispersivité, cette étrange maladie qui transforme les hommes en essaim d’abeilles. Existerait-il un remède comme le suggère Feng Zhi, ce paria ami du père de Huang ? Et pourquoi Trois-Mûriers envoie-t-il ses tueurs l’éliminer ?

My Street raconte deux histoires : celle de Maoye et de Fleur-du-Fourgue, celle de Huang et Cai. Les deux duos se ressemblent : un garçon, une fille, les bas-fonds d’une cité européenne, les meurtres, la mafia, des morceaux de rêves qui tentent d’éclore et de fleurir. Les récits s’entremêlent et se nourrissent l’un de l’autre.

Nie Jun (Diu Diu) nous entraîne hors du temps, dans un espace déroutant, fantastique, qui pourtant recèle quelque chose de familier. Il peint une certaine diaspora chinoise, des quartiers sordides peuplés de malfrats aussi crasseux qu’obscènes et se complait à souligner ce qu’il y a de plus vil dans la nature humaine, ainsi que la mort, la grisaille qui s’infiltre par les pores de la peau et annihile l’espoir. A cela, il oppose les cœurs purs des héros, leur naïveté, leur quête de liberté qui se traduit par des actions aussi anarchiques qu’insouciantes. Le ton est sombre, la plume trempe dans le fiel du pessimisme, cependant pour déstabiliser encore plus le lecteur, Nie Jun en appelle à l’imaginaire le plus débridé, à la folie douce pour créer son univers si particulier.

Cette double dimension se retrouve dans le dessin où la mise en scène est dynamique et fait tourbillonner les personnages entre terre et airs. Les cases explosent dans un coup de feu, s’imprègnent de sang, affichent les visages d’hallucinés ou de veules protagonistes. Les décors sont impressionnants par leur déstructuration, leur côté onirique, toujours à la limite du possible et de l’improbable.

Dans My Street, Nie Jun nous raconte un monde cruel où la misère se conjugue avec la violence tandis que les espoirs semblent couler dans le cloaque où végète la lie. On s’y laisse guider et dépayser avec plaisir et curiosité.


M. Natali

Source : http://www.bdgest.com/chronique-1578-BD-My-street-La-maladie-mysterieuse.html


Tome 3 Chat-blé L’herboriste

Planches : 128

Parution : 08/2007

Résumé : Après avoir tué par accident le père de la petite Mei Tian, Xiao Cang décide de l’adopter pour essayer de se faire pardonner. Elle décide alors de s’installer dans un théâtre désaffecté et le transforme en club d’assistance aux plus démunis.

De son côté, devant un auditoire grandissant, la folle aux abeilles continue de raconter l’histoire étrange de Huang et Cai, dans leur quête insensée des médicaments nécessaires pour soigner la maladie mystérieuse. Maladie provoquée par un dictateur fou, comme Huang va le découvrir par hasard, mettant ainsi sa vie en danger...

Source : http://www.manga-news.com/index.php/manga/My-street/vol-3


Voir en ligne : La Bande Dessinée : Les Migrants

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.