ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > X BD sur les migrants depuis un siècle. > LA BANDE DESSINÉE MIGRANTE - répertoire > l’Oud, la Trilogie

La saga d’une famille algérienne face à l’intégration.

l’Oud, la Trilogie

Édition Futuropolis dans la Collection Hic et Nunc

mardi 23 mars 2010, par PHF Rédacteur

"Cette fiche fait partie du répertoire de la bande dessinée migrante créé par Paroles d’Hommes et de Femmes. Ce répertoire est destiné aux enseignants, éducateurs, associations, collectivités qui souhaitent utiliser la BD ayant pour thèmes la migration, l’altérité, l’intégration, comme une source de lien social et d’action éducative"


Auteur : Boudjellal Farid

Éditeur : Futuropolis

Collection : Hic et Nunc

Parution : 04/1983

Thématiques : Migration, Intégration, Diversité

Résumé : L’oud est un instrument de musique en orient. C’est une sorte de luth qui accompagne fêtes, bonheurs et nostalgies chez les Slimani, famille d’origine algérienne qui vit au jour le jour avec humour et irréverence. L’oud, la saga d’une famille algérienne face à l’intégration.

Commencée il y a près de 20 ans, la carrière Farid Boudjellal s’est poursuivie dans le domaine des relations interethniques sur le sol français. Des difficultés d’intégration en 1978 d’un travailleur immigré ("Les soirées d’Abdulah", Futuropolis) au mariage de Mahmoud avec Patricia, la société française a évolué. Nous avons suivi certains de ses changements à travers la vie de la famille Slimani ("L’oud", "Le gourbi", "Ramadan", "Gags à l’harissa"). Une peinture réaliste de la société.


Tome 1 L’oud

Planches : 160 noir et blanc

Parution : 04/1983


Résumé :
L’Oud évoque la vie de 3 maghrébins installés à Toulouse. L’un, Aziz, a fui la Tunisie (et son père tyrannique) ; le second, Kader, Algérien, cherche du travail. Le troisième, Nourredine, est un jeune beur. Tous trois aiment la musique et plus particulièrement l’oud, un luth qu’ils veulent acheter dans une salle des ventes et qui sera la source de bien des tracas.

Avis : Une chronique toulonnaise d’un réalisme étonnant. La vie difficile des immigrés, les relations entre les générations, l’éducation traditionnelle, le problème du travail, les couples mixtes, la violence quotidienne… Ce sont là autant de sujets évoqués au fil d’une histoire sans complaisance. Et toujours d’actualité (car "l’Oud" a été publié pour la première fois en 1983).


Tome 2 Le gourbi

Planches : 43 noir et blanc

Parution : 05/1985

Résumé : Nourredine à quitté Toulon pour retrouver sa sœur Nadia partie pour Paris des suites de sa rupture avec son petit ami. Il s’installe chez les Slimani qui vivent à neuf dans le gourbi, un appartement de 28 mètres carré. Cette BD ne raconte pas une histoire, mais les histoires de la famille Slimani. Entre Djamila qui cache sa relation avec Mounir de peur de voir son père en colère, Mouloud qui passe son temps à se battre à l’école et Abdelsalem qui sort tout les dimanche sans que personne ne sache ou il se rend, les évènement qui ont lieu dans le gourbi nous font réfléchir sur les déboires d’une familles d’origine Maghrébine.


Tome 3 Ramadân

Planches : 44 noir et blanc

Parution : 04/1988

Résumé : Farid Boudjellal, ethnologue rigolo, se penche à l’heure du ramadân sur le vie au quotidien d’une famille algérienne vivant du côté de Belleville.

Il ne cède à aucun instant à la démagogie, à la nostalgie, ou autre bégaiement politique sur l’intégration de la deuxième génération. Chez Boudjellal pas de phénomène mode mais la simple, et efficace envie de nous faire découvrir une famille où plusieurs générations se côtoient.

Ainsi le ramadân n’est plus ce qu’il était, le jeûne doit parfois céder à certain impératifs...


Biographie : Farid Boudjellal, né dans une famille algérienne à Toulon, contracte la polio à l’âge de huit ans. La maladie ne l’empêche toutefois pas de mener à bien sa scolarité, de l’école primaire à l’université. Après quelques années passées sur les bancs de la fac, il réalise ce qu’il veut faire de sa vie : dessiner et raconter des histoires.

En 1978, Farid publie ses premières planches dans Circus et Charlie Mensuel. Après s’être fait la main sur des histoires courtes, il se lance dans ’L’Oud’, son premier récit long, publié par Futuropolis. Suivent ’Le Gourbi’, ’Ramadan’ et un album consacré aux aventures d’’Abdullah’. A cette époque, Farid Boudjellal collabore à plusieurs revues françaises.

Après avoir déménagé à Paris, il ouvre un studio aux côtés de José Jover et Roland Monpière. Leur oeuvre collective paraît dans les magazines Pilote et Virgule ainsi que dans l’album ’Anita Comix’. Parmi les albums marquants de Boudjellal, citons encore ’Gags à l’harissa’, ’Juif-Arabe’ et ’Jambon-Beur’. En 1998, il sort le premier tome de ’Petit Polio’, l’histoire, que l’on imagine partiellement autobiographique, d’un garçonnet atteint de la polio.

Source : http://doc-partage.crdp-poitiers.cndp.fr/bcdiweb2007/bcdiweb.cgi/labd?np=0&EQ:Auteurs=~boudjellal%2C+farid~

Source : http://www.bedetheque.com/serie-4366-BD-Oud.html

Source bio : http://www.neuvieme-art.com/encyclo/auteurs/Farid-Boudjellal-77

Ouvrage disponible à la bibliothèque de l’Institut du Monde Arabe


Avis de Florian Grand : Cette BD nous permet de pouvoir constater les conditions de vie des immigrés en France. Elle nous permet de mieux cerner le mixage des cultures notamment de la cultures Française et Algérienne. Et surtout d’aborder le problème de l’intégration due à la différence de culture entre le pays d’origine et le pays d’accueil. Entre Algérie et France, une famille tente de s’en sortir.


Voir en ligne : La Bande Dessinée : Les Migrants

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.