ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > X BD sur les migrants depuis un siècle. > LA BANDE DESSINÉE MIGRANTE - répertoire > « Là-bas… Na Poto » Migration. Congo.

« Là-bas… Na Poto » Migration. Congo.

Croix-Rouge

samedi 26 juin 2010, par PHF

"Cette fiche fait partie du répertoire de la bande dessinée migrante créé par Paroles d’Hommes et de Femmes. Ce répertoire est destiné aux enseignants, éducateurs, associations, collectivités qui souhaitent utiliser la BD ayant pour thèmes la migration, l’altérité, l’intégration, comme une source de lien social et d’action éducative"


« Là-bas… Na Poto » : un nouvel outil pédagogique pour Kinshasa

Le 18 septembre 2007, lors de l’ouverture de l’exposition Talatala, la Croix-Rouge dévoilait en présence de sa présidente nationale, la Princesse Astrid, sa nouvelle BD . L’ouvrage réalisé par 10 bédéistes congolais de talent vise à sensibiliser aux difficultés de la migration. Susciter par la Croix-Rouge Belge, ce projet est avant tout un projet fait par des congolais pour des congolais. 

10 bédéistes, 10 points de vue, 10 parcours de vie, rendent à l’Europe sa dimension réelle en cassant le mythe de l’Eldorado. 

La genèse du projet

La Croix-Rouge de Belgique, mandatée par l’Etat pour s’occuper de l’accueil des demandeurs d’asile, est en contact constant avec les réfugiés. A travers son travail dans les centres d’accueil, elle s’est rendu compte des désillusions des candidats réfugiés confrontés aux difficultés de la procédure d’asile et de la demande de régularisation. Souvent, le mythe de l’Eldorado s’effondre pour laisser la place à la déception et au découragement.
 
Face à ce constat et au manque de sensibilisation en aval, la Croix-Rouge a décidé d’agir. Son premier terrain de travail est le Congo. En effet, encore aujourd’hui, une grande partie des réfugiés arrivant sur notre sol national sont des ressortissants congolais.

La BD

 
En réalisant une étude de faisabilité en 2005, la Croix-Rouge a vite suscité un grand intérêt. C’est dés lors avec l’aide de deux anthropologues ainsi qu’avec le soutien de la Commission européenne, de la Croix-Rouge congolaise et des Ministères de l’Education nationale et des Droits humains, que le projet a été lancé.
L’utilisation d’une bande dessinée comme vecteur de communication répond à de multiples facteurs, dont nous retiendrons :
-  carence de référentiels scolaires en RDC
-  talent des artistes congolais reconnu à travers toute l’Afrique

La BD y répond en offrant :
- un moyen porteur pour exprimer les ressentis et les non-dits
- un support pédagogique idéal pour aborder un phénomène
d’actualité

 
La bande dessinée au croisement entre les traditions plastique, orale et écrite se situe parmi les outils les plus appropriés pour véhiculer les réalités congolaises.

 
La BD présentée en septembre en Belgique est arrivée en octobre à Kinshasa et va être diffusée dans les écoles par la Croix-Rouge congolaise. Elle sera présentée aux élèves du dernier cycle ainsi qu’aux étudiants en pédagogie.

 
Information tirée de site : http://www.croix-rouge.be


Voir en ligne : La Bande Dessinée : Les Migrants

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.