ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > X BD sur les migrants depuis un siècle. > LA BANDE DESSINÉE MIGRANTE - répertoire > Là où vont nos pères

Migration.

Là où vont nos pères

Dargaud.

vendredi 19 mars 2010, par PHF rédacteur

Cette fiche fait partie du répertoire de la bande dessinée migrante créé par Paroles d’Hommes et de Femmes. Ce répertoire est destiné aux enseignants, éducateurs, associations, collectivités qui souhaitent utiliser la BD ayant pour thèmes la migration, l’altérité, l’intégration, comme une source de lien social et d’action éducative


Là où vont nos pères

Auteur/ illustrateur : Shaun Tan

éditeur : Dargaud

2007

Thématiques : migration, famille, intégration, nouveaux monde.

L’histoire :

Pourquoi tant d’hommes et de femmes sont-ils conduits à tout laisser derrière eux pour partir, seuls, vers un pays mystérieux, un endroit sans famille ni amis, où tout est inconnu et l’avenir incertain ? Dessiné dans des teintes sépias, comme si l’histoire oscillait entre rêve et réalité mais aussi entre passé et présent.Cette bande dessinée silencieuse est l’histoire de tous les immigrés, tous les réfugiés, tous les exilés, et un hommage à ceux qui ont fait le voyage...

Album d’une profonde originalité, consacré à un thème plus que jamais d’actualité.


Avis de Lionel :

Là où vont nos pères possède une force bien particulière, une force qui nous entraine dans la peau d’un migrant, une force graphique qui nous émerveille de découverte en découverte, une force de suggestion qui nous conte une histoire sans narration, en laissant libre cours à notre imagination, une force émotionnelle qui nous fait ressentir les sentiments d’un homme quittant sa famille pour un autre monde, un homme dans l’attente et dans l’espérance.


Ce livre est une véritable réussite, il a marqué beaucoup de lecteurs même si certains se sont sentis déstabilisés par l’absence de texte. Ci dessous quelques réactions :

« Parfois, la vie nous sépare de ceux qu’on aime pour des raisons de survie. Il faut fuir, tout reconstruire ailleurs, où tout est si étrange. 
Heureusement, il y a d’autres personnes comme nous. Ils comprennent, compatissent, aident.

Cette œuvre est magnifique, tout simplement. Scénaristiquement déjà, car le récit est très fort, puisqu’il nous plonge dans le quotidien d’un immigré qui cherche une vie meilleure dans un pays inconnu. Humainement ensuite, car la solidarité, l’espoir, sont omniprésents. Graphiquement enfin, entre les dessins de pleine page, de double page, les animaux et bâtiments extraordinaires que croise le protagoniste.

Ce livre est un chef-d’œuvre. »

Par Lelf le 20/01/2009.

« Voilà une bande dessinée essentielle pour nous amener à réfléchir sur cette épineuse question des migrations internationales, sur les notions d’accueil et d’intégration des migrants. Shaun Tan donne le point de vue des migrants et n’hésite pas à nous questionner sur ces sujets de société. C’est une œuvre magistrale, d’une immense qualité » !

Par mallory le 21/12/2007.
www.bedetheque.com

« Le Prix du meilleur album a été attribué à Là où vont nos pères de l’Australien Shaun Tan publié aux éditions Dargaud. Dans cet album qui devient donc Fauve d’or, l’auteur, âgé de 33 ans, dont c’est le premier vrai album de BD, traite de façon métaphorique de l’immigration à travers l’adaptation d’un homme à d’autres cultures. »

www.neuvieme-art.com

« En réussissant à nous mettre dans la peau d’un migrant et à nous faire ressentir cette condition si particulière, Tan réalise un vrai coup de force. Comme le héros de son récit initiatique, il nous plonge dans un univers onirique, à la lisière du rêve et du cauchemar, où l’introduction du fantastique ne fait que souligner sa difficulté d’appréhender ce monde étrange, si proche et pourtant si différent de celui qu’il vient de quitter. Comme le héros, nous sommes éberlués par ce que nous voyons, déconcertés par chaque nouveau détail du quotidien devenu obstacle à surmonter, désespérés et abattus par notre difficulté à communiquer et à nous faire comprendre. On se retrouve déraciné, perdu au milieu d’un monde qui n’est pas sans rappeler Les temps modernes de Chaplin, Metropolis de Fritz Lang ou l’univers de Salvador Dali. »

livres-et-cin.over-blog.com


Voir en ligne : La Bande Dessinée : Les Migrants

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.