ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > X BD sur les migrants depuis un siècle. > LA BANDE DESSINÉE MIGRANTE - répertoire > "Sur les sentiers escarpés" , guerre d’Algérie vue du côté algérien

Histoire

"Sur les sentiers escarpés" , guerre d’Algérie vue du côté algérien

Edition Entreprise Nationale du livre (ENAL) Alger

mercredi 17 mars 2010, par PHF Rédacteur

"Cette fiche fait partie du répertoire de la bande dessinée migrante créé par Paroles d’Hommes et de Femmes. Ce répertoire est destiné aux enseignants, éducateurs, associations, collectivités qui souhaitent utiliser la BD ayant pour thèmes la migration, l’altérité, l’intégration, comme une source de lien social et d’action éducative"


Auteur : Amouri (Ammouri Mansour)

Editeur : Entreprise Nationale du Livre (ENAL) Alger

Planches : 48 noir et blanc sous couverture souple en couleurs

Parution : 1983

Thématique : Guerre, Colonisation, Algérie

Sommaire :

Sur les sentiers escarpés, récit complet en bd……..1-43

J’ai vu mourir mon père, texte illustré (adaptation et dessins de Amouri d’après un récit de A.Ghanem)…………………………………….44-48

Résumé : Sur les Sentiers Escarpés BD composée de deux Histoires.

La première nous raconte le déroulement d’un raid armé mené par le Front de Libération National contre un camp français. Ce petit commando a pour mission de placer une bombe dans un poste avancé français censé accueillir un supplément d’hommes et de matériels. La destruction de ce camps permettrait à la résistance de rester maitre du secteur et de pouvoir protéger la population contre les interventions de l’armée française.

La seconde est le récit de A. Ghanem narrant comment son père a succombé des suites d’une intervention de l’armée française dans son village lorsqu’il était enfant. L’évènement se déroule au cœur d’un petit village algérien soupçonné d’abriter des partisans du FLN. L’armée française intervient en ordonnant aux habitants de quitter le village car elle pense qu’en faisant partir les villageois, le FLN ne pourra plus s’approvisionner chez eux. Elle leur laisse trois jours pour quitter le village sous peine de fusiller les personnes restées. Malheureusement, entre la nuit du deuxième et du troisième jour, l’armée pénètre dans le village pour vérifier s’il a bien été déserté, mais le famille Ghanem est toujours présente. Ce qui laisse présager du destin funeste du père de famille.

Ouvrage disponible à la bibliothèque de l’Institut du Monde Arabe


Avis de Florian grand : Cette BD est essentielle dans la compréhension de la guerre d’Algérie. En effet, Amouri nous l’expose d’un point de vue Algérien. Suite à sa lecture, nous pouvons mieux comprendre le sentiment de persécution du peuple algérien et de l’absolutisme de la nation française vu par les algériens.


Voir en ligne : La Bande Dessinée : Les Migrants

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.