ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > X BD sur les migrants depuis un siècle. > LA BANDE DESSINÉE MIGRANTE - répertoire > "Tahya El-Djazaïr", la guerre d’Algérie en BD

Tahya El-Djazaïr de Galandon et A. Dan

"Tahya El-Djazaïr", la guerre d’Algérie en BD

mardi 6 juillet 2010, par Frederic Praud


Cette fiche fait partie du répertoire de la bande dessinée migrante créé par Paroles d’Hommes et de Femmes. Ce répertoire est destiné aux enseignants, éducateurs, associations, collectivités qui souhaitent utiliser la BD ayant pour thèmes la migration, l’altérité, l’intégration, comme une source de lien social et d’action éducative


Auteurs : Dan et Laurent Galandon

Editeur : Bamboo

Collection : grand angle

Planches : 48

Résumé :

"Alger, 1954. Arrivé de métropole, Paul vient d’être nommé instituteur dans un quartier populaire. Il y retrouve Pierre, un camarade de résistance toujours engagé dans l’armée française. Doucement l’instituteur lie une relation amoureuse avec une jeune femme algérienne. Paul va connaître les "événements" tiraillé entre les souffrances du peuple algérien et sa fidélité envers un ami que la violence a rendu tortionnaire".

Comme chez Ferrandez ou chez Lax et Giroud, auteurs de la BD Azrayen, la relation amoureuse entre un Européen et une Algérienne permet aux auteurs de montrer la difficulté voire l’impossibilité d’une relation apaisée entre la France et l’Algérie.

Le scénario, écrit par Laurent Galandon, permet d’entrer dans l’Histoire par les histoires d’individus qui sont amenés à faire des choix quand bien même ils ne le souhaiteraient pas. L’épisode est jalonné d’allusions aux évènements-clés de la Guerre d’Algérie (Toussaint rouge du 1er novembre 1954, discours de Mitterrand alors ministre de l’Intérieur, bataille d’Alger de 1957,...). L’œuvre de Laurent Galandon est d’ailleurs souvent marquée par l’Histoire. L’envolée sauvage suivait ainsi Simon, enfant juif que la déportation de ses parents pendant la Seconde Guerre mondiale rend orphelin. Sorti ce mois-ci, L’enfant maudit remonte le temps, de 1968 à 1945, sur les traces des "rejetons de boche" et des femmes tondues à la Libération. Ces deux livres ont été dessinés par Arno Morin.

Pour Tahya El-Djazaïr, c’est A. Dan qui réalise le dessin. Venu plutôt de l’univers heroic fantasy, il met son art au service du réalisme de l’histoire de Laurent Galandon. Le résultat est réussi malgré la difficulté de restituer certains décors comme celui de la Casbah d’Alger.

bande annonce de la bd : http://www.youtube.com/watch?v=wKdwF8_SHN4&feature=player_embedded

source : http://mondomix.com/blogs/samarra.php/2009/05/20/tahya-1

entretien avec les auteurs : http://www.dailymotion.com/video/x9amht_l-galandon-et-a-dan-nous-parlent-de_creation


Voir en ligne : La Bande Dessinée : Les Migrants

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.