ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > X BD sur les migrants depuis un siècle. > LA BANDE DESSINÉE MIGRANTE - répertoire > "Droit du sol" : Mayotte, l’exotisme républicain

Migration Océan indien

"Droit du sol" : Mayotte, l’exotisme républicain

Casterman éditions

mardi 23 mars 2010, par PHF rédacteur

Cette fiche fait partie du répertoire de la bande dessinée migrante créé par Paroles d’Hommes et de Femmes. Ce répertoire est destiné aux enseignants, éducateurs, associations, collectivités qui souhaitent utiliser la BD ayant pour thèmes la migration, l’altérité, l’intégration, comme une source de lien social et d’action éducative


Droit du Sol

Auteur : Charles Masson

éditeur : Casterman

2009

Thématiques : immigration clandestine, décolonisation, sans papiers, racisme, discrimination, France-Mayotte, expatrié.

L’histoire :

Plongée dans la misère des sans-papiers, mais pas dans l’hexagone. Aux confins de l’océan indien, là ou à 70 kilomètres, se trouve le rêve de la nationalité française. Pour décrire cette situation, l’auteur de "Bonne Santé" et "Soupe Froide" dresse une galerie de portraits, parmi les Français exilés, plutôt marquants.

Bienvenue à Mayotte, territoire français minuscule au fond de l’Afrique, à deux pas de Madagascar. Là, les Français expatriés jouent les riches alors que de l’autre côté de la plage les Comoriens envient notre sécu et la médecine pour tous.
Débarquée fraichement de son ras le bol métropolitain, une coopérante décidée à mettre son savoir-faire de sage-femme au service des plus démunis nous sert de guide dans la petite communauté peu reluisante des petits blancs installés dans l’exotisme républicain.
Avec son dessin spartiate et sans nuances, Masson ne laisse pas le choix : le texte prend autant de place dans la lecture que les illustrations, avec comme fil scénaristique un portrait de groupe éclaté, focalisant sur des personnages qui se croisent plus loin dans l’album. Pas de paysages rayonnants du fait de ce focus social.
Les médecins (le milieu professionnel de l’auteur) sont rarement épargnés, mais ce récit évite le règlement de comptes. Entre les stratégies des habitants de Mayotte pour accrocher le bon "métro" et le sort affolant des Africains prêts à risquer leur vie pour débarquer dans l’ile enchantée, on entre de plain-pied dans une réalité méconnue.
Impossible de ne pas souligner la férocité de Masson dans son choix de personnages. Particulièrement gratiné, le gérant de magasin de téléphonie qui croit découvrir l’amour et se confie à son journal intime avec une emphase de collégien a de quoi frapper le lecteur.
Très engagé, visant clairement le pouvoir politique en place depuis une dizaine d’années, ce volumineux album de 440 pages atteint le même degré de politisation que ceux de Baru ou Davodeau. Rien de consensuel, et parfaitement assumé.

Chronique de David Taugis, source : www.actuabd.com

MAMOUDZOU (AFP) — Quatorze personnes ont péri et sept étaient toujours portées disparues vendredi soir, 24 heures après le naufrage, au large de Mayotte, d’une barque chargée de clandestins en provenance des Comores venus chercher fortune sur l’île française de l’Océan indien. Selon les témoignages des rescapés, le "kwassa", une barque de pêche traditionnelle, transportait 33 personnes, dont 7 enfants. Il a sans doute heurté un platier, c’est-à-dire un haut-fond de corail découvrant à marée basse. C’est un pêcheur qui a découvert le naufrage. Il a réussi à sauver huit personnes en les déposant sur une plage, avant de donner l’alerte à 01H05 locales vendredi. Le PC de l’action de l’Etat a aussitôt été activé pour suivre le déroulement des opérations. Toute la nuit, une vedette de la police de l’air et des frontières, une autre de la gendarmerie ainsi qu’un navire de la gendarmerie maritime ont participé aux recherches, renforcées par un ULM au lever du jour.Quatre naufragés supplémentaires ont ainsi pu être secourus. Un précédent naufrage de "kwassa", le 24 juillet, avait fait six morts et seize disparus à un kilomètre à peine des côtes.

Casterman


Avis de Lionel :

Une critique violente de la politique française menée à Mayotte. Le ridicule et la cruauté des lois vis à vis des sans papiers. La dureté du propos est soutenue par un dessin uniquement en noir et blanc. Un long réçit pour ouvrir les yeux.


Pour aller plus loin, interview de Charles Masson sur France 2 :
http://www.france2.fr/bd/index.php?page=bd-bande-dessinee-videos&id_document=4371


Voir en ligne : La Bande Dessinée : Les Migrants

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.