ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > X BD sur les migrants depuis un siècle. > LA BANDE DESSINÉE MIGRANTE - répertoire > "Le Bloc", chronique d’une cité de banlieue

Semaine ordinaire dans une cité. Histoires croisées.

"Le Bloc", chronique d’une cité de banlieue

Sarbacane éditions.

samedi 20 mars 2010, par PHF rédacteur

Cette fiche fait partie du répertoire de la bande dessinée migrante créé par Paroles d’Hommes et de Femmes. Ce répertoire est destiné aux enseignants, éducateurs, associations, collectivités qui souhaitent utiliser la BD ayant pour thèmes la migration, l’altérité, l’intégration, comme une source de lien social et d’action éducative


Le Bloc

Auteur : Alexis Raphelis

éditeur : Sarbacane

2008

Thématiques : la cité, les bandes, les magouilles, les embrouilles.

L’histoire :

Au coeur de leur quartier comme au football, Muss, Makan et Cédric évoluent en bloc. Mais Muss se laisse peu à peu entraîner par « les grands » dans des plans foireux. De trahisons en manipulations, le piège se referme sur lui et le bloc commence à se fissurer... Reste à savoir pour nos trois amis si leurs destins séparés valent plus que leurs destins groupés.
Le bloc, c’est aussi les barres d’immeubles au pied desquelles les embrouilles prennent le pas sur les histoires d’amour.

Chronique :

Dans une banlieue qui pourrait être n’importe laquelle, la chronique de jeunes gens qui pourraient être n’importe qui. Il y a Amara qui en pince pour Camille, « la meuf de la classe avec la queue de cheval », soi-disant « open-bar » dans le jargon local. Amara ne sait comment s’y prendre et finit par apprendre que son pote Muss est tout aussi intéressé que lui. Mais Muss a d’abord des problèmes à régler. Voulant grandir plus vite que ses camarades, il devient rapidement le souffre-douleur de Nadir qui a des problèmes d’argent avec Omar, le frère d’Amara. Au pied du bloc, c’est le bloc des amis que forment Amara, Muss mais aussi Cédric qui semble d’un coup en prendre un. 

Ces histoires qui s’entremêlent sont mises en scène de manière originale. La BD adopte un découpage qui fait son effet : chapitrées par jour, le temps d’une semaine, les pages de gauche sont d’emblée consacrées à Amara et ses amis, les pages de droite aux problèmes de Nadir. Elles finissent par se confondre en même temps que les histoires personnelles. Les connexions entre les personnages s’établissent. Le coup de crayon épuré et géométrique, utilisant le mode des aplats, apporte une seconde dimension à la BD. Au-delà de la forme, le scénario reste un peu mince et on aurait aimé aller un peu plus loin que le simple schéma de personnages qui se cherchent et qui se trouvent. Néanmoins, Le Bloc retranscrit bien l’univers de la banlieue sans tomber dans les clichés et son auteur, Alexis de Raphélis, est un auteur à suivre.

Chronique de Cédric tirée de : www.bdselection.com


Avis de Lionel :

Histoires croisées et mise en scène atypique nous permettent de plonger dans la vie d’un quartier imaginaire teinté de réalité.


Voir en ligne : La Bande Dessinée : Les Migrants

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.