ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > X BD sur les migrants depuis un siècle. > LA BANDE DESSINÉE MIGRANTE - répertoire > La Bande Dessinée pour les collectivités / institutions / FLE > Partenariats associatifs de Via le Monde

La Seine Saint Denis travaille avec l’image

Partenariats associatifs de Via le Monde

projets éducatifs associatifs

vendredi 2 juillet 2010, par Frederic Praud

ASSOCIATIONS SOUTENUES PAR VIA LE MONDE AYANT TRAVAILLE AUTOUR DE L’IMAGE

De l’imaginaire au réel (France et Mali)

Partenaire associatif : Office central de la coopération à l’école 93, Collège de la Pléiade de Sevran.
Les publics concernés : Une classe de 4ème du collège La Pléïade à Sevran, ses homologues maliens, l’équipe enseignante, les familles et les proches.

L’action : Après un an de travail à la découverte du Mali (cours d’histoire – géographie et itinéraire de découverte sur la musique) et la réalisation d’un carnet de voyage imaginaire, un échange épistolaire et culturel va être mis en place avec un collège de Bamako. L’échange cherche à sensibiliser les jeunes à la diversité culturelle et à l’éducation au développement. Une rencontre sera prévue en février 2009 avec les partenaires maliens pour réaliser un carnet de voyage à partir des rencontres et des expériences vécues.

L’intérêt du projet : Le parcours d’éducation au développement s’avère très complet et aborde des thèmes variés, en cours de sciences de la vie et de la terre (sida, eau), en cours de français (échanges de lettres), en ateliers (contes, musique, multimédia), visite d’expositions, rencontre avec les ressortissants maliens qui habitent à Sevran, parcours pédagogique avec nos services sur le commerce équitable. Le partenariat avec la maison des jeunes de Bamako et le centre culturel français permettra aux élèves de multiplier les rencontres sur place avec leurs correspondants, des artistes et des artisans locaux.

L’apport spécifique du projet pour la Seine-Saint-Denis : Les élèves vont acquérir un regard nouveau sur la diversité ethnique et culturelle de leur établissement et de leur ville. Les carnets de voyage et une exposition réalisée au Mali par les deux groupes de jeunes circuleront au collège, à la bibliothèque municipale, à l’espace François Mauriac de Sevran et participera en tant qu’invité d’honneur à la Journée de la Diversité Culturelle des Clubs UNESCO.

Besoin d’écrit, la piste africaine (France)
Partenaire associatif : BlonBa
Les publics concernés : Le grand public sur l’ensemble du département et plus particulièrement les habitants des collectivités et usagers d’organismes séquano dionysiens partenaires d’Aubervilliers, Bobigny, Romainville et Saint-Denis.

L’action : Il s’agit d’un projet d’exposition itinérante structurée autour de trois thèmes (besoin de résister ; besoin de sacré, besoin de secret ; besoin de communiquer) et met en scène des objets et des calligraphies (recueillis en Afrique), des vidéos, un journal mural…

L’objectif est de battre en brèche l’idée reçue selon laquelle la culture africaine relève surtout de l’oralité et de donner à voir la façon dont ce continent a répondu de façon spécifique au « besoin d’écrit » par la mise en place d’alphabets et de syllabaires originaux pour résister à la pénétration culturelle occidentale ; l’utilisation de système idéographiques dans le cadre de sociétés initiatiques ; l’invention graphique autour d’annonces commerciales ou institutionnelles sur l’espace public.

L’intérêt du projet : BlonBa est une structure artistique franco-malienne qui entretient depuis sa création, il y a 10 ans, un lien particulier avec la Seine-Saint-Denis. L’approche proposée par l’association est de travailler sur les effets historiquement ancrés de hiérarchisation des identités et des cultures et de le faire notamment avec les jeunes séquano dionysiens d’identité, de culture et de perspective françaises mais qui subissent pourtant encore les conséquences de cette histoire.

L’apport spécifique du projet pour la Seine-Saint-Denis : Notre Département est au cœur du projet « Besoin d’écrit, la piste africaine », qui entre dans ses priorités éducatives et dans la valorisation des sources culturelles dont s’alimente son identité plurielle. L’exposition sera inaugurée à Aubervilliers, dans le cadre d’un partenariat avec l’Office municipal de la jeunesse d’Aubervilliers, co-producteur. De nombreuses animations sont prévues avec les jeunes concernés par l’action de l’office en lien avec leur implication dans l’aventure malienne de BlonBa. Aubervilliers est également la commune où se trouve l’atelier d’Aboubakar Fofana, calligraphe et designer textile, un des principaux concepteurs de l’exposition. Cette implantation va être utilisée pour favoriser une approche dynamique de l’exposition. Le travail réalisé par Aboubakar Fofana dans le domaine du design textile et de la reconstitution, au Mali, de la filière indigo, sera présenté à cette occasion aux habitants d’Aubervilliers et notamment aux jeunes puis dans les autres communes avec lesquelles un partenariat s’élabore (Bobigny, Romainville, Saint-Denis). Lors de l’étape balbynienne, l’un des trois volets de l’exposition serait installé dans les locaux du Département.

Journée de l’Afrique à Villepinte (France)
Partenaire associatif : Fédération des associations de solidarité immigration et développement (FASO-ID).
Les publics concernés : 250 personnes attendues pour la journée de débats.
Mise en place d’une journée de débats afin de sensibiliser les jeunes et leurs parents issus de l’immigration à l’engagement dans des actions solidaires et citoyennes et dans les coopérations décentralisées de leurs territoires.
L’intérêt particulier du projet selon Via le monde : Les associations Faso-Id et Agir Abcd vont mobiliser de nombreux membres des différentes communautés et renforcer de manière concrète les liens entre institutions et associations de migrants.

L’apport spécifique du projet vis-à-vis de la Seine-Saint-Denis : Les services de relations internationales des villes de Villepinte et de Tremblay sont impliqués. Le projet s’est construit en collaboration avec les associations de migrants de ces deux villes.

Echanges de lettres filmées entre Montreuil et le Mali
Partenaire associatif : Association Avril
Les publics concernés : Les participantes de l’Association des Femmes maliennes de Montreuil et leurs homologues de Bamako et de Kayes, les deux réalisatrices. Indirectement le public qui sera sensibilisé par le film (projections et débats prévus).
Création de six courts-métrages épistolaires (trois à Montreuil et trois à Bamako), par des femmes et jeunes filles, autour du thème du travail.
L’intérêt particulier du projet selon Via le monde : La parole sera donnée aux femmes maliennes qui, ici et là-bas, ont peu souvent la parole. Une formation à la réalisation leur sera proposée. Une cinéaste malienne accompagnera la démarche de la réalisatrice française au Mali. Le film est attendu en 2009 par le premier festival du film Féminin Africain, créé en partenariat avec l’Ambassade de France à Bamako. Le projet a reçu le label « Année Européenne 2008 du dialogue interculturel ».
L’apport spécifique du projet vis-à-vis de la Seine-Saint-Denis : La diffusion du film est d’ores et déjà prévue au Méliès et à la bibliothèque centrale de Montreuil, à la Cité de l’Immigration à Paris.

Mots et musiques d’Isonora (Madagascar)

Partenaire associatif : Association Altamira.
Les publics concernés : Les habitants du village d’Isonora et ceux de Saint-Denis qui vont intervenir sur le CD et le site Internet multimédia. Indirectement le public qui surfera sur le site.
Réalisation d’une oeuvre sonore mettant en scène l’univers musical et poétique de la commune malgache et celui des habitants de Saint-Denis, par la mise en place d’ateliers croisés d’écriture et de création musicale.
L’intérêt particulier du projet selon Via le monde : Travail de mise en valeur des musiques traditionnelles et populaires d’ici et de là-bas. L’objectif final est d’arriver à la mise en place d’un spectacle en Seine-Saint-Denis avec les musiciens d’Isonora et ceux de Saint-Denis.
L’apport spécifique du projet vis-à-vis de la Seine-Saint-Denis : Travail d’écoute et ateliers d’écriture (poésie, Slam...) avec les artistes amateurs des maisons de quartier, bibliothèques, médiathèques et écoles de Saint-Denis.

Semaine culturelle malienne (France)
Partenaire associatif : Théâtre de la Girandole
Les publics concernés : Le grand public (adultes et enfants) se déplaçant à Montreuil entre le 1er et le 16 novembre, les voisins du foyer centenaire et ses résidants.
Six représentations de la pièce Caterpillar du metteur en scène malien Hawa Demba Diallo, un débat sur la condition des femmes au Mali, deux spectacles de contes du pays Dogon, un concert, une exposition photographique, et un travail de prise d’images participatif au foyer de résidents Centenaire.
L’intérêt particulier du projet selon Via le monde : La semaine vise à valoriser le lien social et culturel entre la communauté malienne et les habitants et à démontrer une richesse culturelle variée et hors clichés, par l’implication active des partenaires et du public.
L’apport spécifique du projet vis-à-vis de la Seine-Saint-Denis : De nombreux partenaires sont partie prenante : le lycée Jean Jaurès de Montreuil pour un travail de sensibilisation avec les élèves, l’association des femmes maliennes de Montreuil, la structure BlonBa, et l’exposition va tourner ensuite à Bagnolet et dans d’autres structures à Montreuil.

Atelier de création sonore et radio (France)
Partenaire associatif : Les yeux de l’ouie
Les publics concernés : Seize élèves de la classe d’accueil du lycée Jean Renoir de Bondy, indirectement tous les élèves du lycée.
Production de documentaires et de reportages sonores par de jeunes primo-arrivants non-francophones et de milieu défavorisé.
L’intérêt particulier du projet selon Via le monde : Les jeunes sont amenés à s’exprimer artistiquement tout en apprenant les techniques de prise de son, d’interview, de montage et de réalisation et en développant leur maîtrise de la langue française. La classe d’accueil est valorisée au sein du lycée.
L’apport spécifique du projet vis-à-vis de la Seine-Saint-Denis : Diffusion au sein du lycée, exposition à la Nef (Pantin), à l’espace Khiasma (Les Lilas) et à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, mise en ligne des meilleures réalisations sur www.arteradio.com et invitation sur RFI dans l’émission Plein Sud.

Aubervilliers : Portraits sensibles (France)
Partenaire associatif : Africultures
Les publics concernés : Trente jeunes d’Aubervilliers de 16 à 20 ans, indirectement le public du quartier qui assistera aux restitutions.
Mise en place d’ateliers photos encadrés par des professionnels, dont un photographe malien, afin de former les jeunes au medium photographique et au « regard ethnologique ».
L’intérêt particulier du projet selon Via le monde : L’initiation ethnologique par la prise de photos permettra de questionner les représentations négatives liées à la fois aux quartiers dont sont issus les jeunes, et à l’Afrique, ses habitants et aux populations issues des diasporas installées en France.
L’apport spécifique du projet vis-à-vis de la Seine-Saint-Denis : Les deux restitutions publiques (expositions, projections de diaporamas de photographes africains, rencontre avec le photographe malien) auront lieu à la « Villa Mais d’Ici » d’Aubervilliers, en juillet et août.


Voir en ligne : La Bande Dessinée : Les Migrants

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.