ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > X BD sur les migrants depuis un siècle. > LA BANDE DESSINÉE MIGRANTE - répertoire > "Hellenik blues", la Grèce de son enfance

Carnet de voyage.

"Hellenik blues", la Grèce de son enfance

L’œuf éditions.

mardi 23 mars 2010, par PHF rédacteur

Cette fiche fait partie du répertoire de la bande dessinée migrante créé par Paroles d’Hommes et de Femmes. Ce répertoire est destiné aux enseignants, éducateurs, associations, collectivités qui souhaitent utiliser la BD ayant pour thèmes la migration, l’altérité, l’intégration, comme une source de lien social et d’action éducative


Hellenik blues

Auteur : MANDRAGORE

éditeur : L’œuf

Thématiques : Grèce, voyage, culture.

2009

Le titre Hellenik blues fait référence au Rebetiko, un courant de musique grecque du type « chanson réaliste des bas-fonds » né dans les années trente dans les banlieues d’Athènes et Thessalonique au sein d’une population interlope d’immigrants de la Grèce d’Asie mineure, chassés par les turcs en 1922. Le livre pose plusieurs questions : quelle est la différence entre un touriste et un voyageur ? La limite est ténue. Quelle est la différence entre un voyage et une galère ? Encore plus vague. Mais c’est là tout le charme de la vie, rien n’est clair. Ainsi va Mandragore, accompagnée de son inséparable Goum, à la recherche de la Grèce de ses rêves d’enfants, sur les traces d’Ulysse, Dédale ou Agamemnon. L’oeil de l’ex-étudiante en histoire de l’art s’attardera donc dans les églises orthodoxes, au musée d’Archéologie d’Héraklion, aux sites antiques de Cnossos, de Mycènes, Mystra, Monemvassia, et celui de la musicienne dans les concerts de musique grecque à travers un récit de bande dessinée ponctué d’illustrations pleine page réalisées sur place. Mais la véritable âme grecque, l’Hellenik Blues, elle la trouvera à Athènes dans un club de Rebetiko, entre l’Ouzo et la danse...

Source : gazette.lecomptoirdiff.com

« Regard de deux jeunes amoureux sur la Grèce.
Lorsqu’elle était petite, sa soeur lui racontait l’Odyssée, et la petite Mandragore n’avait qu’une envie : aller découvrir ce pays de Héros infaillibles et de divinités aux amours illicites.
Aussi décide-t-elle de partir avec Goum sur les traces d’Ulysse et d’Agamemnon. 
Avec peu de moyens les deux amoureux vont à l’aventure, dans ce pays où les bus ne passent pas toujours comme prévu, où le stop peut parfois prendre des heures. Le voyage peut devenir galère lorsque le voyageur n’est pas un touriste se contentant des circuits habituels.C’est là tout le charme du cheminement vers l’inconnu.
Ils visitent parfois des lieux imprévus, selon les habitants ou autres étrangers qui croiseront leur route.
Hellenik blues fait référence au Rebetiko, un courant de musique grecque des années trente, créé par une population d’immigrants de la Grèce d’Asie mineure, chassés par les turcs en 1922.
Cette bande dessinée en noir et blanc, au trait parfois impressionniste, illustrée de dessins en pleine page réalisées sur place par notre héroïne dessinatrice, transforme le simple voyage en parcours initiatique.
Une invitation à sortir des sentiers battus afin de découvrir à travers une autre culture, une partie de soi-même jusque là demeurée inconnue. »

Par Françoise, tiré de www.bdselection.com


Avis de Lionel :

La Grèce est ici vue avec un regard perçant, qui va au bout des choses. Le voyage est une façon de se retrouver, de se découvrir tout en s’ouvrant à une autre culture. Le dessin remplace la photographie, nous percevons donc les choses telles que l’auteur les a vues, les a interprétées.


Voir en ligne : La Bande Dessinée : Les Migrants

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.