ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Home > MEMOIRES CROISÉES : La Mémoire source de lien social > Femmes et migrations, répertoire > France Business and Professional Women ( BPW )

France Business and Professional Women ( BPW )

membre du réseau CLEF

Thursday 12 July 2012, by Clare Mearns

BPW France est la Fédération Française de l’une des plus grandes organisations professionnelles féminines, Business and Professional Women (BPW), qui est née aux États-Unis de la volonté de Lena Madesin Phillips, une jeune avocate américaine, qui n’acceptait pas que les femmes soient écartées de la vie socio-économique de son pays

A propos :

Historique :

En 1918, désignée comme représentante à une Convention de Femmes, Lena Madesin Phillips pense qu’il y a nécessité d’organiser sur les plans national et international le rassemblement des femmes exerçant une profession, et met en évidence les points importants suivants :

- Promouvoir une égalité professionnelle et de salaire pour les femmes

- Faire reconnaître officiellement le droit à l’instruction et le droit politique pour les femmes

Le 8 août 1919, l’association « Business and Professional Women» fut constituée, par Lena Madesin Phillips, elle en devient la présidente. Elle insistera sur le côté apolitique de cette nouvelle formation. Tous les enrichissements des buts de BPW par la suite, reposent sur ces pensées primordiales et initiales de la Fondatrice.

Création du premier club en France :

Informée de l’initiative de Lena Madesin Phillips, Mary Laudner, une jeune parisienne, fondatrice un an plus tôt de l’Union Féminine des Carrières Libérales et Commerciales (UFCLC), est enthousiasmée par ce mouvement. Son but est de promouvoir et de défendre les intérêts des femmes qui travaillent afin d’élever leur niveau de vie dans tous les domaines. Elle décide de rencontrer Lena Madesin Phillips qui la convainc de créer un club BPW à Paris.

C’est ainsi que le 03 mars 1930 est fondé à Paris le premier club français. Le succès est immédiat pour le club présidé par Mary Laudner puisque l’on dénombre 40 adhérentes après un mois et 200 au bout d’une année. Elle devient de fait la première présidente de BPW en France même s’il n’existe alors pas encore de fédération nationale en tant que telle.
Liste des présidentes de BPW en France

Création de la fédération internationale BPW :

Les 24, 25 et 26 août 1930, une rencontre internationale regroupant près de 200 femmes venues de 16 pays se tient à Genève pour débattre de leurs intérêts communs en présence notamment de Lena Madesin Phillips et de Mary Laudner.
Le 25 août 1930 la Fédération Internationale BPW (IFBPW) est créée à Genève. La France est l’un des pays fondateurs aux côtés de l’Autriche, du Canada, des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de l’Italie. Lena Madesin Phillips devient la première présidente de BPW International.

Création de la fédération nationale BPW France :

La Fédération Française BPW est quant à elle créée officiellement le 6 décembre 1946 sous l’appellation « Union Professionnelle Féminine » (UPF) par les clubs BPW créés en France depuis 1930. Mary Laudner assure la transition avec UFCLC durant le processus de fondation de l’UPF, qui une fois terminée verra Suzanne Cordelier devenir sa première présidente nationale.
Pendant ce temps, les clubs se multiplient sur l’ensemble du territoire, ils sont 11 en 1947 et 22 en 1950 dont 5 à Paris. A l’instar des congrès internationaux de l’IFBPW, l’UPF organise à partir de 1957 des congrès nationaux. Le premier du nom se déroule à Bordeaux.

Identification internationale :

En 1999, il est décidé lors du congrès international de Vancouver, d’harmoniser progressivement les appellations de toutes les fédérations et clubs qui doivent désormais s’appeler BPW suivi du nom du pays ou de la ville. Un an plus tard, la fédération nationale UPF est rebaptisée BPW France, les clubs locaux en font de même quelques semaines plus tard.

Objectifs :

BPW France a pour objectif principal de développer le potentiel professionnel et de leadership des femmes à tous les niveaux. L’association pratique le réseau, le tutorat et le « lobbying ».

Les ambitions de l’association :

Nos plus grandes ambitions pour les prochaines années seraient d’obtenir la participation égalitaire de femmes et d’hommes aux postes décisionnaires, l’égalité des rémunérations hommes / femmes à compétences et postes équivalents, ainsi qu’une meilleure représentation des femmes dans la création d’entreprise et dans la vie publique.

La Fédération Française BPW a mis en place 6 objectifs principaux qui sont :

- L’encouragement aux femmes à diversifier leur formation et à adapter en permanence leurs connaissances professionnelles.

- La contribution par notre action à l’amélioration de la vie professionnelle des femmes.

- L’obtention de la suppression de toute discrimination dans la vie économique civile et politique.

- La valorisation des réseaux d’échanges nationaux, européens et internationaux.

- L’incitation des femmes professionnelles à utiliser toutes leurs capacités et à prendre la place qui leur revient dans le monde du travail.

- L’engagement des femmes à s’impliquer et à innover dans l’application des nouvelles technologies.

Les projets de la fédération française BPW :

La présidente nationale de la Fédération BPW France, Karin Raguin, a en outre renouvelé les objectifs de BPW lors de son élection pour la période triennale (2009-2012).

« Nous devons rendre visible BPW France et porter la représentation nationale de BPW à la hauteur de ses engagements internationaux en matière d’égalité professionnelle et de non discrimination dans le monde du travail »

Pour aboutir à cet objectif, 3 axes de travail sont définis :

- Etablir une collaboration entre BPW international et BPW national et entre la fédération française BPW et les clubs pour affirmer notre diversité et notre ouverture.

- Militer, inciter les femmes à continuer à œuvrer pour la défense de leurs droits.

- Nous faire connaître par nos actions, en organisant des événements exclusifs (Equal Pay Day) et en travaillant sur des sujets d’avant-garde.

Professionnaliser l’action de la fédération, ce qui implique l’ouverture vers des ressources humaines et financières pour nous aider dans la réalisation de nos projets.

Young BPW :

Histoire de Young BPW :

Considéré au début comme un groupe de travail (1983-1989), Young BPW International est ensuite devenu une branche Ad Hoc de BPW International (1989-1991) avant de devenir un Comité Permanent de BPW International à partir de 1993. Sa première représentante fut Maxine Hayes (1989-1991), membre de BPW U.S.A. La représentante actuelle est Maja Radischewski (2008-2011).

En France, la branche Young a été lancée le 19 Décembre 2006 à Paris par ses quatre membres fondateurs: Julie Egal, Veromanitra Andriamandroso, Maelle Lamy, Bérénice de Cessole.

Julie Egal (2006-2008) fut désignée première représentante nationale de BPW Young France. La deuxième, élue le 12 Juin 2010, se nomme Diane Dupont (2010-2013), qui est également responsable du club BPW Young de Paris.

En 2010, BPW Young France a créé 4 commissions de travail :

- Commission "Etudes & Formation"

- Commission "Entreprendre au féminin"

- Commission "Début de carrière"

- Commission "Expatriation"

Pourquoi ce réseau ?

BPW Young représentent les adhérentes de BPW de moins de 35 ans. Elles sont présentes en France, en Europe, mais aussi sur les autres continents. Elles regroupent des profils différents : jeunes actives, créatrices d’entreprise, étudiantes et jeunes femmes en recherche d’emploi.

BPW Young France a pour but de répondre aux préoccupations des jeunes femmes, qui se posent des questions sur leur projet de carrière, qui ont besoin de soutien dans leur création d’entreprise ou dans leur recherche d’emploi, qui cherchent à concilier vie professionnelle et vie familiale, qui demandent conseil sur l’orientation de leurs études.

Ces jeunes femmes ont un but commun : s’engager dans la promotion de l’égalité professionnelle femme/homme et lutter contre les discriminations dans le monde du travail. Dans un cadre professionnel, on nous juge sur nos diplômes, notre expérience, notre âge, mais malheureusement aussi sur notre sexe. Le début de carrière est souvent décisif dans l’évolution professionnelle.

Leur constat

Vous pensez que l’inégalité professionnelle entre homme et femme n’est plus d’actualité ? Alors que les étudiantes sont généralement plus diplômées que les étudiants, elles se dirigent vers des filières avec peu de débouchés ou faiblement rémunératrices telles que le sanitaire, le social... en comparaison à la filière scientifique par exemple.

Dès le début de carrière en général, les jeunes actives ont des prétentions salariales en dessous de celles de leurs homologues masculins et négocient trop peu leurs augmentations. Avec l’arrivée de la maternité, les jeunes mères peuvent rencontrer un ralentissement de leur carrière ou des mises au placard éventuelles à leur retour du congé maternité.

A ce jour, ils remarquent un certain désintérêt des jeunes femmes face aux inégalités femmes/hommes toujours aussi importantes. Pourtant elles doivent savoir qu’en France, l’écart salarial entre une femme et un homme, et le plafond de verre écartant la gente féminine des postes à responsabilité sont des réalités auxquelles elles seront confrontées.

Progressons et agissons ensemble !

- En rencontrant des jeunes femmes qui font face aux mêmes défis

- Pour accélérer le processus égalitaire hommes/femmes (Equal Pay Day)

- Pour sensibiliser les moins de 35 ans sur les inégalités entre homme et femme dans le monde du travail et sur le plan social

- Pour progresser ensemble à travers un réseau qui se différencie des autres car s’adressant spécifiquement aux jeunes femmes et à leurs problématiques

Contact :

Pour écrire à BPW cliquez ici

Any message or comments?

pre-moderation

This forum is moderated before publication: your contribution will only appear after being validated by an administrator.

Who are you?
Your post

To create paragraphs, just leave blank lines.