ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > X BD sur les migrants depuis un siècle. > LA BANDE DESSINÉE MIGRANTE - répertoire > "Soeurs de larmes" : adolescence milieu maghrébin, banlieue lyonnaise

droit des femmes et enquêtes policières

"Soeurs de larmes" : adolescence milieu maghrébin, banlieue lyonnaise

Glénat édition, série Gil Saint André, t.6

mardi 23 mars 2010, par PHF rédacteur

Cette fiche fait partie du répertoire de la bande dessinée migrante créé par Paroles d’Hommes et de Femmes. Ce répertoire est destiné aux enseignants, éducateurs, associations, collectivités qui souhaitent utiliser la BD ayant pour thèmes la migration, l’altérité, l’intégration, comme une source de lien social et d’action éducative


Soeurs de larmes
Gil Saint André, t.6

Auteur : Jean-Charles Kraehn

Illustrateur : Sylvain Vallée

éditeur : Glénat

2003

Thématiques : mariage forcé, fraternité, droit des femmes.

L’histoire :

L’histoire : Dans une cité de la banlieue lyonnaise. Drissia, adolescente d’origine maghrébine, fugue en attachant des draps à la rambarde de son balcon. « Captée » par sa petite sœur qui ne peut s’empêcher de « cafter », elle est immédiatement poursuivie par ses deux frangins. Drissia tente de trouver refuge auprès de sa plus grande sœur, Djida, la femme flic partenaire de Gil Saint-André dans le premier cycle. Malgré son opposition aux mœurs rétrogrades de sa famille, cette dernière ne peut empêcher ses frères de rattraper sa petite sœur. Drissia est alors renvoyée au pays pour un mariage forcé. Femme libre et moderne, Djida fulmine en envisageant la vie de sa petite sœur gâchée à jamais. Elle demande de l’aide à Gil Saint André. Il lui doit bien ça ! Et puis comme elle en est toujours follement amoureuse... 
Gil Saint André est entraîné malgré lui dans un nouveau cycle d’aventures. Un polar rythmé, bien ancré dans les réalités sociales d’aujourd’hui.

Ce qu’on en pense sur la planète BD : Fans de Gil Saint André, réjouissez-vous ! Le beau chef d’entreprise reprend du service et plonge tête baissée dans un nouveau cycle palpitant. D’un coté, la sœur de Djida tente d’échapper à sa condition de femme soumise. De l’autre, la sœur de Sylvia, femme de Gil Saint André, n’arrive pas à se sortir des réseaux mafieux pornographiques qui la harcèlent. Deux sœurs de larmes aux prises avec un destin sans issue. Jean-Charles Kraehn (Les aigles décapités, Tramp, Le triangle secret, Bout d’homme...) cerne particulièrement bien ces travers sociaux. Au passage, il dénonce les mœurs pro-islamiques des cités, qui considèrent les femmes échappant à la volonté des hommes comme des « putes ». En réaction à cette « loi tribale », le mouvement « Ni putes, ni soumises » s’est créé, visant à libérer les femmes et les cités. Une contestation délicate, tant il est douloureux de concevoir que son pire ennemi peut être sa propre famille. Côté graphisme, le dessin de Sylvain Vallée est d’une constance adéquate. Gil Saint André, c’est que du bonheur ! 

Chronique de Benoit Cassel, source www.planetebd.com

Avis de Lionel :

Grâce au rythme soutenu de ce polar nous sommes plongés dans une intrigue en écho avec les réalités sociales actuelles.


Voir en ligne : La Bande Dessinée : Les Migrants

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.