ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > X BD sur les migrants depuis un siècle. > LA BANDE DESSINÉE MIGRANTE - répertoire > "Les Voisins du 109", chronique drôle et légère d’un HLM

Mixité - Citoyenneté - Intégration

"Les Voisins du 109", chronique drôle et légère d’un HLM

Édition Le Lombard dans la Collection Troisième degré

samedi 20 mars 2010, par PHF Rédacteur

"Cette fiche fait partie du répertoire de la bande dessinée migrante créé par Paroles d’Hommes et de Femmes. Ce répertoire est destiné aux enseignants, éducateurs, associations, collectivités qui souhaitent utiliser la BD ayant pour thèmes la migration, l’altérité, l’intégration, comme une source de lien social et d’action éducative"


Auteur : Bombardier Nini ; Coyote

Dessin : Coyote

Éditeur : Le Lombard

Collection : Troisième degré

Parution : 01/2006

Tome 1 Vendredi

Planches : 48

Parution : 20/01/2006

Thématiques : Humour, Banlieue, Diversité

Résumé : Les Moinot sont heureux ! Ils ont découvert le nid d’amour qu’ils souhaitaient au second étage d’un HLM portant le n° 109 d’une riante cité de banlieue. Ils font connaissance avec leurs délirants voisins…

A leur arrivée, Monsieur et Madame Moinot sont évidemment accueillis par le gardien de l’immeuble. De toute évidence, la sécurité règne dans le bâtiment : Marcel est un vrai costaud tout bodybuildé et il a l’art et la manière de faire respecter l’ordre et développer le sens civique des habitants. Son chien du genre policier a aussi des arguments très persuasifs. Irina, sa pulpeuse compagne russe est, elle, très avenante. Au rez-de-chaussée, vit également Marie-Rose, une octogénaire toujours demoiselle, plutôt imposante, à l’esprit vif, très serviable, mais mauvaise langue. Sur le même palier que les nouveaux venus, habitent Iggy et Luna, un couple très « gothique » fana de hard rock et sans tabous...

Tout s’annonce bien pour les Moinot, si ce n’est que le déménageur s’est trompé et a expédié les meubles à une autre adresse… Par chance, il y a les voisins !

Source : http://www.lelombard.com/catalogue/Albums.cfm?AlbumID=385&SerieID=37


Tome 2 Samedi

Planches : 48

Parution : 24/10/2008

Résumé : Les cartons des Moinots sont finalement arrivés, tout le monde s’y est mis et, à 15h tapantes, la vie peut reprendre son cours au HLM du 109. N’allez pas en conclure qu’il ne se passera plus rien, bien au contraire ! Entre les révélations des fantasmes pas vraiment cachés de Mamie Zorro et les tribulations des artistes du bâtiment, bien décidés à dénuder tout le monde pour leur projet de fin d’année, ce samedi promet !

Encore une fois, Coyote et Nini Bombardier nous prouvent qu’on peut marier humour et humanisme avec ce deuxième tome de plus en plus haut en couleurs.

Source : http://www.lelombard.com/catalogue/Albums.cfm?AlbumID=388&SerieID=37

Chronique : Après un vendredi mouvementé (décrit dans le premier opus), le samedi est enfin là, tout comme les cartons des Moinot, qui se demandent dans quelle galère ils ont bien pu s’embarquer. Dans l’immeuble, les locataires vont et viennent, se querellent et se réconcilient. Mamie Marie-Rose doit s’apprêter pour se faire immortaliser sur toile, tandis que la secrétaire et l’informaticien se rendent chacun de leur côté à un rendez-vous galant pris sur internet. Les murs abritent également des personnages quelque peu étranges : le tintinophile cache des objets louches sous son imperméable, le jeune amnésique a des visions bien étranges, le fiston capitaliste fait toujours le malheur de son père. Bref, la vie au 109 est toujours aussi mouvementée.

Les voisins sont de retour pour le plus grand plaisir de tous. Le samedi se déroule tranquillement pour chacun des habitants de l’immeuble dont aucun geste n’échappe aux auteurs. Le lecteur s’installe confortablement dans son rôle de voyeur et ce sans aucun remord.

Homme, femme, couple, famille, célibataire ; ils nous dévoilent leurs doutes, leurs secrets, leurs amours, leurs espoirs et plus simplement leur personnalité. Et plus ils en montrent, plus ils deviennent attachants. Ils ont beau être caricaturaux, ces voisins, ils restent le reflet de la personnalité du public qui suit leurs petites aventures quotidiennes. Qui n’a jamais été curieux comme Mamie, collectionneur comme Rémi, perdu comme Sam, généreux comme Marcel, reçu des amis comme le couple gothique, défendu ses principes comme Jicé ? Les saynètes s’enchaînent sous forme de chapitres plongeant chacun dans l’intimité d’un appartement ou d’un habitant particulier.

Le duo Nini Bombadier / Coyote fonctionne toujours aussi bien. Peut être même encore mieux qu’au début. Les situations cocasses sont prétextes au rire ou au moins au sourire et le temps passe vite en compagnie de ces personnages hauts en couleurs (c’est le cas de le dire au vu des tons vifs). Les dialogues font mouche à tous les coups tant ils sont à la fois criants de vérité et complètement loufoques. De plus, ils s’accompagnent de détails graphiques percutants et amusants, faisant référence à d’autres œuvres de la bande dessinée ou du cinéma. Certains apprécieront particulièrement la partie mettant en scène un tintinophile d’un genre un peu particulier.

Ce tome 2 confirme donc que Les Voisins du 109 est une série rafraîchissante et pleine de vie. Le seul regret qui reste à la lecture de cet opus est un sentiment de trop peu. Trop peu car il y aurait tant à dire sur chaque situation que les quelques pages attribuées suffisent tout juste à combler la faim du lecteur. Néanmoins, cet album constitue une lecture plus qu’agréable, pleine de couleurs et d’humanité et fait du bien au moral en ces temps hivernaux.

E. Flandin

Source : http://www.bdgest.com/chronique-3246-BD-Voisins-du-109-Samedi.html


Avis de Florian Grand : Avec les voisin du 109, la perception que nous avons des gens change. Bien que complétement extravagant, ces voisins nous montrent la diversité des gens qui nous entoure et nous font découvrir des vérité cachées. N’abordant pas des thème comme le racisme ou la migration, cette BD nous ouvre les portes des personnalités diverses que l’on peut rencontrer là ou l’on se rend. Plutôt basé sur la tolérance, les voisins du 109 nous font découvrir des personnages hors du commun qui ne sont pas pour le moins attachant. A nous de le faire comprendre en insistant sur le fait qu’une personne différente de nous n’est pas spécialement une personne à exclure.


Voir en ligne : La Bande Dessinée : Les Migrants

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.