ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Home > MEMOIRES CROISÉES : La Mémoire source de lien social > Femmes et migrations, répertoire > Sakthi Children’s Home for Girls

Sakthi Children’s Home for Girls

Inde - Tamil Nadu - accueil, scolarisation des filles

Thursday 12 July 2012, by Clare Mearns

Sakthi Children’s Home gére un orphelinat au sud de l’Inde, à Madurai, dans l’Etat du Tamil Nadu. Le structure accueille des fillettes en provenance des bidonvilles. Par leur action, ils tentent d’améliorer les conditions de vie de ces enfants en leur offrant un toit, une aide nutritionnelle, l’accès à la scolarisation et au soins médicaux, une formation professionnelle, et surtout … une vie de famille chaleureuse.

Au travers du projet ProFemmes, notre action vise à promouvoir la condition de la femme en Inde .

Aujourd’hui 30 fillettes vivent au sein du Sakthi Children’s Home

A propos :

Historique :

Depuis 1994, les fondateurs de l’Association Sakthi Children’s Home, Jean-Pierre Python et Nadia Göldi Python, ont été sensibles à la condition souvent dramatique des femmes au sein de la société indienne. C’est pourquoi, après avoir effectué de nombreux séjours dans ce pays, il leur est apparu comme une nécessité d’agir, même sur une petite échelle, afin d’améliorer les conditions de vie de ces enfants des bidonvilles.

Profondément touchés par le sort réservé aux petites filles dès leur naissance, si elles ont la chance de voir le jour, ils ont décidé d’ouvrir une structure d’accueil exclusivement dédiée à des orphelines et semi-orphelines issues des bidonvilles de Madurai, ville située au sud de l’Inde dans l’Etat du Tamil Nadu. En effet, non seulement l’ensemble des femmes sont victimes des abus du système patriarcal indien mais les orphelines sont plus particulièrement exposées à la dure réalité de cette injustice. Révoltés par cette situation et par le sort malheureux de ces enfants, ils ont donc centré leur projet sur la prise en charge globale de petites filles qui, sans cette aide, auraient pu subir le sort de milliers d’autres, à savoir, la malnutrition, le non accès aux soins médicaux et à l’éducation, la vulnérabilité lors de maternités précoces dues aux mariages forcés dès la puberté, la soumission totale aux décisions de leur famille puis de leur belle-famille, ainsi que l’exploitation dont elles sont victimes au sein du groupe familial.

L’activité entreprise par l’Association s’est donc nécessairement portée sur l’aide aux plus déshéritées de la société. L’association Sakthi Children’s Home a pris la décision ferme d’agir en ouvrant sa propre structure et en la faisant connaître, notamment, au travers de publications, d’un site web et de conférences. Elle organise également régulièrement des manifestations qui sont à la fois des lieux d’échanges, de sensibilisation à la cause qu’elle défend ainsi que de récolte de fonds. Soulignons ici qu’elle est intégralement gérée par des bénévoles qui ne retirent aucun bénéfice de leur engagement humanitaire.

Actuellement :

Le Sakthi Children’s Home offre actuellement trente places, mais, pour l’instant, elle accueille vingt-huit filles. Nombre qui passera à cinquante dès que la construction du nouvel orphelinat sera achevée.

Pourquoi leur choix porte-il l’accent sur les orphelines ?

En Inde, sans parents ni proches, elles n’auront aucune chance de se marier car le fléau de la dot, malgré son interdiction, frappe toujours les femmes de toute caste. Il est clair que les garçons sont plus facilement accueillis et trouveront une famille de substitution car l’Inde compte sur les hommes, plus particulièrement, pour assurer le devenir du foyer familial.

Il a pourtant été largement prouvé que les femmes, surtout si elles sont éduquées, ont moins d’enfants et s’occupent beaucoup mieux de leur progéniture en leur assurant une bonne hygiène de vie, une meilleure alimentation, une scolarisation et font moins de différences entre leurs filles et leurs garçons. Le changement de la société est donc intimement lié à l’autonomisation et à l’éducation de ces futures mères.

Une partie de leurs objectifs est de promouvoir la condition féminine dans un pays où peu nombreuses sont les filles ou les femmes qui peuvent s’autonomiser, lutter contre les avortements sexe-sélectifs, les infanticides, le rejet des veuves, le fléau de la dot qui donne lieu à de multiples assassinats déguisés en « accidents domestiques ».

Un fameux dicton indien est bien plus parlant en ce qui concerne le désespoir des parents d’avoir une fille qui les endettera toute leur vie, voire durant plusieurs générations lorsqu’ils y a plusieurs sœurs, à cause de la dot qu’il faudra verser pour les marier :

« avoir une fille, c’est comme arroser le jardin de son voisin ».

Projets :

- Equipement de la nouvelle Structure –

Après avoir acheté un terrain dans la même aire géographique, l’association a débuté la construction du Sakthi Children’s Home. Elle loue depuis l’ouverture de l’orphelinat une maison, cette dernière n’est pas adaptée à leurs besoins (surface insuffisante, manque de locaux sanitaires, etc). Dès que ils emménageront dans leurs murs, le Sakthi Children’s Home aura une capacité d’accueil de 50 places (28 actuellement). Cette nouvelle structure nécessitera l’engagement de personnel, qui générera certes une charge financière supplémentaire, mais qui permettra surtout la création de 7 postes de travail supplémentaires dont trois seront vraisemblablement repourvu par d’anciennes pensionnaires du Sakthi Children’s Home.

- Ouverture d’un atelier informatique –

L’association offre déjà une formation professionnelle de couturière et est désireux de mettre à disposition des filles, arrivant au terme de leur scolarité obligatoire et non désireuses de poursuivre des études, une formation de « super-utilisatrice » en informatique, sous la forme de cours d’initiation à l’informatique , puis d’utilisatrice de la plateforme Windows. Des cours de bureautique (Word, Excel) leur permettront d‘obtenir un diplôme puis de trouver un travail d’employée de commerce/secrétaire à Madurai, ainsi que le versement d’un pécule aux apprenties.

- Construction d’une étable –

L’association projet de construire une étable sur le terrain de l’orphelinat et d’acheter quelques vaches ainsi que des poulets. But de ce projet : créer un poste de travail pour une femme pauvre de Samayanallur et avoir une productions laitière destinée à subvenir à nos besoins. La production d’œufs sera également affectée, en partie, à l’alimentation des filles, mais sera également vendue. Les poulets seront également affectés à la consommation ou vendus.

- Ouverture d’une antenne de soutien à Madurai / Margao -

L’association désire offrir une aide prioritairement aux filles qui arriveront au terme de leur formation professionnelle, ainsi qu’à des femmes de la région.

- Accès au microcrédit –

L’association envisage la mise en place d’un système de microcrédits destinés à aider de manière temporaire, les filles qui arriveront au terme de leur formation de couturière. Elles pourront ainsi s’installer et ouvrir une petite coopérative.

Pour voir la structure de l’association à l’internationale, cliquez ici

Contact :

Association des Amis du Sakthi Children’s Home

case postale 40, 1253 Vandoeuvres, SUISSE

http://www.sakthi-childrens-home.org/v2/

Any message or comments?

pre-moderation

This forum is moderated before publication: your contribution will only appear after being validated by an administrator.

Who are you?
Your post

To create paragraphs, just leave blank lines.