ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > MEMOIRES CROISÉES : La Mémoire source de lien social > Mémoires Croisées de Sarcelles > Mémoires Croisées - Avenir Partagés > Je vois ici un manque de respect et un manque de solidarité.

Sarcelles : Gori Zohouri né en 1990 à Abidjan

Je vois ici un manque de respect et un manque de solidarité.

jeudi 1er juillet 2010, par Frederic Praud

Gori ZOHOURI

Je suis né en 1990 à Abidjan en Côte d’Ivoire. Je suis arrivé ici, j’avais dix ou douze ans. Ma mère était ici. Mon père était là-bas. Je suis arrivé en hiver, c’était le froid. En plus il pleuvait. Les bâtiments étaient différents. Dans la grande capitale il y avait des bâtiments. Là où je vivais il n’y avait pas de bâtiments. J’étais dans un pavillon. Ici tu ne paies pas la police pour avoir un taxi. Il y avait un code à respecter. En plus tout le monde était pressé. Je suis arrivé directement à Sarcelles dans le quartier Afro. Rue Albert Einstein.SD1

L’école

D’abord il ne faut pas se faire d’ennemis. Au primaire ils rigolent de ton accent. Au départ j’avais un accent. J’étais timide, je transpirais, je bégayais. Après à la récréation, je me suis fait des amis. J’étais bien accueilli parce que j’étais dans le même établissement que le fils d’un des dirigeants de Sarcelles. Avec nos parents, avec nos amis, on s’est fait des amis ; j’habitais dans le même quartier qu’eux. Dès que je suis arrivé j’ai eu connaissance du club de rugby, mais j’ai fait du foot, du golf.

La vie à Sarcelles

Au départ je ne m’en faisais pas trop. J’étais chez moi. Je suis revenu chez ma mère. Elle était sévère avec moi. Des Ivoiriens, j’en connais trois comme ça. Il y a une communauté ivoirienne sur Paris. Souvent ils venaient chez moi mais je ne sortais pas. J’étais le seul garçon de la famille. Ma mère a deux enfants, moi et ma sœur. Les cousines, comme j’ai grandi avec elles, je les appelle mes sœurs. Je suis encore en troisième à Jean Lurçat, après j’irai au Lycée à Gonesse. Je vais à Goussainville pour un BEP ROC (structures chaudronnées).

Il y a des gens de ma communauté dans mon collège. Il y a les gens que tu respectes et les gens que tu ne respectes pas. C’est comme Sarcelles, il y a un côté positif et un côté négatif. Tout le monde se comprend dans une même génération. Le côté négatif est le manque de respect envers les aînés. Moi je viens d’Afrique. Là-bas tu manques de respect à un aîné même si ce n’est pas ton parent, il a le droit de te frapper ! Tu dois baisser les yeux ! Ici une fillette de dix ans répond à sa mère ! Moi je fais ça à ma mère, je prends la porte direct ! C’est l’éducation. En face tu n’as pas le droit de répondre à ta mère, même si elle a tort. Je vois ici un manque de respect et un manque de solidarité.

Les jeunes terminent l’école sans diplôme. Ils ont six de moyenne. Ils veulent aller en seconde générale. Ils vont arrêter. Ils vont se mettre à voler et se faire de l’argent sans se fatiguer. Moi ça, ça m’a surpris. Avant on vivait tout, on rigolait, on ne faisait que jouer au foot. Maintenant, ils veulent voler juste pour se la péter ! En plus, ils insultent les parents ! Moi, j’étais surpris de telles attitudes.

Les aînés

Il faut établir des rencontres entre les plus jeunes et les plus âgés en parlant. La personne t’explique ce qu’elle a vécu. Là où j’habite, il y a une maison de quartier, à l’antenne Rodin. Abdel est un des grands du quartier. Je ne parle pas souvent avec lui. Je ne connais pas tous les anciens du quartier. Je le salue quand je le vois. C’est important qu’il y ait des maisons de quartier comme ça.

Pendant les vacances quand on a rien à faire, les clubs ferment et il faut essayer de trouver de nouvelles activités. Quand je m’ennuie, je ne peux pas toucher un truc. Ma mère me dit : « va prendre un livre ! ». Je ne peux pas prendre un livre sans que je l’aie décidé moi-même. Ma mère n’a pas eu la chance d’aller à l’école. Elle avait six frères. Les six sont partis, sauf elle. Elle veut me donner cette chance qu’elle n’a pas eue. Elle travaille dans l’hôtellerie. Elle me dit : « Même si tu n’es pas premier de la classe fais ce que tu aimes ! ».

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.