ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > MEMOIRES CROISÉES : La Mémoire source de lien social > Associations et Partenaires > Réseaux - anniversaires - commémorations > Les brigands anti-révolutionnaires : il y a tout juste plus de 215 (...)

Les brigands anti-révolutionnaires : il y a tout juste plus de 215 ans

juste pour info... sur une autre époque !

vendredi 3 juillet 2009, par Frederic Praud

<< Le comité ,d’après votre autorisation, à préparé des mesures qui tendent à exterminer cette race rebelle. L’humanité ne se plaindra pas, c’est faire son bien que d’extirper le mal . >> Barère .

Cette lettre de Merlin aux lendemains du passage de la Loire :

« J´arrive à Saint-Florent avec Boursault et quelques troupes, écrivit-il aussitôt au Comité de Salut Public, mais j´arrive trop tard pour noyer les débris des Brigands.

Cette armée du Pape qui nous a fait tant de mal et que l´on n´a pas poursuivie avec activité assez révolu tionnaire, nous échappe encore , mais elle n´a plus de chefs.
Lescure agonise, d´Elbée est blessé à mort, Bonchamps n´a plus que quelques heures à vivre.

Ces lâches ennemis de la nation ont, à ce qui se dit ici, épargné plus de quatre mille des nôtres qu´ils tenaient prisonniers. Le fait est vrai, car je le tiens de la bouche même de plusieurs d´entre eux. Quelques-uns se laissaient toucher par ce trait d´incroyable hypocrisie. Je les ai pérorés et ils ont bientôt compris qu´ils ne devaient aucune reconnaissance aux Brigands. Mais comme la nation n´est pas encore à la hauteur de nos sentiments patriotiques, vous agirez sagement en ne soufflant pas mot sur une pareille indignité.

Des hommes libres acceptant la vie de la main des esclaves ! Ce n´est pas révolutionnaire. Il faut donc ensevelir dans l´oubli cette malheureuse action, n´en parlez pas même à la Convention. Les Brigands n´ont pas le temps d´écrire et de faire des journaux. Cela s´oubliera comme tant d´autres choses.

Nous allons maintenant marcher contre eux et déployer toutes les forces de la République ; mais je regretterai longtemps de n´avoir pu leur faire prendre un immense bain de pieds dans la Loire. Le fleuve est si large ! »

--------------------------------------------------------------------------------

Pour continuer dans le même ordre d’idée :

<< Le comité , d’après votre autorisation , à préparé des mesures qui tendent à exterminer cette race rebelle .L’humanité ne se plaindra pas , c’est faire son bien que d’extirper le mal . >> Barère .

<< Je vous donne l’ordre de livrer aux flammes tout ce qui est susceptible d’être brûlé et de passer au fil de l’épée tout ce que vous rencontrerez d’habitants. >> Turreau .

<< Il n’y a plus de Vendée , elle est morte sous notre sabre libre , avec ses femmes et ses enfants. Je viens de l’enterrer dans les marais et les bois de Savenay . Suivant les ordres que vous m’avez donnés , j’ai écrasé les enfants sous les pieds des chevaux , massacré les femmes qui au moins pour celles-là n’enfanteront plus de brigands . Je n’ai pas de prisonniers à me reprocher , j’ai tout exterminé.Nous ne faisons plus de prisonniers , il faudrait leur donner le pain de la liberté , et la pitié n’est pas révolutionnaire .>> Westermann.


ps : ils ont mal fait leur travail, je suis là pour faire ce site... F.P

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.