ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > Education , 100 TEMOINS 100 ECOLES : La Mémoire source d’action (...) > Textes et mots d’élèves > Lycée André Malraux - Montereau > Montereau : Firouzeh Ephreme répond aux élèves

Lycée André Malraux : lettre réponse aux lycéens

Montereau : Firouzeh Ephreme répond aux élèves

Témoin iranienne venue à la rencontre de 70 élèves du Lycée

vendredi 12 mars 2010, par Frederic Praud

Lycée André Malraux -

Bonjour,

Je voudrais remercier l’équipe pédagogique et tous les élèves du lycée André Malraux pour leur accueil.
Dans le cadre du parcours des immigrants, c’est une occasion pour nous tous de partager nos passés, parler de nos origines et de nos richesses culturelles en tant qu’Hommes vivants, et ce aux quatre coins du monde.
J’ai commencé à répondre à chacun individuellement et puis, pour être certaine de recevoir la réponse de ma part en temps qu’en or, j’ai pensé vous les envoyer par ce blog.


A l’attention d’ Uygun Emre,

Bonjour,
Je vous remercie pour votre lettre. Je suis navrée si j’ai pu me montrer gênée en racontant mon parcourt. Peut-être que c’est pour cette raison que pendant ces années, j’ai pu écrire. Cependant, d’une manière ou d’une autre et malgré nous, chacun dévoile ce qui cache à l’intérieur de soi. J’espère que je ne me suis pas trop montrée sous mon mauvais jour (sourire).

Bien à vous,
Firouzeh


A l’attention d’Othman,

Bonjour,
Merci pour votre lettre. Je pense que vous serez d’accord avec moi de dire que dans la vie, il existe de bons moments mais aussi de mauvais. Les bons nous donnent la force et nous procure l’espoir pour traverser les instants pénibles. Le plus important, c’est la manière dont nous nous en sortons.
Je vous souhaite également la réussite et beaucoup de bonheur.
Bien à vous,
Firouzeh Ephreme


A l’attention de Charlie,

Bonjour,

Merci pour votre lettre. C’est en vous lisant que je n’ai pu m’empêcher de rire et de constater une immense joie. Pour être claire, j’accepte volontiers votre compliment pour la partie de mon discours qui vous a plu, mais quand à la seconde, je peux dire que je n’y suis pour rien !
Nous ne sommes pas des héros et moi la première. Nous, nous sommes des êtes humains et pour ma part, je tente de ne pas trop tarder sur la partie moins joyeuse, voir douloureuse, et les dures épreuves que la vie nous impose, pour pouvoir avancer.

A bientôt également,
Firouzeh Ephreme


A l’attention d’Ashvin,

Bonjour,

Je vous remercie pour votre lettre. Mon père disait : « La génération à venir doit et sera sûrement meilleure que nous ! ». Je vous le souhaite.

Bien à vous,
Firouzeh


A l’attention d’Audrey Muller,

Chère Audrey,

Merci beaucoup pour votre lettre. Les êtres humains sont seuls parmi tous les êtres vivants à évoluer différemment. Cette évolution n’est pas toujours dans le but de survivre ou de se préserver, mais apprendre à vivre parmi de nos semblables et à agir dans l’intérêt de ce qu’on aime et de soi-même. D’autre part, avoir quelqu’un physiquement en face de soi nous aide à y voir plus clair.

Je vous souhaite beaucoup de sourire durant d’une longue vie.
Bien à vous,
Firouzeh


A l’attention de Laura et Frot,

Bonjour,
Souvent, nous sommes fiers d’appartenir à une famille, à une région ou à un pays et puis, nous en rencontrons d’autres. Pour celle ou celui qui constate que le bien et le mal ne connaissent pas de frontières, alors, l’individu se distingue parmi tant d’autres et par ses exploits. Parfois, ce n’est pas cette vision du monde qui enrichit l’individu mais son entêtement, (j’ai vu un reportage sur celui qui a fait construire le mur de Chine). Ceux qui construisent, font également l’Histoire de l’Homme. Je vous le souhaite également.
Lorsque j’étais enfant, nous lisions un auteur Iranien, Sadegh Hedayat, qui racontait dans une de ses histoires qu’il était une simple luciole, billant dans la nuit.

Bien à vous,
Firouzeh Ephreme


A l’attention d’Anthony,

Bonjour,
La vie nous fait vivre des épreuves que nous n’avons pas forcement choisies, mais c’est ainsi ! C’est la vie ! Le plus important c’est de se relever. Je dois vous avouer que parfois dans mes contes ou autres et par mes héros favoris, je dis : « la tristesse et la mort, c’est la vie qui nous l’inflige mais vivre et se réaliser, c’est nous, c’est notre droit. » Bien évidement, c’est de la littérature ! (rires) qui raconte, en fait, la vie des individus. Et encore, de grands auteurs la racontent d’une manière objective comme le fit Victor Hugo, dans les Misérables par exemple !

Je vous souhaite beaucoup de réussites.

Bien à vous,
Firouzeh Ephreme


A l’attention de Pierre,

Bonjour Pierre,
Merci pour votre lettre. Le voyage enrichit l’homme. Cependant, l’homme n’a jamais été aussi inventif que dans son côté obscure et c’est peut-être ainsi que la vie comme un ruisseau continue de couler pour rassasier ses individus. Heureux celui qui se laisse rassasier.
Il est dimanche matin et en famille on écoute : « Il est libre Max » de Hervé Christiani, comme si rien d’autre n’avait d’importance.
Je vous souhaite plein de bonnes choses.

Bien cordialement,
Firouzeh


A l’attention de Fadime,

Chère Fadime,
Il y a bien des trésors que les individus possèdent sans savoir. Merci pour votre lettre. Je tenterai d’être plus précise la prochaine fois, en sachant qu’il y a des choses qu’on ne peut dire. Il y a une préparation mentale et puis, lorsque les choses trouveront leurs utilités à être dites.

Bien à vous,
Firouzeh


A l’attention de Lisa,

Chère Lisa,
Merci pour votre lettre. Le plaisir était partagé. Ce que les élèves ne savent pas, c’est que nous nous enrichissons également.

Bonne continuation,
Firouzeh


A l’attention de Farid,

Bonjour Farid,
Une expression persane dit : « Les hommes sont plus fragiles qu’une pétale de fleur et en même temps, plus solides qu’une montagne ». Cela veut dire que des petites choses peuvent nous freiner... Et que d’autres nous renforcent. Je tente d’être plus précise pour pouvoir répondre aux questions.
D’autre part, la terre à laquelle nous appartenons, reste une berceuse qui nous rend serein.

Bien à vous et merci pour votre lettre.
Firouzeh


A l’attention de Tarbi Rudine, Armand Manon,

Bonjour,
J’étais particulièrement touchée par votre lettre. Vous avez un beau bagage, en ce qui concerne la culture ! Je ne sais pas si vous connaissiez l’histoire du Cygne, que je profite de raconter à tous… En fait, cette histoire m’est venue en lisant votre lettre et celles des autres. Ce n’est encore qu’un brouillon mais un jour, peut-être qu’elle sera publiée !

Il était une fois un cygne qui vivait sur un immense lac. Il était gracieux, doux mais bien malheureux ! En effet, tout près de l’endroit, d’autres animaux coulaient des jours heureux ; zèbres, gazelles, éléphants, chevaux sauvages, oiseaux migrateurs qui traversaient le pays de temps à autres, ainsi qu’autres tigres, panthères et lions.
Chacun d’entre eux vivait parmi les siens tranquillement. Quant au cygne, il vivait seul, sans pouvoir partager un quelconque point d’intérêt avec les autres.
Un jour, le feu embrasa ce pays. Avec des hurlements effroyables, les animaux tentaient de s’enfuir. Ils galopaient d’un côté à l’autre mais en vain !
Pendant ce temps, les oiseaux avaient quittés le lieu avant même que les flammes puissent les menacer.
« Voilà à quoi servent les ailes ! s’exclamèrent les uns, rigolèrent les autres en partant »
Au milieu de la journée, la chaleur devint insupportable et les animaux se jetaient à l’eau mais ne connaissant pas le lac, certains étaient sur le point de se noyer.
Le cygne en voyant ses pauvres animaux ne pouvait rester indifférent.
- Non, revenez, cria le Cygne, C’est de l’autre côté que vous devez tenter votre chance pour vous sauver.
En même temps, à un autre endroit, les pauvres gazelles s’enfonçaient dans la vase.
- Non ! Stop ! C’est la mort certaine pour vous. Revenez et suivez-moi ! s’écria le cygne.
Tout le monde exigeait l’aide du cygne. Les cris s’emmêlèrent et le cygne allait d’un endroit à l’autre, perdu.
- Du calme ! Mais vous êtes aveugles ou quoi, vous ne voyez pas qu’il ne peut aider tous les animaux à la fois ?! hurla un éléphant qui avait perdu la vision par la cruauté des hommes.
- Que proposes-tu ? demanda le Cygne.
- Commence par te ressaisir ! s’exclama l’éléphant.
Le cygne respira profondément.
- Les blessées montent sur les dos des éléphants, ordonna le cygne. J’avance pendant que vous vous organisez pour faires des colonnes. A mon commandement, avancez !
Pendant la traversée, face aux des problèmes et des obstacles imprévus, le cygne se déplaçait en demandant l’aide de quelques uns.
Et c’est ainsi que les animaux gagèrent l’autre côté du lac.
Epuisé, le cygne se laissa tomber à côté de l’éléphant.
- Je ne voulais pas croire lorsqu’on disait que tu étais beau et majestueux ! s’exclama l’éléphant aveugle.
- Et là ! murmura le cygne avec un sourire dans sa voix.
- Tu es tout simplement divin !
- Merci, répondit le cygne.
Le printemps suivant, le cygne raconta un groupe de cygne et une parmi eux qui décida d’y rester. Depuis dans les villages lointains, les gens venaient regarder une famille cygne. Pendant leur visite, tous se turent pour ne pas les troubler et pour profiter un moment de silence et admirer la beauté de la nature.

Bien cordialement,
Firouzeh

P.S : C’est un conte. Vous pouvez me donner votre avis si vous voulez, même ajouter quelque chose.


A l’attention de Florence,

Bonjour Florence,

Merci pour votre lettre. En effet, l’éducation de base reste importante et en fait le noyau. Par la suite, nous évoluons… pour ma part, j’ai choisi l’écriture, je reste concentrée et malgré et sûrement de faux pas inévitables, je tente d’avancer pour ne pas avoir l’impression perdre mon temps.

Je vous souhaite beaucoup de bonheur et la réussite.

Merci encre pour votre lettre,
Amitiés,
Firouzeh


A l’attention de Valentin et de Maxime,

Merci pour votre lettre. Quand la terre est à feu et à sang, les hommes perdent leurs vies et leurs dignités. En espérant que les générations futures puissent vivent tranquillement et que les enfants grandissent avec des grandes rêves... Il ne reste que l’art et la science pour assurer l’avenir de l’Homme.

Je vous le souhaite également,
Bien à vous,
Firouzeh


A l’attention de Manon (Jaï-Fili),

Chère Manon,
J’étais ravie de lire votre lettre, même si je dois avouer je me ne rappelle pas des visages mais le cœur y est !
Lorsqu’on étudie les grandes civilisations et certaines femmes au pouvoir, on se demande ; comment et dans quelles conditions étaient-elles éduquées ?
Vous saviez que Babylone et ses jardins suspendus ont pu voir le jour grâce à l’amour que le roi éprouvait envers son épouse iranienne ? Et le Taj Mahal, fut construite par amour d’un roi indou envers son épouse morte en donnant la vie à leurs 14ème enfant.
Cela ne change pas dans la vie quotidienne, la femme est bel et bien le pilier du foyer !

Je vous souhaite la réussite dans tous aspects de votre vie.

Amitiés,
Firouzeh


A l’attention de Suzanne, et de Geoffrey,

Merci pour votre lettre. Effectivement, la démocratie ressemble à un arbre fruitier, jamais à l’abri des parasites.
Je vous souhaite beaucoup de réussite.
Bien à vous,
Firouzeh,


A l’attention de Justine et de Lucy,

Merci pour votre lettre. C’est avec plaisir que je l’ai lue... Vous êtes encore si jeunes et avec tant de différentes origines… Un riche passé ! Bonjour la vie d’artiste… Je vous souhaite épanouissement et réussite.

Amitiés,
Firouzeh


A l’attention de Sylvain,

Bonjour Sylvain.
J’ai lu votre lettre. Depuis des millénaires, les hommes voyagent et ils continueront dans l’avenir, en souhaitant une vie meilleure ou en cherchant l’aventure.
Et peut-être, ce n’est pas tellement la destination mais le voyage qui apporte.

Je vous souhaite la meilleure de tout.
Bien à vous,
Firouzeh


A l’attention de Florien et Raman,

Bonjour,
Merci pour votre lettre. Je me demandais si mon intervention était bien ? Et en lisant votre lettre, j’ai pu avoir la réponse.
Nous montons des émotions que nous ne voulons pas, et que nous ne devons surtout pas ! Mais c’est ainsi ! En revanche j’étais heureuse de pouvoir parler d’Iran et être ravie si vous avez pu profiter. Parfois, les travaux des journalistes sont trop légers !! Malheureusement, dans d’autre côté, on présente l’occident autrement !

J’étais ravie d’aller à votre lycée.
Amitiés,
Firouzeh Ephrème


A l’attention de Gautier Delphine et de Jordi Manca,

Bonjour,

Mon père disait : « celui qui parle deux langues a deux vies ! » Parler une autre langue, c’est aussi connaitre la logique et la culture du pays.

Je vous souhaite la réussite.

Bien à vous,
Firouzeh Ephreme


A l’attention de Kévin et de Thibault,

Bonjour à vous deux,
Merci pour votre lettre. D’une part, au delà de l’apparence, les hommes ne sont pas si différents. Je pense que ce sont nos actes qui nous distinguent les uns des autres ! D’autre part, pour celui qui n’a pas d’origines étrangères, il reste à sa manière spécial !! C’est l’individu qui est important !

En vous souhaitant la réussite,
Bien à vous,
Firouzeh Ephreme


A l’attention d’Elodie Torossian,

Chère Elodie,
Merci pour votre lettre. En la lisant, j’étais émue. Je pense qu’il n’y a que l’être humain qui est important, et ceci malgré notre couleur, notre pays, notre position sociale et économique.
Quant à nos meilleures idées, je crois que leurs véritables valeurs viennent du fait que si elles nous apportent la paix et dans l’intérêt de tous !

Je vous souhaite beaucoup de bonheur.
Bien à vous,
Firouzeh


A l’attention de Julie,

Merci pour votre lettre. Le bonheur est quelque chose que tout le monde le cherche, plus que de l’argent, la réussite, ou autre. Et paradoxalement, c’est le plus rare ! Un véritable trésor dont le rire, la générosité, sont les plus marquants de sa présence !

Je vous souhaite beaucoup de bonheur, à vous et aux autres.
Amitiés,
Firouzeh


Je voudrais remercier particulièrement Léonor, Guennon, Mathilde, ainsi que Thibaut Serre, Mohamed Mahulli.
Je vous souhaite la réussite pour cette année scolaire. En espérant n’avoir oublié personne…
Amitiés,
Firouzeh Ephreme


Voir en ligne : La Bande Dessinée : Les Migrants

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.