ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE - PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

Accueil > MEMOIRES CROISÉES : La Mémoire source de lien social > REFERENCES > Coups de coeur > Rachid Mendjeli > RACHID MENDJELI : quelques repères

artiste - chercheur

RACHID MENDJELI : quelques repères

dimanche 27 juin 2010, par Frederic Praud

Rachid Mendjeli explore le conte, la danse et le théâtre avec la parole des poètes, le regard du comédien, le corps du danseur et l’œil du photographe. Parmi ses mises en scènes, chorégraphiques et théâtrales figurent : Chorégraphie de la révolution, Pain et Révolution, Un comédien italien sous la Révolution, Les Nations de François Couperin, Gilgamesh, Les mille et une nuit, A la rencontre d’Ibn Arabi, La quête d’Averroès, Le Fleuve enchanté…

Ces mélanges de formes et des styles narratifs sont les marques de son travail. Il emprunte les chemins de traverses de l’art contemporain pour danser, conter, mettre en scène ou chorégraphier l’écriture vivante et la mémoire d’une histoire.

Avec ces créations, il tente d’explorer les pistes que lui offre la danse, la poésie, la photographie, le théâtre et le conte. De ses voyages à Montréal, Toronto, Oran, Alger, San Francisco, Nador, Marrakech, Fez Barcelone, Bruxelles, San Antonio, Chypre, Istanbul, Paris, Venise, Padova, Jérusalem, Kingston, Chicago il capture la mémoire et les lumières des villes.

Son travail invite à voyager avec les poètes, les génies et les démons des tempêtes. Explorer, les langages, raconter le monde des mille et une nuits en passant par les dédales de l’orient et de l’occident en s’accrochant au cœur la Méditerrané tels sont les horizons d’un univers artistique à inventer et à découvrir.

Il enseigne la généalogie des relations entre la violence et l’intégration et l’anthropologie de la nature du pouvoir clandestin de la parole au Laboratoire d’Ethique Médicale, Médecine Légale, de la Faculté de Médecine Paris 5.

Ces travaux développent une réflexion autour de quatre axe de recherche : L’éthique de la relation de soin, la pédagogie et la communication interculturelle, la sociologie de l’art et de la culture et la généalogie du discours sur l’intégration et le logement des populations immigrés en France.

Il a notamment publié : Mémoire, sens, récit, Le conteur et les migrations de la mémoire collective, in Mémoires d’immigrés, Revue écarts d’identité, décembre 2009, Le cancer comme souci de soi, in l’humain , l’humanité et le progrès scientifiques, Editions Dalloz, Décembre 2009, Corps, couleur, classe et identité politique - Eléments pour une sociologie des identités qui collent à la peau, in, Coloris Corpus Editions du CNRS, Paris, octobre 2008, Le gouvernement des corps suspects, Ethique, génétique et violence du regard de l’Etat, in, Généticisation et responsabilité, Editions Dalloz, décembre 2008, Autour des musiques populaires, Politique de la ville et construction de nouvelles images ethniques,Peut-on parler de postcolonialisme ? Géographie, musique et postcolonialisme, in Volume ! septembre 2008, L’espace-temps d’un conteur de la place Jama’ al Fna, QUADERNS DE LA MEDITERRÀNIA, n°10, Intercultural Dialogue between Europe and the Mediterranean Mai 2008


suit le site et le catalogue de son expo-photos qui a lieu a Bruxelles
 : http://www.espacemagh.be/agenda_detail_fr.php?event_id=67

Un anthropologue photographe qui débusque dans les villes qu’il traverse ce qui fait histoire, signe, trajet, trace et empreinte… Une trentaine de photos pour saisir ce qui nous échappe au premier regard et qui grâce au photographe nous semble tout à coup familier même dans son étrangeté. Une sorte de voyage initiatique à l’intérieur des images.

Mendjeli est un voyageur à la mode des anciens, une sorte d’Ibn Battuta (grand géographe arabe) mâtiné d’un Ulysse kabyle en errance à travers les grandes villes du Monde. Il porte en bandoulière son œil comme l’on porte son cœur lorsqu’on découvre les autres. En recherche constante du signe, de la trace laissée par le temps, par les hommes, par les éléments sur ce qui l’entoure, il visite Marrakech comme Jérusalem ou Alger, attentif aux architectures, à leur disparition annoncée parfois, aux hommes aussi, à leurs corps en mouvement ou au repos, à leur voix qu’il sait entendre mieux que personne, à leurs mots qu’il écoute et qu’il analyse ensuite en anthropologue du geste et de la parole.

Comme tout artiste véritable, Mendjeli nous rend plus éveillés au monde et plus curieux de lui jusque dans ses traces les plus infimes.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.